Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La tour de la Défense
Vingtième Théâtre  (Paris)  février 2013

Comédie de Copi, mise en scène de Thomas Ress, avec Ayouba Ali, Virginia Danh, Guillaume Ferrandez, Franck Jouglas, Nicolas Phongpheth et Romain Sandère.

Quelle bonne idée d’en revenir à Copi ! Et de le faire avec conviction, avec finesse et sérieux. Car Thomas Ress et ses comédiens, une véritable troupe, ne se permettent pas la facilité du second degré.

Le metteur en scène fait vivre le crescendo de cette réunion improbable au treizième étage d’une tour de la Défense pour un Réveillon de la Saint Sylvestre qui commence dans le peu conventionnel, se poursuit dans le saugrenu pour finir dans le feu, le sang, le drame le plus insupportable, mais aussi par la naissance d’un bel amour.

On est ici au cœur des années 1970, celles de la contre-culture, des combats pour la différence. Souffle l’esprit pré et post-soixante-huitard, celui d’Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo, frémit le théâtre d’Arrabal, la démesure du cinéma de Jodorowski et le rire tonitruant des dessins de Roland Topor.

On est aussi avant la triste "invention" du Sida. Les mœurs sont entravées, mais ceux qui osent jouir sans entrave peuvent aller jusqu’au bout du désir et du plaisir.

C’est le cas chez Copi, Argentin parisien dont les dessins et le théâtre sont peuplés d’homosexuels et de travestis en quête d’amour ou de cri d’amour. Chez Copi, rôde le fantastique, tournoie l’absurde, avec une morale subversive très simple : avant tout, il faut rire de tout.

Thomas Ress réussit parfaitement à retransmettre cette ambiance qu’on aurait crue désormais bien éloignée des préoccupations du jour. Sa réussite s’explique d’abord parce que l’action se déroule dans l’intérieur très moderne d’un appartement des années 1970 qui n’est pas surchargé d’éléments design de l’époque qui en ferait quelque chose d’un mauvais goût kitsch ou daté.

La scénographie travaille d’abord sur la fluidité des personnages et de leurs mouvements aberrants dans ce grand appartement : les boas et les mouettes peuvent y surgir à tout moment, ils y seront accueillis et intégrés sans problème dans la salle de bains ou dans la cuisine. Quant aux landaus, ils s’y déplacent sans heurts et au-delà du malheur.

Dans cet univers où l’on mange beaucoup et toutes sortes de mets, il y a surtout l’exaltation de l’insatiable appétit de personnages qui ne sont pas les simples caricatures qu’on attend.

Presque contemporaine d’une pièce où le Père Noël était qualifié d’ordure et les travestis moqués au fer rouge, "La tour de la défense" a, elle, une vraie dose de compassion pour Micheline, son travesti, et évite toute dérision malsaine. Copi ne se moque jamais de ses personnages et préfère créer des actions inattendues qui entraînent le rire.

On appréciera tous les protagonistes de ce spectacle vif et jamais vulgaire qui réhabilite une époque anticonformiste dans laquelle personne n’avait à se justifier ni à peser le court et le contre avant de porter sa voix sur scène.

Aujourd’hui encore, en voyant cette farce aussi grinçante qu’émouvante, on découvrira que Copi, en vrai analyste de la société, avait choisi de faire un pied de nez à ce "politiquement correct" qui n’en était qu’à ses prémisses mais dont il devinait déjà les ravages futurs.

"La tour de la défense" est un régal théâtral, un vrai divertissement qui transcende bêtise et méchanceté pour proposer la possibilité finale d’un amour impossible.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=