Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marsiho
Maison de la Poésie  (Paris)  novembre 2012

Monologue dramatique de André Suarès dit par Philippe Caubère.

Tout de blanc vêtu, veste, pantalon et chemise, Philippe Caubère entre dans la lumière pour deux heures à la gloire de Marseille et plus encore à celle d’André Suarès.

Marseille, la fameuse "cité phocéenne" est ici présentée, commentée, aimée, caressée, critiquée, détestée, caricaturée, enchantée sous son nom provençal de "Marsiho". Car, en 1931, André Suarès, auteur du célèbre "Voyage du condottiere", n’a pas décidé de rendre hommage à Marseille la Française mais à Marsiho la Provençale.

Hommage fervent, lyrique et poétique, lucide et sans pitié à sa ville, l’essai d’André Suarès est aussi un chant du cygne : Marseille et ses habitants y vivent le crépuscule de leur éternité, sont à l’orée de nouveaux clichés que vont charrier le petit monde de Pagnol, les galéjades politiques de Defferre et Gaudin, et, bien entendu, les prouesses au vélodrome de l’OM.

Mais Philippe Caubère n’est pas ici pour célébrer le Marseille de Fernandel et de Ribéry, il est là pour réveiller la belle langue de Suarès au service d’une ville voluptueuse, à la fois vigoureuse et vulgaire, n’ayant rien produit de beau hormis ceux qui la peuplent, à la fois lumineuse et ordurière, tour à tour exposée au soleil et à la saleté, au sublime et à l’excrément.

Avec la subtilité qu’on lui connaît, il ressuscite ce texte, redonne sens à une langue française riche de mots et d’expressions, bien loin de la pauvreté de l’actuelle. Parfois, quand souffle le mistral ou que s’étalent les charmes des filles du "grand lupanar", l’accent marseillais lui revient en bouche et l’on sent alors qu’il en profite !

Captivant son auditoire du premier au dernier mot, professoral ou complice, accompagné par une musique ou seulement par son complice des lumières, Philippe Olivier (dit "Luigi"), assis ou pas sur la chaise qui constitue son seul décor, Philippe Caubère utilise toute sa palette au service de Suarès, déploie toute sa musicalité pour restituer son lyrisme et prend à son compte avec gourmandise tout ce que lui fait dire son aïeul marseillais…

À la fin de ce spectacle total, les supporters de toujours de Caubère et ceux qui le découvrent communient tous ensemble dans des applaudissements vibrants. C’est ici plus que dans un stade qu’il faudrait chanter la Marseillaise !

Mille mercis à Philippe Caubère pour son interprétation généreuse de "Marsiho" qui contribuera à rendre à André Suarès, peut-être le grand écrivain français le plus sous-estimée, la place qu’il mérite.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 janvier 2022 : Cultivons notre culture

C'est important de rester ouvert et curieux. Voici notre nouvelle sélection culturelle pour vous apporter quelques belles choses à découvrir encore cette semaine ! C'est parti.

Du côté de la musique :

"Bach, Brouwer : Canciones" de Andreas Scholl & Edin Karamazov
"Lighting concept" de Archi Deep
"Issue" de Bipolar Club
"Things take time, take time" de Courtney Barnett
"A l'americaine" de Imparfait
"La sélection de Carim Clasmann de PSAPP volet 2" par Listen In Bed
"Poussière d'or" de Manu
"Landscapes unchanged" de Mewn
"Onze heures onze orchestra volume 4" de Onze Heures Onze Orchestra
"Concerto n2 for violoncello and symphony orchestra, hommage à Oskar Dawicki" de Pawel Mykietyn
et toujours :
"La mémoire du feu" de Ez3kiel
"And the city woke up alone" de Sol Hess & The Boom Boom Doom Revue
"Deux" de Aldorande
"Ysaye : Six sonates pour violon op.27" de David Grimal
"Too fare gone" de Dead Chic
"Live from Salzburg" de Elina Garanca & Christian Thielmann
"L'âme des poetes" de Guillaume de Chassy
"How I long" 8eme mix de cette 3eme saison de Listen In Bed
"Musica imperialis" de Martin Haselböck & Orchester Wiener Akademie
"Factory" de No Money Kids
"II" de Octantrion
"Hope" de Six Ring Circus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Pierre" au Théâtre de Belleville
"Pôles" au Studio Hébertot
"Pas de deux" au Théâtre La Croisée des Chemins/Belleville
"La Promesse de l'aube" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Image" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Bons Becs - Big Bang"à L'Alhambra
les reprises :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Fantaisies pour un palais" au Chäteau de Rambouillet
"Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité" au Musée des Arts Décoratifs
dernière ligne droite pour :
"Iya Répine - Peindre l'âme russe" au Petit Palais
"Botticelli - Artiste et designer" au Musée Jacquemart-André
"Jean-Jacques Henner - La Chair et l'Idéal" au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"The Chef" de Philip Barantini
en streaming gratuit avec :
"TwentyNine Palms" de Raoul Ruiz
"Trois vies et une seule mort" d'Arnaud Desplechin
"La sentinelle" de Arnaud Desplechin
le cinéma de Nuri Bilge Ceylan en 5 films

Lecture avec :

"Début de siècles" de Arnaud Cathrine
"En hiver" de Karl Ove Knausgaard
"Il y aurait la petite histoire" de Elsa Jonquet-Kornberg
"Légère" de Marie Claes
"Respire" de Niko Tackian
"Sucre amer" de Avni Doshi
et toujours :
"Kharkov 1942" de Jean Lopez
"La révolution n'est pas terminée" de Jean Clément Martin
"Laicité, un principe" de Eric Anceau
"Les enchanteurs" de Geneviève Brisac
"Portrait du baron d'Handrax" de Bernard Quiriny

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=