Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wovenhand
The Laughing Stalk  (Glitterhouse)  septembre 2012

Pour son septième album, The Laughing Stalk, Wovenhand (formerly known as "Woven Hand") se voit confronté à la nécessité de combler le départ de Pascal Humbert, bassiste revenu en 2008 d'entre les morts de 16 Horsepower et reparti récemment s'occuper en Gironde du vignoble familial (et, accessoirement, écrire et enregistrer avec Bertrand Cantat les chœurs du spectacle Des femmes de Wajdi Mouawad, mise en musique de textes de Sophocle publiée depuis sous forme d'album sous le nom de Chœurs). Pari réussi pour le groupe de David Eugene Edwards, qui semble se rire de ces petites vicissitudes mortelles.

L'album est certes moins planant que ses prédécesseurs, ne louche plus du côté du psychédélisme, du vaudou, du new age – de tout ce qui peut amener la transe. Il est plus heavy, au sens propre du terme : il déploie un son lourd, qui travaillerait dans l'épaisseur plutôt que dans la profondeur. Exemplaire est à ce titre "Long horn", le beau titre d'ouverture, avec sa petite touche surf rock, mais noyée dans la saturation. On songe, pourquoi pas, au dernier Black Angels (Phosphene Dreams ; entendre par exemple le morceau "Telephone"). Ce n'est pas encore les Warlocks ou le Brian Jonestown Massacre, mais on sent la tentation de la densité.

Capturé live, le son est également souvent lointain, écrasé, coulant... loin, au total, des habituelles impeccables productions élégantes de la formation. Est-ce parce qu'il a été mixé par Alexander Hacke (a.k.a Alexander Von Borsig, ancien membre et aujourd'hui directeur artistique d'Einstürzende Neubauten) ? Est-ce l'effet sur disque de la nouvelle posture scénique de David Eugene Edwards, qui semble avoir abandonné la station assise ?

Le résultat est clair en tout cas : The Laughing Stalk sonne moins évidemment mystique que ses prédécesseurs, Edwards y perd un peu de sa stature d'imprécateur, de prêcheur de rue habité (quoique l'oreille attentive puisse encore y entendre un "hallelujah !" de temps en temps).

Pour le reste, The Laughing Stalk reste clairement un album de Wovenhand, immédiatement identifiable et tout à fait délicieux. Mais le scandale, s'il en fallait un, serait peut-être celui-là, plutôt que celui de l'infidélité faite à soi-même, que les plus fanatiques ne manqueront pas de reprocher à ce nouveau son : cet album est un septième, déjà, et l'on pourrait presque être déçu qu'il ne soit pas plus différent des six précédents – aussi excellent cela soit-il.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Wovenhand en concert au Trabendo (jeudi 27 septembre 2012)
Wovenhand en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2013 (mardi 26 février)

En savoir plus :
Le site officiel de Wovenhand
Le Myspace de Wovenhand


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=