Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La véritable histoire de Maria Callas
Théâtre Dejazet  (Paris)  janvier 2013

Comédie dramatique de Jean-Yves Rogale, mise en scène Raymond Acquaviva, avec Andréa Ferréol, Pierre Santini, Sophie Carrier, Lola Dewaere, Raymond Acquaviva et Cécile Pallas.

Si l’on aime les grands livres d’images, que l’on ne méprise pas le savoir-faire au service d’un vrai spectacle populaire, on ne pourra qu’aimer "La véritable histoire de Marias Callas" écrite par Jean-Yves Rogale et mise en scène par Raymond Acquiviva.

Projet né en 1988, qui aura mis presque vingt-cinq ans à voir le jour, "La véritable histoire de Maria Callas" anticipe la mode actuelle cinématographique, des "biopics" (Biographical Pictures) et tombe aujourd’hui à pic.

En effet, dans cette période où les vedettes du moment sont ceux qui restent enfermés six mois à se chercher des noises dans un faux loft télé, ou pire encore sont des stars simplement parce qu’elles sont photographiées à chacune de leurs sorties nocturnes, on ne peut qu’être heureux de retrouver les hauts et les bas de l’existence d’une chanteuse d’opéra hors du commun.

Croisant dans sa vie un milliardaire qui a fait fortune comme un aventurier et pas en agiotant, s’opposant bec et ongles à la femme du président américain le plus illustre de l’après-guerre, Callas est aussi en lutte avec elle-même, affronte sa mère et son mari, s’oppose à son propre corps, son poids, sa voix.

Callas se bat contre Callas dans un combat de titan qui est bien rendu par la douzaine de tableaux imaginés par Jean-Yves Rogale. Il a eu raison de faire cohabiter sur scène la Callas des débuts, ronde, diva dondon et obsédée par son surpoids pulpeux et la Callas mythique, ayant perdu 45 kilos, devenue une des femmes les plus adulées du monde.

L’une est dans l’autre. Elles ne se succèdent pas, mais se complètent en fragilité, en angoisse, en appétit, en fureur. Callas est tellement extra-ordinaire qu’elle méritait bien de se dédoubler et Lola Dewaere et Sophie Carrier sont parfaites dans ce pas de deux.

Les images qui les entourent sont à leur unisson. Raymond Acquiviva joue magistralement Meneghini, le mari-Pygmalion de Maria, avec un petit quelque chose qui rappellera les compositions de Marcel Dalio.

Pierre Santini ose Onassis en se pourléchant les babines et Cécile Pallas trouve le ton juste pour faire de Jackie Kennedy une puritaine perverse. On n’oubliera pas non plus Andréa Ferréol, en maman qui n’aimait pas Maria.

Et l’on saluera, la "dame blanche" dansant entre chaque tableau, ange de la mort tournoyant au gré des arias de Maria.

Raymond Acquaviva, aidé par les caresses des lumières de Jacques Rouveyrollis, livre un spectacle qui rend vraiment hommage à la Diva des divas. Ce qui n’aurait pu être qu’un très beau défilé de clichés, de gravures d’Épinal, prend peu à peu une autre tournure. On est dans l’émotion théâtrale, celle que Callas, véritable tragédienne de l’opéra, fut la première à savoir rendre sur les grandes scènes du

Elle n’était pas qu’une voix et une vie excessives. Elle était une grande comédienne. "La Véritable histoire de Callas" le dit bien. C’est un exercice d’admiration qu’il ne faut donc pas rater.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 janvier 2021 : Cette semaine c'est CONCERT !

C'est reparti pour une semaine rythmée par le couvre feu, en attendant pire ? peut être. Mais d'ici là voici quelques découvertes culturelles qui espérons-le vous plairont. Par ailleurs, samedi on reprend les concerts en ligne, venez nombreux soutenir les artistes ! Et bien entendu on commence par le replay de la MAG #19.

Du côté de la musique :

"Timbaland" le mix #10 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Avenue des Falquières" de 17f
"Go" de Célia Forestier & Komorebi
"Accents" de Ensemble K & Simone Menezes
"Live recital 'Correspondance'" de Jean-Baptiste Fonlupt
"A place that has no memory of you" de Laurent Dehors & Matthew Bourne
"Là, la lumière particulière" de Léopoldine HH
"C'est une parole" de Louis Arti
"A la ligne" de Michel Cloup, Pascal Bouaziz & Julien Rufié
"Night network" de The Cribs
Interview de Yann Landry autour du nouveau label Tadam Records
et toujours :
"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Chemin de fortune et Le Legs" de Marivaux
"Le Pays lointain (Un Arrangement)" de Jean-Luc Lagarce
"Féminines" de Pauline Bureau
"La Chose commune" de Emmanuel Beix et David Lescot
"Treize à table" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Le plus beau jour" de David Foenkinos
"Madame Arthur dépoussière Queen"

Expositions :

en virtuel :
"Bruce Nauman" à la Tate Modern
"David Hockney - Ma Normandie" à la Galerie Lelong
"Marc Riboud - Histoires possibles" au Musée Guimet
"Voyages d'hiver - Regards sur les collections" au MuMa Le Havre
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol

Cinéma :

at home :
"Plein Sud" de Sébastien Lifshitz
"La mécanique de l'ombre" de Thomas Kruithof
"Un chat un chat" de Sophie Fillières
"Dieu seul me voit" de Bruno Podalydès
"Au loin s'en vont les nuages" d'Aki Kaurismaki
"The Swann" de Asa Helga Hjörleifsdóttir

Lecture avec :

"Créatures" de Crissy Van Meter
"La traversée" de Pajtim Statovci
"Le rêve de l'assimilation : de la Grèce antique à nos jours" de Raphael Doan
"Les enfants de la clarée" de Raphael Krafft
"Solitudes" de Niko Tackian
"Une gifle" de Marie Simon
et toujours :
"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=