Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Sommeil d'Or
Davy Chou  septembre 2012

Réalisé par Davy Chou. France/Cambodge. Documentaire. 1h40. (Sortie 19 septembre 2012).

"Le Sommeil d’Or" de Davy Chou est un film qui ne devrait, selon l’expression, ne laisser personne indifférent et émouvoir les cinéphiles au plus profond de leur être.

Cambodgien né en exil, ayant dû apprendre le khmer pour mener à bien son projet, Davy Chou a décidé de réveiller la mémoire du cinéma cambodgien.

Comme tout le reste de la culture dite bourgeoise, le cinéma n’avait pas droit de cité dans la révolution radicale des Khmers rouges. Or, entre 1960 et 1975, plus de 400 films avaient été tournés et le cinéma cambodgien était d’une vitalité qui n’avait d’égal que son originalité.

Très populaire, il s’attachait aux contes et légendes khmers, n’hésitait pas à utiliser des "effets spéciaux" pour créer un climat onirique, aimait les grandes fresques d’histoire et d’amour. Il y avait de grandes stars, plus de trente cinémas à Phnom Penh et l’on pouvait sans exagérer parler d’industrie cinématographique cambodgienne.

Le cinéma comptait donc beaucoup pour ce petit peuple de dix millions d’habitants… Et puis : patatras ! Les Khmers rouges jettent tout à bas, font disparaître physiquement beaucoup de protagonistes de cette aventure cinématographique.

Les survivants, que Davy Chou interroge, sont partis loin du "Kampuchea démocratique", ont défait ou refait leurs vies, ont survécu loin de l’idée de pouvoir retourner dans leur pays et, a fortiori, d’y tourner de nouveaux films.

Presque plus rien n’existe désormais des temps cinématographiques khmers, prouvant à ceux qui n’y croyaient pas qu’une cinémathèque peut disparaître comme une bibliothèque. Restent des témoins qui se souviennent à l’aide de quelques photos jaunies, d’affiches ou de programmes en piètre état.

Certains iront jusqu’à dire qu’ils ne se souviennent plus des traits de leurs parents morts mais n’ont pas oublié ceux des acteurs de l’époque et gardent en mémoire des scènes entières de leurs films.

Beaucoup, beaucoup d’émotions dans ce documentaire qui ne traite pas d’un sujet rebattu, questionne vraiment sur la mémoire et rappelle vraiment que toutes les civilisations sont mortelles.

Le cinéma est une force nourrissant les hommes, mais son support était fragile avant les facilités de la duplication numérique. Qu’un cinéma ait pu s’évanouir ainsi à jamais comme un château de sable emporté par la vague, et qu’on ait dû attendre le travail de Davy Chou pour en faire le constat, devrait faire réfléchir. La disparition du cinéma khmer, dans l’indifférence universelle, encore plus universelle que pour une espèce animale, n’est peut-être que la première d’une longue série qui laissera de nombreux pays sans histoire récente.

Filmé avec soin et minutie, "Le Sommeil d’Or" de Davy Chou fourmille de très beaux portraits de "fantômes" du cinéma khmer. Avec les moyens du bord, les souvenirs de tous et de chacun, il aura réussi son coup : proclamer qu’il y a eu un cinéma là-bas, un cinéma oublié qu’il ne faut plus oublier.

Cette affirmation est peu de choses face à un génocide épouvantable. Mais elle résonne déjà comme une minuscule victoire. Les rêveurs, qui n’ont jamais tort de rêver, se plairont à imaginer qu’un jour ou l’autre, quelque part, dans une cachette bien hermétique, on retrouvera des dizaines de bobines, en parfait état de conservation, prêtes à être projetées…

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=