Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - mercredi 12 septembre
Sébastien Lacombe - Pascal Dufour - Mélissmell - Benoît Paradis Trio - Francis Faubert  (United Church, Granby)  du 5 au 15 septembre 2012

Mercredi 12 septembre, deuxième journée de la dernière semaine du FICG (Festival International de la Chanson de Granby). Ce grand festival est presque devenu un passage obligé pour la jeune scène québécoise. En plus des concerts et du concours de la chanson, le festival permet aux artistes et aux professionnels de différents pays de la francophonie de lier contact afin d'organiser des concerts sur les scènes découverte des festivals des deux côtés de l'Atlantique.

Les vitrines du festival consistent en une succession de showcases d'une demi-heure en vraie condition de live, c'est-à-dire en groupe et version électrique, pour quatre artistes par jour. Ce sont des artistes qui ont déjà sorti un premier disque, voire plusieurs. Les concerts se déroulent dans une église, la United Church of Canada, au coeur de la ville.

Le premier artiste ce jour-là est Sébastien Lacombe. C'est déjà son troisième album en huit années de carrière, Territoires.

De retour d'un séjour de deux années au Sénégal, sa musique folk s'est enrichie de sonorités world. Les accords de guitare sur ses nouvelles chansons font penser à certains titres du dernier album de Frànçois & the Atlas Mountains.

Interprété en trio, avec une basse et un batteur, Sébastien Lacombe offre une musique sensible et généreuse, des chansons aux thématiques adultes tels que l'exil ou ses inquiétudes écologiques et politiques. Son folk world est délicat, sobre, sa prestation lumineuse, sans fards. Sébastien Lacombe un artiste sincère au talent certain nous a offert une magnifique prestation.

Pascal Dufour, le chanteur suivant, a le physique du fils caché de Dave et du blond des Modern Talking. On reconnaît aux choeurs Elizabeth Blouin Brathwaite, la fille de l'animateur télé québécois Normand Brathwaite, l'animateur de "Belle et Bum". Ses chansons sont un mélange de pop-rock FM et de plans guitar hero étrangement décalés dans le lieu de culte où nous nous trouvons. Sa section rythmique est solide, l'ensemble professionnel, mais les compositions, en raison d'un traitement à la légèreté d'une enclume trouve vite ses limites. Dans ce style, il interprètera "Tu veux Trop" et un de ses tubes d'il y a trois ans "Sur le Divan Rouge". "La loi du retour", aux influences soul, termine le showcase de ce chanteur de variété rock au format adapté pour les radios.

C'est ensuite la française Mélissmell qui a été invitée à titre de découverte par le directeur du festival Pierre Fortier. Après l'avoir vue en France, il a décidé de la faire venir au Québec où elle joue donc pour la première fois. Sa voix légèrement éraillée sert des textes où pointe la vulnérabilité. Ecorchée vive, son engagement social et politique ne fait aucun doute, mais ses chansons engagées pèchent parfois par naïveté. Elle chante avec force et conviction. Sa présence sur scène est belle, d'autant que Mélanie attire la lumière. Sa fragilité exacerbée retourne un public pourtant composé presque uniquement de professionnels.

C'est enfin au tour de Benoît Paradis Trio de monter sur scène. Formation de jazz chanté emmenée par un chanteur lunaire aux cheveux fous, les textes sont complètement décalés et loufoques. En plus du piano et de la contrebasse, Benoît Paradis joue du trombone à coulisse. Son chant vire au scat lorsqu'il monte debout sur sa chaise, un pied sur le dossier. "Complètement éparpillé", tel qu'il se décrit, Benoît Paradis a toutes les qualités, musicales et de présence scénique, pour tourner sur des festivals jazz en France. Son univers, proche de Boris Vian et des premiers Henri Salvador (période Henri Cording et les dix années suivantes) a toute les chances de séduire un public qui ne se reconnaît pas dans le jazz vocal lounge qui occupe actuellement l'essentiel de la scène.

Cette première journée des vitrines se termine par une présentation de l'École Nationale de la Chanson de Granby, une école telle qu'on la voit dans le film Fame où les élèves sont encouragés à développer leur univers personnel et apprennent à gérer leur carrière. On retrouve sur scène pour deux titres Francis Faubert, demi-finaliste du festival de Granby en 2010, et déjà aperçu lors de ces mêmes vitrines l'année dernière, et une jeune chanteuse prometteuse Marcie.

Cette journée, aux multiples découvertes, montre que, quel que soit le style, un peu de l'avenir de la chanson francophone se joue à Granby.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ecoute s'il pleut de Melissmell
Mélissmell parmi une sélection de singles (février 2011 )
La chronique de l'album Droit dans la gueule du loup de Melissmell
La chronique de l'album Lankou de Melissmell
Mélissmell en concert au Festival des Oreilles en Pointe 2011 (21ème édition)
Mélissmell en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Mélissmell en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre

En savoir plus :
Le site officiel du Festival international de la chanson de Granby
Le Myspace du Festival international de la chanson de Granby
Le Facebook du Festival international de la chanson de Granby

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=