Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zebra & Bagad Karaez
L'Alhambra  (Paris)  mardi 13 novembre 2012

La rencontre a lieu en 2008 à Carhaix, au festival des Vieilles charrues. DJ Zebra, le génial robinet mélangeur de la bande FM, demande s’il n’y aurait pas moyen d’avoir une ou deux cornemuses pour faire l’intro d’un de ses bootlegs… Le bagad du coin débarque en force, ça bouillonne dans la marmite et la magie opère.

Depuis, le zèbre et les bretons se retrouvent périodiquement, développent un petit répertoire de bootlegs, arrosent les festivals et les soirées zébroïdes – on se souvient qu’ils ont déferlé sur l’Élysée Montmartre avant l’incendie. Et puis Zebra se met en tête de composer spécialement pour cette formation. L’album est sorti en octobre et le concert de l’Alhambra a des airs de promo. La salle n’est pas pleine.

Après quelques mesures d’un Misirlou un peu approximatif, on entre dans le vif du sujet avec "Le pouvoir des pierres" (qui aurait pu s’appeler "Orgasme dans le Finistère") une bonne accroche, même si le Cali qui prête sa voix sur l’album nous manque un peu.

Suit un "Grand ouest" peu convaincant… Nous nous regardons dans l’Alhambra, dubitatifs. Bon, c’est sûr que c’est impressionnant cette vingtaine de musiciens derrière Zebra, également affublé d’un trombone (Nicolas Puisais) et d’une trompette (Stéphane Montigny, qu’on a vu chez Dionysos). Ça s’enlise un peu, on se noie dans un Aquarius soi-disant pour les babs. Mais "The unknown soldier" (là, c’est la voix de Tom Hogg qui manque) annonce peut-être un nouveau souffle ?

Zebra cabotine "Paris est la plus grande ville bretonne de France" et "Plus rien ne m’arrête" est le morceau le plus rock de la soirée. Ça y est, ça démarre, Zebra retrouve son public. Suit un "Celtic suckers" potache – c’est dingue comme le biniou sait imiter l’ambulance, et c’est pas comme ça qu’on joue du bodhran – la salle tient bien la houle. Pas moi, ni ma voisine qui remarque alors que le sonneur là, il est en pantoufles !

Pause de Zebra, le Bagad entonne un hymne – c’est vrai que c’est puissant – avant de prendre sa propre pause que Zebra remplit d’un "Naked in Paris" assez sympa. Allez, reviens le Bagad, on va se faire un petit bootlegen live : ça démarre sur un "Fever" classique de Peggy Lee mais soudain, le "Passenger" (lalalalalalalala) d’Iggy Pop vient se couler dessous. Zebra le DJ est de retour, mine de rien. Se glisse là, avant la fausse fin du concert, un morceau plutôt efficace "Vive ma liberté", avec une bonne ligne de tambours bretons.

Le rappel démarre sur une ultime compo, "Gone with the wind", qui merdouille un peu, avant de finir sur ce qui marque le génie de Zebra et qui justifie son pacte avec le Bagad : le "Right here right now" de "Fat Boy Slim", "La marche impériale" de la Guerre des Etoiles (mixée à JoeyStarr) et on entendrait presque quelques mesures des White Stripes mélangées à Cali… Le public adhère, comme une moule sur son rocher. C’est ça qu’il est venu entendre, plus que les compositions originales.

Pour le vrai rappel, juste un "Plus rien ne m’arrête". Et c’est vrai, rien ne l’arrête ce zèbre, il a osé cette alliance gonflée avec un Bagad…

Encore imparfaite (une voix un peu faible, quelques couacs dans l’exécution), elle ne manque pas d’idées (deux ou trois bonnes compositions sur le registre rock, et un mélange inédit et efficace). Impression mitigée, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rock N' Soul Radio de Zebra
La chronique de l'album eponyme de Zebra & Bagad Karaez
La chronique de l'album Mambopunk de Zebra
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Bantam Lyons - Clara Néville - Jay-Jay Johanson - Nadéah - Matt Low - OMOH - Zebra - Perez
La chronique de l'album Plaisirs et Dissidence de Antoine Zebra
Zebra en concert au Festival Les Nuits Parisiennes 2006
Zebra en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 7 août 2010)
Zebra en concert à Oeno Music Festival #2 (édition 2015)
L'interview de DJ Zebra (7 août 2010)
L'interview de Zebra (lundi 13 avril 2015)

En savoir plus :
Le site officiel de Zebra & Bagad Karaez
Le Facebook de Zebra & Bagad Karaez

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


RGdC         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Zebra (13 avril 2015)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=