Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce D'un retournement l'autre
Théâtre Montmartre Galabru  (Paris)  octobre 2012

Comédie de Frédéric Lordon, mise en scène de Judith Bernard, avec Judith Bernard, Gilbert Edelin, Benjamin Gasquet, Sylvain Merle, David Nazarenko, Benoît Résillot et Aurélie Talec accompagnés au piano par Ludovic Lefebvre.

Frédéric Lordon, économiste peu orthodoxe et pas libéral pour un sou ou un euro, s'est amusé à écrire une pièce en alexandrins pour expliquer la crise économique et en dénoncer les responsables-profiteurs.

En moins de temps qu'il faut pour lire un article fouillé du Monde Diplomatique sur le même sujet, on suivra donc la brillante et hilarante démonstration de Frédéric Lordon mise en scène par Judith Bernard. Il y pointe la responsabilité des banquiers et surtout dénonce en nous faisant rire le tour de passe-passe de ces illusionnistes qui ont réussi à faire payer leurs imprudences boursières aux contribuables-citoyens.

"D'un retournement l'autre" est donc une pièce qui concerne tout le monde, une pièce didactique et pédagogique que Judith Bernard a eu la bonne idée de traiter en "mini comédie musicale" aidée par la musique alerte de Ludovic Lefebvre qui accompagne au piano les méfaits et gestes de nos chevaliers d'industrie modernes.

On y chante et on y danse et ce n'est pas un hasard, car il faut se rappeler que c'est après la crise de 1929, la plus belle des crises qui précède la nôtre, que sont nés les grands "musicals". À Broadway comme à Paris, on chantait dans les années 1930 que "La Crise est finie !". Ici, les copains et les coquins, les traders et les conseillers du prince, annoncent joyeusement que la crise bat son plein...

Dans quelques semaines, une version cinéma de ce "Grand Retournement", orchestrée par Gérard Mordillat, sortira en salles avec Jacques Weber, François Morel et Edouard Baer. On pourra comparer et on s'apercevra que le travail de Judith Bernard, avec une troupe homogène et bien rôdé, est bien plus dynamique. Sans doute, parce que les huit comédiens incarnent tour à tour les nombreux personnages qui interviennent dans la pièce de Frédéric Lordon.

Pour leur donner des identités différentes, Judith Bernard a utilisé une astuce formidable : sur le dos de sa veste, chaque acteur porte une étiquette indiquant sa fonction que ses camarades collent et décollent en fonction de ses changements de rôles. Tous assis au fond de la scène à s'activer comme dans la salle des marchés d'une grande banque, ils se lèvent quand ils doivent intervenir, avancent au devant de la scène, et se retournent un instant pour nous montrer qui il sont le temps de leurs tirades. 

Au final : pas de temps perdu et la possibilité de rendre théâtral ce que Frédéric Lordon avait écrit sans trop se soucier de la possibilité d'être joué ou jouable.

On soulignera donc ce tour de force qui consiste à dire beaucoup de choses et à le faire sur un tempo aussi bien rythmé.

Qu'on soit altermondialiste ou banquier, taxé à 75 % ou érémiste, on tombera tous d'accord sur l'originalité du sujet et la qualité de son traitement.
Ce n'est pas tous les jours que le théâtre crée un tel consensus politique !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat

Vaccins pour tous avant le retour de la culture pour tous ? On espère pourtant que les lieux de cultures (et les restaurants) réouvriront avant que tout le monde soit vacciné... L'espoir fait vivre. En attendant voici de quoi se faire du bien chez soi avec notre sélection culturelle hedbomadaire. On commence par le replay de la MAG #24

Du côté de la musique :

"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites décourtes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone
et toujours :
"Blue shaman" de Abaji
"Separated" de Bingo Club
"World's most stressed out gardener" de Chad VanGaalen
"Hymnes à l'amour, deuxième chance" de Christophe Monniot & Didier Ithursarry
"A principiu" de L'Alba
"L'ambulancier" de L'Ambulancier à retrouver également en interview
"Heavy grounds" de Liquid Bear
"Live" le mix 17 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Nouveux mondes" de Samuel Strouk
"Love leave traces" de Stéphanie Lemoine
"Tail man was here" de Surnaturel Orchestra

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Bigre, mélo burlesque " de Pierre Guillois, Olivier Martin-Salvan et Agathe L'Huillier
"Einstein on the beach" de Philip Glass et Robert Wilson
"Les Justes" d'Albert Camus
"Le dépeupleur " de Michel Didym
"Vacances de rêve" d'Olivier Lejeune
"Les Caves" des Frères Taloche"
"Max Bird - L'Encyclo-spectacle"
“Acqua Alta” de Adrien B et Claire M
"Madame Arthur dépousiière Queen"
et un concert "L'Oiseau de feu" d'Igor Stravinski

Expositions :

en virtuel :
"Amour, une histoire des manieres d'aimer" au Louvre-Lens
"Pharaon, Osiris et la Momie" au Musée Granet
L'œil de Huysmans. Manet, Degas, Moreau" au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
"Global(e) Resistance" au Centre Pompidou
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Correspondances (Gérard Garouste - Marc-Alain Ouaknin)" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home en vidéo gratuite :
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"Caramel" de Nadine Labaki
"Syngué Sabour - Pierre de patience" de Atiq Rahimi
"De bruit et de fureur" de Jean-Claude Brisseau
"Le Retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne
"L'âme du tigre" de François Yang
"Comme des voleurs (à l'Est) Comme des voleurs de Lionel Baier
en VOD :
"The Last Tree" de Shola Amoo

Lecture avec :

"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth
et toujours :
"Autopsie d'un drame" de Laurent Combalbert
"Histoire antique, histoire ancienne ?" de François Lefèbre
"L'appel du cacatoès noir" de John Danalis
"Lily a des nénés" de Geoff
"Malamute" de Jean-Paul Didierlaurent
"No war" de Anthony Pastor

Du côté des jeux vidéos :

N'hésitez pas à nous suivre sur la TV de Froggy's Delight et profiter des directs et des replays jeux vidéo tout au long de la semaine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=