Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Cité du rêve
Théâtre de la Ville  (Paris)  octobre 2012

Comédie dramatique d’après le roman de Alfred Kubin dans une adaptation et une mise en scène de Krystian Lupa, avec Sandra Korzeniak, Agnieszka Roszkowska, Magdalena Kuta, Małgorzata Maślanka, Maria Maj, Monika Niemczyk, Piotr Skiba, Andrzej Szeremeta, Tomasz Tyndyk, Lech Łotocki, Jan Dravnel Władysław Kowalski, Jakub Gierszał et Henryk Niebudek.

Création mondiale à Paris en polonais surtitré dans le cadre du Festival D'automne, "La Cité du Rêve", conçue, scénographiée et mise en scène par Krystian Lupa, constitue un exceptionnel objet théâtral doublement fascinant. Fascinant par le travail d'un metteur en scène parvenu au sommet de la maîtrise de son art en tant que véritable créateur d'un univers et magistral directeur d'acteur mais également par ce qui émane de la représentation qui ressortit au magnétisme hypnotique et qui est d'une efficacité redoutable.

Ce spectacle fleuve de six heures dispensé en trois parties, ainsi qu'en une version "courte" de quatre heures pour les moins téméraires, s'inspire d'un roman fantastico-mystique de Alfred Kubin, peintre et dessinateur symboliste de l'avant-garde affilié à l'expressionnisme allemand par son adhésion au groupe Der Blaue Reiter, considéré comme un des précurseurs du surréalisme, dont le motif archétypal principal est la quête du bonheur au sein d'une ville utopique gouvernée par les mécanismes du rêve qui libérerait l'homme de son angoisse existentielle.

Krystian Lupa le transpose comme un huis-clos délétère dans lequel un groupe d'individus réunis par le potentat de la cité qui, voulant être Dieu, a quitté sa condition d'homme et n'est plus ni l'un ni l'autre, des individus crédules et apeurés minés par la peine de vivre - et là réside tout le pathétique de la condition humaine - qui veulent se rapprocher de Dieu pour ne pas porter les obligations des hommes.

Mais le rêve, l'illusion, le fantasme, avec la frontière souvent ténue avec le désespoir exhibitionniste, la névrose et la folie, constituent-ils les vecteurs appropriés pour cette aspiration plus mystique que terrestre ?

Avec une troupe de comédiens admirables, Krystian Lupa installe une atmosphère irréelle de quatrième dimension onirique qui abolit les repères spatio-temporels et un lieu en apesanteur dans lequel tout se déroule au ralenti comme sous neuroleptiques, dans une absence au monde et une inquiétude mélancolique proches du néant existentiel et dans lequel l'action est plus mentale que concrète.

Les tenants et les aboutissants de la trame narrative ainsi effilochée au rythme des divagations des personnages rendent le propos parfois nébuleux en terme de rationalité ce qui n'est pas sans évoquer les errances dans la psyché humaine filmées par le cinéaste David Lynch quand il aborde dans "Muholland Drive" l'univers d'une autre cité du rêve, Hollywood. Mais aussi le baroque fellinien et c'est d'ailleurs sur l'apparition extravagante du cinéaste italien que se clôt le spectacle.

La Cité des rêves devenue celle du cauchemar n'était-elle qu'un rêve ? Et pourle spectateur, tout est aussi passé comme dans un rêve.

 

 

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=