Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Abrégé hédoniste
Michel Onfray  (Collection Librio)  octobre 2012

La meilleure façon d'entrer dans la pensée d'un auteur est-elle d'en lire un abrégé ? Pour 3 euros, on peut s'offrir une dose de Michel Onfray ; l'Abrégé hédoniste paru le 17 Octobre dans la collection Librio est en fait une reprise du Manifeste hédoniste paru en 2011. De fait, c'est bien à un manifeste que l'on a affaire, plus qu'à une réelle définition de l'hédonisme ou à un panorama historique du concept – choses que le lecteur retrouvera dans d'autres ouvrages de Michel Onfray ou dans les enregistrements de sa Contre-histoire de la philosophie.

Ce petit livre-ci est sec, nerveux voire énervé, et laisse au final l'impression d'être beaucoup plus "contre" que "pour". Cela tient pour partie au format très resserré ; n'ayant pas l'espace d'approfondir vraiment son réquisitoire contre ses ennemis préférés (Freud, les écologistes, les religions, tous ceux qui dans le monde actuel et passé auraient pu tomber sous les coups de marteau du Nietzsche de la Généalogie de la Morale), il utilise un style qui rappelle un peu, par l'usage de formules-choc et de véhémentes épithètes, la prose des syndicats en période de négociation des grilles salariales. Plus on entre dans le livre, et plus on croule sous les "-ismes" et les "-iques". Il y a peut-être là de quoi fouetter les sangs de ses fans les plus ardents, ou donner à certains l'envie de réagir (un réveil de la pensée somnolente est toujours bienvenu). Ceux en revanche qui avaient apprécié L'Art de jouir par exemple (ouvrage également consacré à l'hédonisme) regretteront une écriture qui, pour vanter une philosophie du jouir et du faire-jouir, chante bien peu.

Sur le fond, Michel Onfray aborde méthodiquement six volets sur lesquels la philosophie hédoniste a une orientation à proposer : psychologie, éthique, esthétique, érotique, bioéthique et politique. Selon lui, ces domaines de la pensée ont été occupés sans partage par Platon et la théologie, au prix de la mise sous silence d'une certaine pensée matérialiste et athéiste, y compris aujourd'hui encore dans notre Université soi-disant laïque.

Du point de vue psychologique et éthique, il oppose aux exigences toxiques d'une morale impraticable génératrice de culpabilité, une règle du jeu immanente n'acceptant d'autre impératif catégorique que celui du principe de plaisir et de l'évitement de la souffrance pour soi et l'autre. Sur le plan esthétique, il dénonce l'intellectualisme élitiste post-duchampien, et propose à l'art, désormais en deuil du Beau, de viser le sublime. Son érotique – "supplément d'âme" pour la sexualité – s'oppose aussi bien au schéma chrétien qu'à l'ennui pornographique. En matière de bioéthique, il considère que tout ce qui peut augmenter la jubilation à être est légitime, et défend la technophilie face au principe de précaution.

Enfin, sur le plan politique, il appelle à remettre au goût du jour la formule libertaire de Proudhon, et à une action révolutionnaire modeste mais immédiate, à l'échelle de chacun et de ses interactions. "En politique, dit-il, l'hédonisme se résume à la vieille proposition utilitariste des Lumières : il faut vouloir le plus grand bonheur du plus grand nombre". Chaque chapitre porte son lot de dénonciations et d'adversaires identifiés ; en face, des pistes sont ébauchées. Charge au lecteur d'approfondir le sujet pour comprendre comment peut trouver à s'appliquer dans les faits cette philosophie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Une histoire de France - Tome 1 - La dalle rouge"
La chronique de "Rendre la raison populaire"
La chronique de "La construction du surhomme : contre-histoire de la philosophie"
La chronique de "Apostille au Crépuscule : pour une psychanalyse non freudienne"
La chronique de "Le crépuscule d'une idole : l'affabulation freudienne"
La chronique de "L'art de jouir"

En savoir plus :
Le site officiel de Michel Onfray


Anaïs Bon         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=