Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trisomie 21
Happy Mystery child  (Le Maquis)  novembre 2004

10 ans. Voilà 10 ans qu'on attendait l'album. 10 ans de sommeil après la sortie du trop sous-estimé Gohohako et de la soit-disant mort du groupe.

Il aura fallu compter sur un superbe "Youth Call At Age" et sur un remix détonnant d'Indochine pour nous persuader du contraire. Un remix qui avec le recul annonce un virage risqué dans l'évolution du groupe : l'accès au grand public.

Le groupe l'avait annoncé d'emblée, le nouvel album sera orienté "Dance" et tentera la percée vers un public plus large. L'idée fait frémir même si le groupe est habitué aux multiples prises de risques. Toutefois l'accès au grand public nécessite pour la musique de Trisomie 21 de bouleverser quelques habitudes.

Le groupe a ainsi cédéà quelques tentations faciles en jouant avec des loops trop convenus ou des sons qu'on jugera moins travaillés. N'achetez pas cet album pour ré-entendre Works ou Chapter IV. Cet album est complètement différent.

L'esprit de Happy Mystery Child rappellera celui de Distant Voices : une succession de chansons, chaque morceau ayant sa propre identité, sa propre couleur : on trouvera du rap ("Red Or Green"), du rock ("Personnal Feelings"), de la techno ("Midnight Of My Life"), etc. Hervé et Martin (le nouveau (!)) ont bien dégagé aussi derrière les oreilles : si le mixage est toujours aussi impeccable, les sons sont plus clairs, plus communs bref plus accessibles. L'accès au grand public commence ici. Ne nous plaignons pas, ils l'avaient annoncé.

Trisomie ne fricote cependant pas avec la "(soit-disant) dance" sans y apporter sa touche personnelle : non, Trisomie 21 n'est pas mort ni ne sombre dans la facilité et le prouve avec une fois de plus de sa patte si personnelle.

Trisomie 21 nous livre des chansons qui se fredonnent et dont on ne peux plus se détacher. Philippe, pose SA voix blessée et (très) touchante avec beaucoup de justesse et de sensibilité sur la musique pour en prendre possession ("She Died For Love", "Midnight Of My Life"). Sa voix semble plus claire et l'on se surprends à chanter avec lui des paroles plus intelligibles. Il est plus présent sur les chansons, il n'est plus simplement un instrument, il est maintenant chanteur et semble même décider à imposer sa voix et son "chanter" dans différents exercices de style ("Red Or Green","The Touch Of Any Flame","Personnal Feelings").

Ceux qui avaient regretté la disparition des cordes sur Gohohako retrouveront les lignes de basses rase-mottes et le toucher propre à T21 ("No Works Of Words" et "Midnight Of My Life"). Ils retrouveront aussi des sons décalés ainsi que des guitares et des synthés familiers.

L'album est ainsi fait d'une succession de chansons que l'on pense d'abords moins travaillées mais que l'on prends plaisir à écouter et à ré-écouter. T21 connait son boulot sur le bout des doigts et, même si certains passages caressent Martin Gore, Kraftwerk ou même Prodigy ("Forsaken Mysteries"),T21 réussit une fois de plus un excellent album avec un style qu'on ne lui connaissait pas.

On attendait cet album avec impatience et il faut bien avouer que l'attente fut (très) longue et pleine d'interrogations. La surprise est bien là et il semble qu'une nouvelle ère ait débuté : on dansera et l'on chantera du T21.

Non, Trisomie 21 n'est pas mort ...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Black Label de Trisomie 21
Trisomie 21 en concert au Black Dog (9 octobre 2004)
Trisomie 21 en concert à La Loco (28 novembre 2004)
L'interview de Trisomie 21 (9 octobre 2004)

Pour en savoir plus :

le site de T 21 :www.trisomie21.com


ConroyX         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

es nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de n uit" d'Elie Wajeman
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura

at home :
"Les garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour au temps du no man's land" de Florian Aigner
"Volt" de Tarek Ehlail
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Kanal, ils aimaient la vie" de Andrzej Wajda
"New York 1997" de John Carpenter

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=