Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Sommeil d'Or
Davy Chou  septembre 2012

Réalisé par Davy Chou. France/Cambodge. Documentaire. 1h40. (Sortie 19 septembre 2012).

"Le Sommeil d’Or" de Davy Chou est un film qui ne devrait, selon l’expression, ne laisser personne indifférent et émouvoir les cinéphiles au plus profond de leur être.

Cambodgien né en exil, ayant dû apprendre le khmer pour mener à bien son projet, Davy Chou a décidé de réveiller la mémoire du cinéma cambodgien.

Comme tout le reste de la culture dite bourgeoise, le cinéma n’avait pas droit de cité dans la révolution radicale des Khmers rouges. Or, entre 1960 et 1975, plus de 400 films avaient été tournés et le cinéma cambodgien était d’une vitalité qui n’avait d’égal que son originalité.

Très populaire, il s’attachait aux contes et légendes khmers, n’hésitait pas à utiliser des "effets spéciaux" pour créer un climat onirique, aimait les grandes fresques d’histoire et d’amour. Il y avait de grandes stars, plus de trente cinémas à Phnom Penh et l’on pouvait sans exagérer parler d’industrie cinématographique cambodgienne.

Le cinéma comptait donc beaucoup pour ce petit peuple de dix millions d’habitants… Et puis : patatras ! Les Khmers rouges jettent tout à bas, font disparaître physiquement beaucoup de protagonistes de cette aventure cinématographique.

Les survivants, que Davy Chou interroge, sont partis loin du "Kampuchea démocratique", ont défait ou refait leurs vies, ont survécu loin de l’idée de pouvoir retourner dans leur pays et, a fortiori, d’y tourner de nouveaux films.

Presque plus rien n’existe désormais des temps cinématographiques khmers, prouvant à ceux qui n’y croyaient pas qu’une cinémathèque peut disparaître comme une bibliothèque. Restent des témoins qui se souviennent à l’aide de quelques photos jaunies, d’affiches ou de programmes en piètre état.

Certains iront jusqu’à dire qu’ils ne se souviennent plus des traits de leurs parents morts mais n’ont pas oublié ceux des acteurs de l’époque et gardent en mémoire des scènes entières de leurs films.

Beaucoup, beaucoup d’émotions dans ce documentaire qui ne traite pas d’un sujet rebattu, questionne vraiment sur la mémoire et rappelle vraiment que toutes les civilisations sont mortelles.

Le cinéma est une force nourrissant les hommes, mais son support était fragile avant les facilités de la duplication numérique. Qu’un cinéma ait pu s’évanouir ainsi à jamais comme un château de sable emporté par la vague, et qu’on ait dû attendre le travail de Davy Chou pour en faire le constat, devrait faire réfléchir. La disparition du cinéma khmer, dans l’indifférence universelle, encore plus universelle que pour une espèce animale, n’est peut-être que la première d’une longue série qui laissera de nombreux pays sans histoire récente.

Filmé avec soin et minutie, "Le Sommeil d’Or" de Davy Chou fourmille de très beaux portraits de "fantômes" du cinéma khmer. Avec les moyens du bord, les souvenirs de tous et de chacun, il aura réussi son coup : proclamer qu’il y a eu un cinéma là-bas, un cinéma oublié qu’il ne faut plus oublier.

Cette affirmation est peu de choses face à un génocide épouvantable. Mais elle résonne déjà comme une minuscule victoire. Les rêveurs, qui n’ont jamais tort de rêver, se plairont à imaginer qu’un jour ou l’autre, quelque part, dans une cachette bien hermétique, on retrouvera des dizaines de bobines, en parfait état de conservation, prêtes à être projetées…

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=