Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Petite
Théâtre de la Colline  (Paris)  octobre 2012

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Anna Nozière, avec Virginie Colemyn, Fabrice Gaillard, Camille Garcia, Martial Jacques, Claire-Monique Schere et Delphine Simon.

Dire d'emblée que le texte laisse perplexe, que le ton choisi par Anne Nozière intrigue et interroge : est-on devant une œuvre franchement cérébrale, d'un intellectualisme débridé, une œuvre pleine de dédales et de chausse-trapes, quelque chose qu'il faut appréhender en mobilisant toutes ses capacités réflexives ou - hypothèse hardie et iconoclaste - est-on devant une mystification, une œuvre qu'il faut et lire et vivre au second voire au énième degré ?

Pour la seconde hypothèse, celle d'un jeu sur le théâtre, il y a constamment dans la pièce des ruptures posées comme autant d'indices d'un "sérieux alternatif". L'exemple le plus frappant est une longue conférence de presse, presque hilarante, où, alignés sur des chaises à l'avant-scène, les acteurs jouant des acteurs répondent aux questions les plus saugrenus sur la "Petite" de "La Petite" provenant d'un public imaginaire qui pourrait très bien être le vrai qui leur fait face et qui s'interroge sur tout ce qu'il voit ou croit voir.

Et puis, il y a ce début singulier : les acteurs viennent devant la scène saluer le public, pratiquer des rappels, rendre hommage à la régie lumière, etc... Qu'une pièce commence par la fin d'une pièce et ses rituels doit nécessairement interpeller. Et ce n'est là que le premier des tours et des détours de la mise en scène d'Anne Nozière.

On se doute alors qu'une partie du public préparé au confort d'une "pièce normale" où tout est prémaché, expliqué et surexpliqué, et non pas à un spectacle en train de se faire et de se défaire devant lui, ne trouve son salut que dans la fuite. Elle a grand tort, cette minorité fuyant les faux-fuyants d'Anne Nozière.

Car "La Petite", avec ses scènes qui reviennent sans cesse, avec ses variations qu'il faut s'amuser à décrypter, avec ses personnages flous qui ne sont pas toujours ce qu'on croit qu'ils sont, n'est pas plus compliqué à suivre qu'un film de Raoul Ruiz ou d'Alain Resnais, qu'une construction littéraire de Robert Pinget ou d'Alain Robbe-Grillet.

Ici on est dans le "glissement progressif vers le ludique". Et qu'importe, si ce qu'il faut comprendre et ce qu'on croit comprendre ne coïncident pas mathématiquement.

Il règne dans "La Petite" un climat propice à l'émotion aléatoire, avec ces cadavres d'un bébé et d' une enfant si bien imités, ces personnages en quête d'amour et de reconnaissance.

Si on fait l'effort de se laisser aller à écouter, on finira par entendre ces voix dont le drame intime peut résonner en nous. Si on fait l'effort d'admettre un théâtre d'un autre temps, où passé et futur se mélangent entre mélo et avant-garde, si l'on admet qu'une œuvre peut se construire et se déconstruire pendant que se déroule la représentation, on prendra plaisir à cette énigme dont chaque mystère renvoie au secret d'une vie, celle de la "Petite", peut-être...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=