Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le bonheur
Théâtre Marigny  (Paris)  septembre 2012

Comédie de de Eric Assous, mise en scène de Jean-Luc Moreau, avec Marie Anne Chazel et Sam Karmann.

Alexandre et Louise viennent de passer la nuit ensemble. Tous deux quinquagénaires, ils se sont rencontrés la veille. Il l'a raccompagné chez elle, est monté prendre un dernier verre.

Au matin, alors qu'Alexandre s'apprête à quitter le petit appartement sous les combles qui domine Paris, Louise cadenasse la porte et cache les clés pour l'empêcher de sortir. Elle a des questions à lui poser.

Eric Assous, auteur prolifique dont au moins une nouvelle pièce est montée chaque saison sur les planches des plus prestigieux théâtres de Paris, s'attaque à nouveau à son sujet de prédilection : décortiquer la manière dont se tisse et se rompt le lien amoureux dans le couple.

"Le bonheur" est découpé en saynètes qui correspondent à différentes étapes du début de cette relation entre Louise et Alexandre. Chacun des deux protagonistes arrivent avec son expérience et ses échecs amoureux précédents. Sa peur de l'engagement pour elle, sa peur de l'abandon pour lui. Aucun enfant pour elle, trois de son côté....

Dialoguiste brillant, aussi à l'aise dans la séduction que dans la remarque cinglante, Eric Assous parsème "le bonheur" de répliques écrites à fleuret moucheté. Les situations dans lesquelles il plonge ses personnages rappellent forcément à qui a déjà été amoureux des épisodes de rapprochement ou d'éloignement au sein du couple. Deux personnes qui cherchent leurs repères l'un par rapport à l'autre, deux personnes qui souhaitent s'engager sur le chemin du bonheur sans vraiment connaître la bonne direction.

Jean-Luc Moreau, partenaire habituel d'Assous à la mise en scène depuis 2007, utilise les coupures entre les saynètes pour relever d'un classique pop des années 70 ou 80 l‘évolution des rapports au sein du couple, soulignant ainsi par la même occasion l'âge des tourtereaux.

L'ensemble est dynamique, les répliques fusent, la gestuelle et le déplacement des acteurs sont d'une parfaite fluidité sur le plateau transformé en petit studio. Jean-Luc Moreau n'innove certes pas mais son sujet est parfaitement maîtrisé et il met toute sa connaissance de l'art de la mise en scène au service du texte.

Chaque déplacement est pertinent, autant parce qu'il renforce les échanges verbaux que parce qu'ils placent à chaque fois les acteurs à la distance adéquate l'un de l'autre pour que la réplique sonne juste.

Enfin, il y a les acteurs. Marie-Anne Chazel est revenue plus régulièrement au théâtre depuis 2000. Elle est rayonnante, toujours dans le ton, d'un naturel confondant dans le rôle de Louise, personnage extraverti parfois jusqu'à l'hystérie.

Quant à Sam Karmann, on l'observe trimballer d'un bout à l'autre de la scène sa longue silhouette, son air bougon et son crâne dégarni aux tempes grises d'un pas qui semble toujours pressé. Pourtant c'est lorsque Alexandre se fige, saisi par le doute ou la culpabilité, qu'il donne le meilleur de lui-même.

Malgré le ton léger de la comédie, la scène d'émotion qui clôt la pièce saisit les spectateurs, les deux acteurs parviennent alors à instiller un trouble jusque dans les derniers rangs.

"Le bonheur" est l'une des très bonnes pièces d'Eric Assous, au même titre que "L'illusion conjugale" ou "Les conjoints", texte pour lequel il avait été récompensé d'un Molière en 2010.

Fine observation du couple, cette comédie plus grinçante que son titre pourrait le laisser suggérer, mise en scène avec brio et servie par deux comédiens au meilleur de leur forme, est, à juste titre, très longuement applaudie.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=