Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Superpoze - Wax Tailor & The Dusty Rainbow Experience
L'Aéronef  (Lille)  mercredi 14 novembre 2012

La cire, le tailleur et le trip-hop ne font parfois qu'un.

J'imagine déjà vos yeux interrogateurs. Moi-même, je n'aurais jamais imaginé un jour en parler, si ce n'est en jouant aux cadavres exquis. Pourtant, si je vous dis Wax Tailor ! Vous bondissez sûrement, tout en gesticulant et en proférant des remarques incongrues tel que Maisouimaisbonsangmaiscestbiensûr !

Dans la série trip-hop, je connaissais Tricky – check, Gorillaz – check, Björk – check, dernièrement Amon Tobin – check, et quelques autres – check mais Wax Tailor ? "Mais comment ça ! Tu ne connais pas ? - Euh non pas trop". C'est donc quasi en béotienne que je me trouve ce soir-là à l'Aéronef parmi beaucoup de gens. "Pourtant, paraît-il, son nom pend aux lèvres de tous les fans du genre. - L'occasion d'expérimenter".

Alors ? How is my Tailor ?

My tailor est d'abord riche de mélanges musicaux. Bel et bien, on retrouve les fondements du hip-hop. Ne le dit-il pas lui-même ? Le dj à la tête d'ampoule a éclairé son génie musical en écoutant le hip-hop noir américain, le fondement. Et si my tailor s'appelle Wax, c'est que son outil de travail n'est autre qu'une rondelle de cire. Le hip-hop c'est donc lui, l'incarnation, le rôle central. A coup de cross économes mais bien placés, son scratch scotch les oreilles des avertis. My tailor me fait penser parfois à C2C pour le hip-hop – demi chek. Une sorte de chef d'orchestre qui aurait pour baguette une galette. Autour de lui, des satellites-musiciens tournent. Et c'est là que le trip-hop prend toute sa dimension. Une dimension orchestrale.

My tailor est riche de musiciens. Ma préférence tend vers la cro(a)quante siffleuse. Non pas parce qu'elle est jolie mais parce que la flûtiste n'hésite pas à offrir de longues improvisations légères et jazzy.

Mais c'est aussi un guitariste, une violoniste et un contrebassiste. Une belle brochette de vrais donneurs de sons. Et par dessus ce tout, my tailor y saupoudre des mots. Parfois ceux aiguisés et dynamiques de rappeurs.

Parfois ceux atmosphériques et trémolos susurre-doux de chanteuse comme la pulpeuse et pailletée Charlotte Savary. Un peu trop comédie musicale à mon goût. Du coup, cela me fait penser à Archive – check.

My tailor est riche de cinéma. Once upon a time. Le spectacle s'ouvre à la manière d'un conte. La voix toute particulière du vieux monsieur de la BBC, Don McCorkindal nous raconte, pendant que les images défilent, l'histoire d'un jeune garçon découvrant la musique.

Pièces par pièces, c'est finalement – à la lettre ? – le fruit de son dernier album concept  Dusty rainbow from the dark, que my tailor nous donne à (voir + écouter =) écoutoir ou voiouter. Ce petit garçon de my tailor me fait penser aux dessins de Gorillaz – check ou de Ek3kiel.

How is donc my tailor ? Dans sa cire musicale, cinéma, musique hip-hop, trip-hop, se mêlent donc pour donner une matière intéressante. Wax Tailor la sculpte même finement pour offrir un fil musical abouti, un spectacle bien rôdé. A la manière de Ez3kiel – check, il est de ce courant d'artistes qui construisent la musique avec les images. Et si le postulat de départ était de créer une presque bande-son, alors le pari est réussi. Les atmosphères sont efficaces. Mais l'ensemble me paraît peut-être un peu trop mollasson, un peu trop comédie musicale, un peu trop niais.

En première partie, le dj est d'une autre trempe. L'opposé extrême, même. Jeune caennais de vingt ans, Superpoze est considéré comme un petit génie montant, qui a déjà fait beaucoup parlé de lui dans ce grand monde de l'électro.

Comme il aime le déclarer, "il ne mixe pas, il fait du live !". A le voir tripatouiller comme un fou ces machines, on te croit !, on te croit ! Calm down petit ! Car il est vrai, Superpoze, à lui tout seul, pourrait passer au travers de la scène. Je ris, j'avoue, en repensant à ces gesticulations. Nul besoin de montrer tes touches, tes joujoux électroniques, petit !

Il faut faire abstraction de ce spectacle de marathonien de l'électro. Le challenge réussit, j'avoue, les morceaux en valent la chandelle. Les influences de ses pères sont encore toutes fraîches : Amon Tobin, Ez3kiel. Mais la manipulation rapide et méticuleuse de ses séquences choisies : des mots, des voix, des bruits, originaux, bizarres, envoûtants, explosifs, cristallins… bref sont aboutis sans couacs. Dans quelques années, il sera, qui sait ?, sur la list de la French Touch. A suivre…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Superpoze en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Superpoze en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
Superpoze en concert au Festival Les Indisciplinées #8 (édition 2013) - 7 & 8 novembre
Superpoze en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
La chronique de l'album In the mood for life de Wax Tailor
La chronique de l'album Dusty rainbow from the dark de Wax Tailor
Wax Tailor en concert au Festival Europavox 2006
Wax Tailor en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Wax Tailor en concert au Fil (jeudi 11 mars 2010)
Wax Tailor en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Wax Tailor en concert à la Salle du Canton (samedi 16 mars 2013)
Wax Tailor en concert au Fil (vendredi 12 avril 2013)
Wax Tailor en concert au Festival Jardin du Michel #9 (édition 2013) - vendredi et samedi
L'interview de Wax Tailor (mercredi 29 octobre 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Wax Tailor
Le Myspace de Wax Tailor
Le Facebook de Wax Tailor
Le Bandcamp de Superpoze
Le Myspace de Superpoze
Le Facebook de Superpoze

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=