Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stupeflip
L'Aéronef  (Lille)  mardi 27 novembre 2012

Qui va voir un concert de Stupeflip sait à peu près à quoi s'attendre : insultes au public, pas plus d'une heure de show, c'est aussi pour ça qu'on les aime. Du moins croyait-on.

Ce groupe aux allures de communauté religieuse, que les initiés appellent plus souvent Stup ou le Crou, voire la Menuiserie, fédère ses ouailles autour d'un son rap rock à l'esprit contestataire mais pas dénué de contradictions. Sur les albums, la rébellion brute de King-Ju alterne avec les ballades de pop-hip la face fluo de Ju, Cadillac et quelques autres oeuvrant dans l'ombre aux platines et guitares électriques. Bref, cliente, contente de les voir. Du moins croyait-elle.

Dans la grande salle de l'Aéronef, les fervents sont là, vêtus des t-shirts du groupe, moyenne d'âge 20 ans. Bon. Fondu au noir, projection d'un visage qui annonce que "le Crou refuse cette série de concerts", qu'il "n'est pas d'accord avec la tournure que semblent prendre les choses". Bien.

Les membres encagoulés comme des Créatures du lac prennent place. Ça ne prend pas tout de suite, mais bien vite ça sent la sueur et la pelouse qui part en fumée, ça gueule "A poil !" ; les titres à la gloire du Stup et les plus tournés vers l'enfance, les monstres, l'argent s'enchaînent, mélange des trois précédents albums ainsi que du dernier Terrora!!, le tout repris en choeur par la foule embrumée.

Ce sont bien eux, le public pogotte (stylo tombé aucune crainte, on est tellement serrés qu'il reste à portée de main, dans les plis du voisin), on travaille des genoux et des cervicales, on perd sa voix dans la bagarre ; mais quand même c'est un peu lisse tout ça, non ?

Une conversation entendue nous éclaire. Reporter "embedded".
"C'est le meilleur concert que j'ai vu.
- Pourquoi ?
- Ben je sais pas, c'est la religion, quoi ! (sic, si, si)
- On dirait du Clan Campbell.
- Retire ce que tu viens de dire."
Ah mais il a raison le jeune ! Rien à voir avec l'inscription en faux en "onestpasdesvendus" de la vidéo du début, ils font le taf, merdre, que leur arrive-t-il ?

Après 1h30 de concert (?!), l'impression reste mitigée : pas mal, bien sûr, mais manque de crasse, malgré la "caisse claire qui claque" malgré "A bas la hiérarchie" qui fait toujours son effet ; c'est qu'ils vieillissent les gars, faut pas croire que le showbize conserve.

Interlude : On nous annonce une "Soirée Crou Club" dans 5 minutes. Qu'est-ce qu'ils vont trouver pour finir ? La mise à mort de pop-hip, toujours annoncée, toujours reportée ? Un peu de second degré que diable ! Et non, au contraire : enfonçage de clou dans le vide. Un dj nous fait profiter de ce qui est sans doute "la discothèque idéale de Julien Bathélémy et ses amiches". Rien de moins.

On a droit à toute une série de rap US des grands jours, du Wu Tan Clan, du Snoop Dogg, aussi du Klub des Loosers mais aussi quelques titres de Stupeflip, dont certains déjà joués live, le groupe se joint au dj, King-Ju finit sa bière, finit les phrases, on vous dérange ?

La salle se vide, des petits tas de jeunes vont et viennent, se croient à la maison, ça discute dans les coins, reluquent, dragouillent. Ils ont bien raison, c'est la surprise-party à l'Aéro, une chambre d'ado en grand, trop cool, kikoulol, si vous voyez ce que je veux dire (moi-même n'en suis pas sûre).

Quel intérêt de faire ça pendant 1h15 ? Ils se targuent de refaire notre éducation musicale ? Les Saintes Ecritures de la Genèse du Stup ? En ce cas, ils n'ont finalement pas perdu toute foi en la possibilité de passer un message en concert. Mais on ne peut pas dire que l'auditoire soit réceptif. Et puis finir sur "Les Corons" de Pierre Bachelet, sérieusement…

Autant retrouver "Les Monstres" et "35 animaux morts" dans sa petite chambre à soi ; de quoi jeter l'éponge et la cagoule en tricot avec l'eau du bain.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album DVD de Stupeflip
La chronique de l'album The Hypnoflip Invasion de Stupeflip
La chronique de l'album Stup Virus de Stupeflip
Stupeflip en concert au Festival Les Inrocks 2005
Stupeflip en concert à L'Aéronef (samedi 2 avril 2011)
Stupeflip en concert au Bataclan (mercredi 4 mai 2011)
Stupeflip en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - mercredi
Stupeflip en concert au Festival Foreztival 2011 (7ème édition)
L'interview de Stupeflip (20 octobre 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Stupeflip
Le Bandcamp de Stupeflip
Le Soundcloud de Stupeflip
Le Facebook de Stupeflip

Crédits photos : Sam Nolin


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Stupeflip (20 octobre 2011)


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=