Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ionesco Suite
Théâtre des Abbesses  (Paris)  janvier 2013

Création collective de l’Ensemble artistique du Théâtre de la Ville d’après l'oeuvre de Eugène Ionesco sous la direction de Emmanuel Demarcy-Mota, avec Charles Roger Bour, Céline Carrère, Jauris Casanova, Sandra Faure, Stéphane Krähenbühl, Olivier Le Borgne et Gérald Maillet.

"Ionesco Suite" c'est un septuor de comédiens en liberté, compagnons de route théâtrale d'Emmanuel Demarcy-Mota et membres de l’Ensemble artistique du Théâtre de la Ville qu'il dirige, autour de l'oeuvre d'un auteur qui les fascine, Eugène Ionesco.

"Ionesco suite" c'est la cène ionescienne qui va se déconstruire et de se tricoter à partir d'extraits de quatre pièces "Jacques ou la soumission", "La cantatrice chauve", "Délire à deux" et "La leçon" qui ne sont pas utilisés comme fragments pour un simple collage (dé)monstratif mais intégrés dans une partition théâtrale en forme de variation musicale autour d'une situation dramatique et des thématiques récurrentes de l'auteur que sont le couple et le conflit comme tentative de résilience de l'angoisse existentielle.

Enfin, "Ionesco Suite" c'est un format court et explosif avec un dispositif scénique trifrontal pour petite jauge qui immerge le spectateur au coeur des emblématiques scènes de la vie familiale, conjugale et amicale du cinéma français intimiste et sociologiste des années 70 scènes revues à l'aune d'une impossible communication généralisée qui vire au délire meurtrier.

Claude Sautet dynamité par la déroute métaphysique et la théorie du conflit appliquée au domaine de l'intime. La quintessence de la (tragi)comédie humaine de Ionesco enfin extirpée du dogme quasi académique de l'absurde distancié par l'incarnation hystérique et le paroxysme d'une violence physiologique déflagratoire.

Pour officier, un décor unique de Yves Collet composé d'une grande table dinatoire, symbole de convivialité et lieu de radicalisation des tensions, qui sert de pré carré aux redoutables comédiens que sont Charles Roger Bour, Jauris Casanova, Stéphane Krähenbühl, Olivier Le Borgne, Gérald Maillet, Céline Carrère et Sandra Faure, avec mention spéciale pour ces dernières toutes deux époustouflantes.

Sous la houlette constructive et constructrice d'Emmanuel Demarcy-Mota, les scènes s'imbriquent les scènes selon la technique cinématographique du fondu-enchaîné avec une fluidité telle qu'elles semblent toutes émaner de la même pièce textuelle et le spectateur, aussi saisi que fasciné, n'y voit que du feu.

Ainsi la pièce montée du mariage forcé de Jacques devenue tarte à la crème pour de terribles entartages conjugaux, les invités exportant leur scène de ménage même au sein des repas de noces, est savamment remplacée par le gâteau d'anniversaire aux bougies autoallumeuses de l'ennuyeuse soirée des Smith qui provoque l'extincteur orgasmique du pompier.

Entrés en scène le visage fardé de blanc et oeil charbonneux à la Charlot, encostumés comme des caricatures burlesques, les personnages, sortent de leur cadre dédié en regardant avec une inquiétante insistance les spectateurs, pour les avertir tout aussi clairement que mutiquement que ce qui va se passer ressortit au théâtre de la vie qui n'est pas une partie de plaisir.

Puis, débarrassés de leurs oripeaux, les comédiens, tous excellents dans une ligne claire, retrouvent leur tenue de ville pour verser dans l'univers cauchemardesque de vaines gesticulations de Ionesco dont ils donnent une lecture aussi implacable que jubilatoire.

A voir donc. Absolument.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=