Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean-Louis Murat - Cyan et Ben
Les Saulnières  (Le Mans)  28 octobre 2004

La veille à Bully-les-mines, cité nordiste au nom poétique et sucré, ce jour-là au Mans, c’est la tournée des salles des fêtes pour l’auvergnat qui déplace encore une fois les foules : à la lecture des plaques minéralogiques, les spectateurs viennent de tout l’ouest du pays malgré la pluie.

Ambiance, ambiance...

A l’intérieur, les gens s’installent en silence et dans le calme lorsque les parisiens de Cyan et Ben prennent place sur la grande estrade. Pendant quarante-cinq minutes, ils développeront leur étrange rock progressif qui invite aux songes, posant une atmosphère quelque peu spectrale. Il y a du Low chez eux. Cependant, au contraire des américains, soit le son est trop chargé, soit les compositions trop simplistes. Apparemment ils cherchent la formule magique mais ne l’ont pas encore trouvé.

Murat (presque) sur ses terres

Qu’est-ce qui a fait que ce concert fût à l’opposé des concerts parisiens, tendus et nerveux, des deux dernières années ? Certes, la campagne sarthoise ressemble à s’y méprendre à certains coins de l’Auvergne, l’homme avait de quoi s’y sentir à l’aise.

Pourtant ce ne fût pas aussi facile : quand il monte sur scène, Murat est encore en phase d’observation. Ne sachant pas trop à quoi s’attendre, il patiente jusqu’au troisième titre - le somptueux et nouveau classique muratien "Parfum d’acacia au jardin" - pour commencer une timide approche avec le public manceau qui répond comme il faut, visiblement.

La glace sera définitivement brisée avec le "Sentiment nouveau" acclamé par les spectateurs. Dès lors, Murat n’aura de cesse d’alimenter un dialogue continu, enchaînant les vannes à quat’balles : on en apprend ainsi de belles sur Niort, son centre commercial, et aussi (le pauvre) Etienne Daho.

Sur le plan musical, Murat bénéficie dans cette salle d’un son exceptionnel. Il pioche dans toute sa discographie et régale les oreilles mancelles, ressortant des cartons quelles vieilleries en particulier "Le lien défait" et le mythique "Terres de France" (mais pas seulement). Il consacre la dernière demi-heure à Bird on a poire dont les quatre titres joués gagnent en fluidité.

Quel plaisir de voir Murat assis sur l’estrade qui chante "Monsieur craindrait les demoiselles" en regardant certains(es) auditeurs(trices) droit dans les yeux !

Après plus de deux heures, le groupe revient sur scène pour finir avec son "Cri du papillon" repris en cœur par les centaines de personnes présentes ce soir-là.
Alors pourquoi cela ne se passe-t-il pas de même à Paris ? Sans doute parce qu’ici tout le monde est de bonne humeur : les artistes ET les spectateurs.

Mesdames et messieurs : si vous assistez aux concerts du Café de la Danse, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Moscou de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Les fleurs du mal - Charles et Léo de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Tristan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Le cours ordinaire des choses de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Grand Lièvre de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Toboggan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Babel de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Live aux [PIAS] Nites de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Morituri de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Travaux sur la N89 de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Il Francese de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Baby Love de Jean-Louis Murat
Jean-Louis Murat en concert à La Cigale (17 novembre 2006)
Jean-Louis Murat en concert au Studio Davout (3 septembre 2009)
Jean-Louis Murat en concert au Grand Mix (vendredi 2 avril 2010)
Jean-Louis Murat en concert à L'Alhambra (mardi 23 novembre 2010)
Jean-Louis Murat en concert à la Salle Moebius du Beffroi (samedi 10 octobre 2015)
L'interview de Jean-Louis Murat (20 septembre 2011)

Merci à Fred (Bebop)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=