Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tristesse animal noir
Théâtre de la Colline  (Paris)  janvier 2013

Comédie dramatique de Anja Hilling, mise en scène de Stanislas Nordey, avec Valérie Dréville, Vincent Dissez, Thomas Gonzalez, Moanda Daddy Kamono, Frédéric Leidgens, Julie Moreau, Laurent Sauvage et Lamya Regragui.

Anja Hilling est une jeune dramaturge allemande prometteuse précédée d’une grande réputation qui lui ouvre les portes des théâtres du monde entier.

Écrite en 2008, "Tristesse animal noir" est une de ses œuvres les plus abouties, ce qui lui vaut aujourd’hui les honneurs de la grande salle du théâtre de la Colline.

Condensé de l’air bobo du temps, c’est un texte qui peut aussi bien intéressé qu’irrité puisqu’il fait fi des lois traditionnelles de la dramaturgie théâtrale. En effet, ce qu’il construit il peut le déconstruire dans la partie suivante.

En 2 heures 20, vont ainsi se succéder des moments de tension et des phases de relâchement. Un moment soumis à l’insoutenable, le spectateur est déposé quelques minutes plus tard en pleine banalité. Une banalité tenace et décevante, quelque peu artificielle dans la troisième partie, long épilogue qui prétend annoncer un retour à la vie, à la ville, de ces personnages en quête de nature.

"Tristesse animal noir" commence comme une balade en forêt. Six personnages, inscrits sous un néon où est calligraphiée "la fête", ont garé leur "Combi" Volkswagen dans une clairière et s’apprêtent à pique-niquer, à installer leur barbecue. Ce groupe hétéroclite et consanguin d’amis ou d’amants, d’homos ou d’hétéros est ici dans une forêt fœtale, quelque chose d’utérin dans lequel ils sont envie de s’enfoncer, de retrouver leur paradis perdu.

Mais le néon de "la fête" est remplacé par celui du "feu". Et la scène s’illumine, s’embrase, pour des récits d’horreur, pour une plongée dans une forêt en flammes où les mots champêtres et bucoliques sont remplacés par des mots lourds de sens, de suie, de peaux carbonisés, de bébé napalmé.

Chaque récit est une plongée dans l’effroi. Finis les petits arrangements entre maris et femmes, les désaccords et les broutilles entre amants, Stanislas Nordey transforme le cœur central de la pièce en un moment de théâtre inoubliable. Le sol est lumineux avant d’être recouvert de cendres. Les acteurs sont à fond dans le pathos et jouent vraiment leur vie.

Ce retour imprévu d’un feu qui abolit la fête, ce surgissement inattendu de la mort et de la souffrance prend des allures de voyage au bout de la nuit pour ces gens tranquilles et sans histoires autres que leurs petites histoires.

On comprend mieux pourquoi on est déçu par la structure choisie par Anja Hilling qui continue la pièce après la traversée de la fournaise. On comprend pourquoi Stanislas Nordey et son scénographe Emmanuel Clolus ont choisi un décor blanc, froid, pour ce retour à la mesquinerie de la vie dans une parodie d'installation artistique.

Sans doute, plus tard, si Anja Hilling a vraiment l’avenir que semblent lui annoncer les beaux moments de "Tristesse animal noir", les metteurs en scène qui revisiteront sa pièce n’hésiteront pas à saccager cette fin ratée. Pour l’heure, on la "zappera" pour se projeter dans cette forêt en feu où chacun des comédiens concernés est à son meilleur.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=