Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Django
Sergio Corbucci  janvier 2013

Réalisé par Sergio Corbucci. Italie/Espagne. Western. 1h34. (Sortie 23 janvier 2013 - 1ère sortie 1967). Avec Franco Nero.

"Django" ! Dès le générique, et la musique de ce western-spaghetti (qui, pour une fois, n’est pas d’Ennio Morricone), retentit le nom de son héros "mythique".

Pour ceux qui n’ont pas encore trouvé trois heures de leur vie à passer en compagnie du Django "noir", du "Django Unchained" signé par Quentin Tarentino, celui de Sergio Corbucci, aux yeux d’un bleu mer outremer, aura le mérite de ne leur faire perdre qu’une heure et vingt-sept minutes. Et ils ne le regretteront pas…

Car, l’original vaut toujours mieux que la copie, même si la copie est tournée par un metteur en scène inventif, amoureux du cinéma, et pas par un réalisateur qui n’a jamais mis son œil dans un viseur et qui a le zoom aussi facile que la gâchette de son héros.

Corbucci n’a jamais été un virtuose de l’art cinématographique, mais il a, en revanche, le culot d’un Mocky transalpin avec des idées qui ne sont jamais à "la manière de". Si l’on prend le générique, boueux et craca à souhait, on reste toujours baba devant son audace…

Venant du lointain surgit un Lucky Luke, un Clint Eastwood époque Leone. Mais s’il a le chapeau, les habits poussiéreux et la barbe de trois jours réglementaires du cow-boy de Cinecitta, il n’est pas sur un Jolly Jumper crotté des sabots aux flancs, mais marche… en tirant un cercueil.

On se gardera d’expliquer aux curieux ce qu’il y a l’intérieur de la boîte funèbre et l’on accompagnera Django dans sa promenade macabre laissant le sol fangeux - pour utiliser un euphémisme - jonché de cadavres de racistes, de paysans mexicains et de révolutionnaires dignes de Fernandel dans "Ernest le Rebelle" de Christian-Jaque.

Si l’on est un cinéphile, donc un pervers polymorphe, on préférera le regard christique de Franco Nero, sa voix pas très assurée et ses doutes "d’ange de la mort" à l’assurance cynique et masochiste d’Eastwood dans la trilogie spaghetti de Sergio Leone.

Incapable d’être un génie maniériste comme celui-ci ou son imitateur quentinesque, Sergio Corbucci affronte son sujet sans passer par un second degré qui finit par fatiguer.

Pas question d’humour pour Django, pas le temps de finasser. Entre le moment où l’on coupe l’oreille d’un méchant et celui où il passe de vie à trépas, il ne s’écoulera qu’un ou deux plans plus ou moins bien ficelés pendant lesquels on ne révèlera pas ce qu’il advient de ladite oreille.

"Django" de Sergio Corbucci est un film qui n’a pas pu vieillir. Il est tel qu’au premier jour : aléatoire, foutraque, émouvant, bourré d’idées primaires. On aimera sa modestie à se présenter comme un film de série influencé par la bande dessinée, alors qu’il porte en lui la saleté déplaisante de la véritable tragédie grecque…

Django !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=