Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Karpatt - Les Grosses Papilles
La Maroquinerie  (Paris)  14 octobre 2004

Nous avions rencontrés Fred Rollat du groupe Karpatt, groupe de scène qui aime la scène à l'occasion de la sortie de leur album Dans le caillou qui nous distillait de bien belles histoires. Après les premières parties, est venu le temps d'être tête d'affiche et Karpatt oeuvrait deux soirs à ce titre à la Maroquinerie.

En première partie, sur un air de musique de film muet avec le crachotis du crin crin, quatre silhouettes noires, les chaussures à la main, entrent sur scène sur la pointe des pieds.

Elles s’arrêtent et face au public, nous regardent intensément. Elles nous observent comme nous les observons. Elles se sont Les Grosses Papilles. La lumière s’allume et ils nous disent un bonjour timide et regagnent leurs instruments, batterie, contrebasse, accordéon et guitare pour une intro lugubre à la Dracula façon Dreyer métissé folklore Europe centrale. C’est parti pour 45 minutes de fantaisie, de poésie, de délire, de musique populaire, de speed musette. Les morceaux s’enchaînent sans pause. 4 musiciens, 4 voix pour une musique vivante qui s’inscrit dans l’échange avec le public.

Ça swingue, ça balance, ça skatise, ça javatise et le public s’amuse bien.

Pour le final, les musiciens quittent la scène laissant le batteur qui met des lunettes noires façon Blues Brothers, allume sa clope et nous salue : "Au revoir, l’amour !". Les Grosses Papilles remballent leur petit univers, leur vieille radio, leur globe terrestre et leur petit décor pour laisser place à Karpatt.

Karpatt c’est une guitare (Fred Rollat également au chant), une contrebasse customisée (Hervé Jegousso) et une guitare plutôt manouche et sans doute virtuose (Gaëtan Lerat).

Un groupe français qui a bien sillonné les chemins de l'hexagone pour y porter sa musique et ses histoires, des histoires de filles, de gnons, de galères, des histoires de tous les jours, tendres, amusantes, nostalgiques, graves parfois.

 

Le concert commence avec l’inénarrable "La mouche". Ça démarre tellement à fond les manettes que Fred Rollat casse une corde et du coup hop on se fait un petit accordement festif avec la contrebasse.

 

 

Le public est déjà en liesse, connaissant les chansons par coeur, fredonnant avec le groupe. Et ce n'est pas parce que l'on reprend en choeur qu'il s'agit de refrain à 4 balles ! Les textes de Karpatt sont toujours tendres et poétiques même dans les chansons qui sentent les petits rades.

Deux heures durant, jusqu’à l’extrême limite de l’ouverture de la salle, les Karpatt s’en donnent à cœur joie, visiblement heureux d’être là, pour nous proposer les titres de leur dernier album et des reprises du groupe Yann et les abeilles dans lequel Fred Rollat a fait ses classes dans les bistrots.

Ce dernier nous jouera aussi, en solo, un très émouvant "Léon", un portrait parmi tant d'autres, comme celui d'"Achille". Mais si la larme vient à l'oeil, elle est vite balayée par un éclat de rire. Comme dans la vie.

Les musiciens qui ont participé à l’album viennent le trio rejoindre au gré des chansons et de leurs participations à l'album, qui avec sa flûte, qui avec son accordéon ; ils sont tous là, ils sont tous venus.

Et c'est comme une veillée autour du feu dans les grandes familles d'autrefois, celles des campagnes mais aussi celles des gens du voyage. Tous ont du métier, du talent, et surtout de la joie à communiquer, et il est impossible de rester impassible.

Le concert se clôt sur le superbe "Le magicien" qui nous renvoie à cet univers de l'enfance, chère à Karpatt, que nous tous nous n'avons jamais quitté.

Karpatt a trouvé sa niche...suivez ses petits cailloux.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dans le caillou de Karpatt
La chronique de l'album Dans d'beaux draps de Karpatt
Une 2ème chronique de l'album Dans d'beaux draps de Karpatt
Karpatt en concert au Café du Commerce (4 mai 2005)
Karpatt en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (dimanche)
Karpatt en concert à Cabaret Sauvage (24 octobre 2006)
L'interview de Karpatt (août 2004)
Les Grosses Papilles en concert à la Salle des fêtes (6 octobre 2007)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=