Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lisa Portelli
Interview  (Paris)  mardi 27 novembre 2012

Lisa Portelli se prépare à donner à la Maroquinerie, le 15 décembre prochain, le dernier concert de la tournée qui a suivi la sortie de l'album Le Régal. Sur scène, Lisa Portelli vit entièrement ses chansons, ses sets deviennent alors tendus et sous pression. Nous l'avons retrouvé dans un studio près du New Morning. Pendant que nous discutions, les auditions pour le spectacle musical Mary Poppins se déroulaient dans la salle d'à côté. Cela tombait bien puisque le concert de Lisa à la Maroquinerie s'annonce déjà supercalifragilisticexpialidocious.

Le concert à la Maroquinerie est annoncé comme la dernière date de cette tournée. Cela signifie-t-il que tu reviendras ensuite avec de nouvelles chansons ?

Lisa Portelli : C'est une dernière date pour dire au revoir gentiment. J'ai donné environ cent-cinquante concerts depuis qu'on a commencé en septembre 2010. La tournée m'a emmené en Biélorussie, en Allemagne, en Espagne, en Irlande, au Canada, en Suisse, et nous nous envolons bientôt pour la Chine.

Le concert aura lieu avec le groupe, c'est-à-dire Benjamin Vayron à la batterie et Yann Féry en deuxième guitariste. Pour cette tournée, nous avons travaillé les morceaux à trois, sans basse. Nous avons bien essayé d'intégrer un bassiste, mais nous nous sommes vite rendu compte que les morceaux étaient vraiment arrangés pour être interprétés sans basse, et que ça fonctionnait moins bien avec le bassiste. Mais sinon, sur les cent cinquante dates que j'ai effectuées, il y en a eu presque soixante-dix où je jouais en solo.

Je recevrai Andoni Iturrioz du groupe Je Rigole dont l'album "Qui chante le matin est peut-être un oiseau" vient de sortir. J'ai participé à l'écriture de quelques musiques pour son album. Il viendra donc interpréter une chanson pour laquelle j'ai écrit la musique. Il y aura aussi un trompettiste sur un morceau, peut-être sur "Sombrer" d'ailleurs. Enfin, il y aura aussi une première partie surprise.

Ensuite, je partirai pendant trois mois et demi pour écrire et préparer le prochain album. Les deux chansons que j'ai interprétées pour la session, "En sueur" et "Sombrer", sont de nouveaux morceaux. "Sombrer" est même tout récent puisqu'il a été écrit au début du mois de novembre.

Es-tu seule à l'écriture de ton prochain album, et comment travailles-tu ?

Lisa Portelli : J'ai écrit seule, paroles et musiques, les deux nouvelles chansons qui ont été enregistrées pour la session. Pour l'album, certains textes ont été écrits avec Andoni de Je Rigole.

Jusqu'à présent j'ai utilisé la guitare. La guitare aide à porter ma voix, je ne chante pas pareil. Mais, de plus en plus, j'apprends à libérer ma voix, et à travailler sans mon instrument. Je commence même à utiliser des logiciels. Le prochain album aura donc peut-être des sons différents. Je cherche à m'ouvrir.

Quelles sont les circonstances qui te poussent à écrire ?

Lisa Portelli : J'ai écrit "En sueur" lors d'un voyage en Espagne. Je n'avais absolument pas prévu d'écrire une chanson, mais puisque j'écoutais beaucoup Camarón de la Isla, un chanteur de flamenco durant ce voyage, j'ai eu envie de lui rendre hommage. J'ai utilisé le sample d'une de ses chansons à la fin de "En sueur" parce qu'il collait parfaitement à la tonalité du morceau. Ce texte, qui traite de l'engagement artistique et de la prise de risque que cela représente, m'est donc venu durant ce périple.

Quant à "Sombrer", je l'ai écrite entre deux portes. C'est une chanson qui m'est tombée dessus. Je peux passer du temps à chercher mais parfois les chansons viennent de manière très spontanée.

Certes je travaille beaucoup, mais le travail au quotidien ne me suffit pas pour écrire des chansons dont je sois satisfaite. Ce sont les expériences de vie, les moments forts de l'existence, comme par exemple ce voyage en Espagne qui soudain deviennent matière pour les chansons.

Quand tu parles de partir pour préparer ton prochain, seras-tu seule ou avec d'autres musiciens ?

Lisa Portelli : Je serai totalement seule. Je vais me couper du monde. Pour écrire mes textes, j'ai besoin de comprendre ce qui se passe à l'intérieur de moi. Je vais donc m'astreindre à une certaine forme de retraite. J'ai l'occasion de le faire, je vais tenter l'expérience. Je verrai bien ce qu'il en sortira.

Retrouvez Lisa Portelli
en Froggy's Session
pour 2 titres en cliquant ici !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Lisa Portelli
Le Facebook de Lisa Portelli

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=