Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lisa Portelli
Interview  (Paris)  mardi 27 novembre 2012

Lisa Portelli se prépare à donner à la Maroquinerie, le 15 décembre prochain, le dernier concert de la tournée qui a suivi la sortie de l'album Le Régal. Sur scène, Lisa Portelli vit entièrement ses chansons, ses sets deviennent alors tendus et sous pression. Nous l'avons retrouvé dans un studio près du New Morning. Pendant que nous discutions, les auditions pour le spectacle musical Mary Poppins se déroulaient dans la salle d'à côté. Cela tombait bien puisque le concert de Lisa à la Maroquinerie s'annonce déjà supercalifragilisticexpialidocious.

Le concert à la Maroquinerie est annoncé comme la dernière date de cette tournée. Cela signifie-t-il que tu reviendras ensuite avec de nouvelles chansons ?

Lisa Portelli : C'est une dernière date pour dire au revoir gentiment. J'ai donné environ cent-cinquante concerts depuis qu'on a commencé en septembre 2010. La tournée m'a emmené en Biélorussie, en Allemagne, en Espagne, en Irlande, au Canada, en Suisse, et nous nous envolons bientôt pour la Chine.

Le concert aura lieu avec le groupe, c'est-à-dire Benjamin Vayron à la batterie et Yann Féry en deuxième guitariste. Pour cette tournée, nous avons travaillé les morceaux à trois, sans basse. Nous avons bien essayé d'intégrer un bassiste, mais nous nous sommes vite rendu compte que les morceaux étaient vraiment arrangés pour être interprétés sans basse, et que ça fonctionnait moins bien avec le bassiste. Mais sinon, sur les cent cinquante dates que j'ai effectuées, il y en a eu presque soixante-dix où je jouais en solo.

Je recevrai Andoni Iturrioz du groupe Je Rigole dont l'album "Qui chante le matin est peut-être un oiseau" vient de sortir. J'ai participé à l'écriture de quelques musiques pour son album. Il viendra donc interpréter une chanson pour laquelle j'ai écrit la musique. Il y aura aussi un trompettiste sur un morceau, peut-être sur "Sombrer" d'ailleurs. Enfin, il y aura aussi une première partie surprise.

Ensuite, je partirai pendant trois mois et demi pour écrire et préparer le prochain album. Les deux chansons que j'ai interprétées pour la session, "En sueur" et "Sombrer", sont de nouveaux morceaux. "Sombrer" est même tout récent puisqu'il a été écrit au début du mois de novembre.

Es-tu seule à l'écriture de ton prochain album, et comment travailles-tu ?

Lisa Portelli : J'ai écrit seule, paroles et musiques, les deux nouvelles chansons qui ont été enregistrées pour la session. Pour l'album, certains textes ont été écrits avec Andoni de Je Rigole.

Jusqu'à présent j'ai utilisé la guitare. La guitare aide à porter ma voix, je ne chante pas pareil. Mais, de plus en plus, j'apprends à libérer ma voix, et à travailler sans mon instrument. Je commence même à utiliser des logiciels. Le prochain album aura donc peut-être des sons différents. Je cherche à m'ouvrir.

Quelles sont les circonstances qui te poussent à écrire ?

Lisa Portelli : J'ai écrit "En sueur" lors d'un voyage en Espagne. Je n'avais absolument pas prévu d'écrire une chanson, mais puisque j'écoutais beaucoup Camarón de la Isla, un chanteur de flamenco durant ce voyage, j'ai eu envie de lui rendre hommage. J'ai utilisé le sample d'une de ses chansons à la fin de "En sueur" parce qu'il collait parfaitement à la tonalité du morceau. Ce texte, qui traite de l'engagement artistique et de la prise de risque que cela représente, m'est donc venu durant ce périple.

Quant à "Sombrer", je l'ai écrite entre deux portes. C'est une chanson qui m'est tombée dessus. Je peux passer du temps à chercher mais parfois les chansons viennent de manière très spontanée.

Certes je travaille beaucoup, mais le travail au quotidien ne me suffit pas pour écrire des chansons dont je sois satisfaite. Ce sont les expériences de vie, les moments forts de l'existence, comme par exemple ce voyage en Espagne qui soudain deviennent matière pour les chansons.

Quand tu parles de partir pour préparer ton prochain, seras-tu seule ou avec d'autres musiciens ?

Lisa Portelli : Je serai totalement seule. Je vais me couper du monde. Pour écrire mes textes, j'ai besoin de comprendre ce qui se passe à l'intérieur de moi. Je vais donc m'astreindre à une certaine forme de retraite. J'ai l'occasion de le faire, je vais tenter l'expérience. Je verrai bien ce qu'il en sortira.

Retrouvez Lisa Portelli
en Froggy's Session
pour 2 titres en cliquant ici !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Lisa Portelli
Le Facebook de Lisa Portelli

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=