Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les criminels
Théâtre de la Colline  (Paris)  février 2013

Comédie dramatique d'après la pièce éponyme de Ferdinand Bruckner, mise en scène Richard Brunel, avec Cécile Bournay, Angélique Clairand, Clément Clavel, Murielle Colvez, Claude Duparfait, François Font, Mathieu Genet, Marie Kauffmann, Martin Kipfer, Valérie Larroque, Sava Lolov, Claire Rappin, Laurence Roy et Thibault Vinçon.

À l’époque de l’Allemagne de Weimar, Ferdinand Bruckner a été un auteur de théâtre plus célèbre que Brecht.

En découvrant l’une des ses pièces les plus ambitieuses, "Les criminels", on comprend cet engouement, notamment dans un premier acte qui tente une écriture polyphonique suivant simultanément plusieurs intrigues qui s’interpénètrent parmi les habitants d’un même immeuble, miné par les conséquences sociales et psychologiques de la violente crise économique allemande du début des années 1920.

Sans doute, sera-t-on aujourd’hui moins concerné par le deuxième acte, qui reprend le même principe de l’unité de lieu associé à une pluralité d’actions, mais qui se déroule dans un endroit qui rend toujours redondante la théâtralité : le prétoire d’un tribunal.

On retrouvera dans le troisième acte l’immeuble du premier, mais pour y découvrir avec une tension plus vive ce que sont devenus les principaux accusés qui viennent d’être jugés "criminels" ou exonérés de toute responsabilité.

Il est indéniable que Richard Brunel et ses quinze comédiens ont fourni un travail de titans pour coordonner cette pluralité d’actions et de personnages et les animer sur le plateau d’un théâtre. Richard Brunel a choisi une scène circulaire dans laquelle on peut voir évoluer les différents protagonistes, le "manège" tournant sur une action pour repartir très vite vers une autre.

En presque trois heures, Richard Brunel retranscrit ainsi l’univers de Ferdinand Bruckner, le fait mieux comprendre et en montre indirectement les limites. Car la vision du monde de Bruckner paraît plus datée que celle de Brecht en confrontant frontalement les individus aux institutions, en ne leur promettant aucune forme de transcendance, ni en exaltant le combat social et la lutte contre les puissants.

Le héros de Bruckner est seul face à son destin, seul face à son oppresseur immédiat et n’est à la recherche d’aucune solidarité organisée.

Au final, on retiendra de cette "superproduction" l’astucieuse scénographie d’Anouk Dell’Aiera qui se sort de ce dispositif circulaire en multipliant et en variant bien les effets qu’il induit, bien aidée en outre par les très beaux contrastes entre les ombres et les lumières concoctées par David Dubrinay.

On répétera que l’ensemble aurait pris plus de relief en élaguant dans ce second acte trop didactique, trop académique et très difficile à redynamiser. On soulignera enfin l’ambition louable de Richard Brunel qui a cherché à monter une pièce qui paraissait sur le papier impossible à monter dans les conditions de production actuelle. Incontestablement, il y a réussi.

C’est désormais au spectateur de dire si cette résurrection des "Criminels" de Ferdinand Bruckner était ou non une ardente nécessité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=