Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock #22 (dimanche 12 août 2012)
Judah Warsky - Cloud Nothings - Stephen Malkmus - Chromatics - Mazzy Star - Colin Stetson - Hanni El Khatib  (Fort de Saint-Père, Saint-Malo)  du 10 au 12 août 2012

Sous un temps nettement rafraîchi et un ciel plus menaçant, Judah Warsky et ses synthés réveillent les corps fatigués en douceur (décidément, cette petite scène a du bon).

Les Cloud Nothings prennent le relais et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça démarre sur les chapeaux de roue ! Produits par Steve Albini (rien que ça), ils proposent un rock à la croisée des College Radios et du Grunge, convoquant tour à tour l’esprit de Weezer, Nada Surf et Nirvana avec une fraîcheur qui fait du bien !

Les quatre membres du groupe, aux allures d’adolescents, jouent les prolongations dès leur premier titre comme si c’était le dernier et que leur vie en dépendait. Une belle découverte.

 

 

Dans la catégorie "éternel adolescent décontracté", la palme est attribué à Stephen Malkmus ! Fidèle à lui-même, l’ancien Pavement entouré de ses Jicks est venu faire un petit bœuf entre amis. Rien ne semble pouvoir le déstabiliser, surtout pas les injonctions de quelques festivaliers avinés. Je n’ai jamais vraiment été fan de son rock aux mélodies peu immédiates mais il faut bien reconnaître que sa cool attitude est irrésistible ! Il finit même son set en présentant le groupe avec humour dans un Français hésitant : "aux claviers, Jean-Michel Jarre et je suis Alan Stivell, j’habite pas très loin".

Après cette bonne poilade nostalgique, l’électronique des Chromatics envahit les lieux. Le terme "envahir" est peut-être un peu fort tant le groupe, à l’image de sa belle chanteuse, semble pétrifié par l’enjeu et à l’air de ne pas vouloir déranger. Leur musique plutôt légère et dansante contraste terriblement avec leurs visages concentrés et graves. Heureusement, le set monte progressivement en puissance à mesure que les natifs de Portland gagnent en assurance. La voix lascive et éthérée de Ruth Radelet fait des merveilles (mais pourquoi vouloir se donner une caution musicale en jouant trois notes au clavier et deux accords de guitare ?). Le final est magnifique et dénote d’une certaine finesse avec une reprise soignée de Kate Bush et une version classieuse du "My My Hey Hey" de Neil Young.

La place est faite pour le retour attendu de Mazzy Star, groupe ancré éternellement dans nos mémoires post adolescentes. Un seul mot : magnifique. A l’image de Dominique A le vendredi (la simplicité en moins), le groupe va nous procurer un pur moment de bonheur. Sur fond de sublimes cartes postales sépia et sous une lumière tamisée, le groupe entre en scène progressivement, la dernière à faire son apparition étant bien sûr Hope Sandoval. La voix est toujours aussi envoûtante ("Fade Into You" fait son petit effet), les envolées donnent la chair de poule. Le son est d’une pureté absolue, les guitares sont claires, acérées et montrent parfois les dents. Devant tant de classe, on ne peut que pardonner le manque de communication et les caprices de la Diva Hope Sandoval (verre de vin rouge régulièrement rempli par un roadie, poses lascives et pénombre imposée magnifiant ses courbes, lissage de cheveux...). Après un set parfait, rempli de classiques, le groupe s'efface sans un mot, comme ils étaient venus, sur la pointe des pieds. On se réveille.

Entendu juste après le concert "c’est dur de se dire que c’est sans doute la dernière fois qu’on les voit". C’est pas faux.

Le saxophone de Colin Stetson (et sa technique de souffle continu assez étonnante) fait une douce (quoiqu’un peu longue) transition pour le rock classieux des Walkmen. Leur disposition scénique est un peu surprenante, le groupe se partageant une moitié de scène, l’autre moitié étant réservée à leur élégant guitariste (puni ou mis à l’écart pour lui donner plus de volume ?). Leur set va piocher principalement dans leur dernier opus Heaven qui se rapproche dangereusement de la musique de stade (dommage, on aurait aimé un peu plus de finesse, notamment au piano, avec un "Wake Up" oublié par exemple). Le set s'achève tout de même brillamment avec le désormais classique et briseur de cordes vocales "All Hands and the Cook" (leur "Mr November" en quelque sorte).

Les conditions sont réunies pour finir le festival une fois n'est pas coutume par du bon rock garage avec la révélation 2012 : l’américain Hanni El Khatib, remarqué lors de son passage au Primavera de Barcelone. Il ne laisse rien voir de son agacement de passer en dernier et se présente désormais en trio avec une nouvelle batteuse très énergique (malheureusement ça se sent, le couple manque un peu de rodage). Le set est sec, tendu mais un peu gâché par une réverb sur la voix, utilisée à outrance. Le garçon est talentueux, il le sait et cabotine méchamment (ça tourne parfois à la démonstration) et si on ne peut s’empêcher de penser aux White Stripes, la route est encore longue avant de rejoindre Jack. A suivre en tous cas.

Sans conteste la meilleure soirée du festival. Une édition marquée par une affluence très réduite (crise oblige, manque de "grosse" tête d’affiche et sans doute aussi les esprits échaudés (si on peut dire…) par les trombes d’eau de l’édition précédente). Espérons que les finances ne soient pas trop profondément asséchées, car parole de fidèle depuis 1997, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas autant vibré à Saint-Père !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Attack on memory de Cloud Nothings
La chronique de l'album Here and Nowhere Else de Cloud Nothings
Cloud Nothings en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - samedi 3 novembre
La chronique de l'album Real Emotional Trash de Stephen Malkmus and the Jicks
Stephen Malkmus en concert au Café de la Danse ()
Stephen Malkmus en concert au Café de la Danse (22 septembre 2005)
Stephen Malkmus en concert au Festival Primavera Sound 2008
Stephen Malkmus en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Samedi
L'interview de Stephen Malkmus (22 septembre 2005)
La chronique de l'album Chromatics de Diagrams
Chromatics en concert au Festival International Benicàssim 2008
Chromatics en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Chromatics en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - vendredi 2 novembre
La chronique de l'album New History Warfare, vol 2 : Judges de Colin Stetson
La chronique de l'album Sorrow de Colin Stetson
Colin Stetson en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Dimanche
Colin Stetson en concert à Matana Roberts - Thee Silver Mount Zion Memorial Orchestra - Colin Stetson - Jason Van Gulic (lundi 19 & dimanche 25 novembre 2012)
La chronique de l'album Will the guns come out de Hanni El Khatib
Hanni El Khatib en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - vendredi
Hanni El Khatib en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (samedi 24 août 2013)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival La Route du Rock
Le Myspace du Festival La Route du Rock

Crédits photos : Jasmina Vulic


LaBat’         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=