Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 5 caméras brisées
Emad Burnat et Guy Davidi  février 2013

Réalisé par Emad Burnat et Guy Davidi. Palestine/Israël/France. Documentaire. 1h30. (Sortie 20 février 2013).

Il y a quelques semaines sortait en DVD "Devil’s Doorway" ("La Porte du Diable"). Premier western pro-indien, le film d’Anthony Mann expliquait presque cliniquement le sort que les Étasuniens ont fait subir aux peuples indiens.

D’un rare pessimisme, ce beau film ne laissait aucun espoir à ces personnages, ces fiers guerriers promis àl’alcoolisme, à une vie végétative dans des réserves pouilleuses.

En voyant "5 caméras brisées" d’Emad Burnat et Guy Davidi, on éprouve le même sentiment tragique et l’on se dit que ce qui s’est passé jadis avec les Sioux et les Comanches s’accomplit aujourd’hui pour les Palestiniens.

Au départ, Emad Burnat est, comme le héros d’Anthony Mann, un paysan de Cisjordanie qui n’aspire qu’à cultiver sa terre, à récolter les fruits de ses oliviers. Mais l’histoire se répète encore : Israël ayant décidé de construire un "mur de séparation" entre les populations palestiniennes et ses colonies de peuplement, les autorités d’occupation décident d’exproprier les paysans palestiniens de la moitié de leurs terres. Voilà donc Emad et ses amis du village de Bil’in obligés de se battre dans un baroud d’honneur dont on sait d’avance l’inutilité pour tenter de sauver leurs terres.

La lutte des habitants de Bil’in a une particularité qui rend les choses encore plus insupportables : elle a pris la forme d’un combat non-violent. Un combat unilatéralement non-violent…

Emad a donc décidé de participer à ce combat caméra à la main. Et l’on suit le destin de ces différentes caméras qui filment les étapes de la lutte. Tout est dit dans le titre : Emad perd cinq caméras. Mais cette casse n’est pas que symbolique. En "mourant" avec vaillance, chacune de ses caméras a filmé les belles victoires et les cuisantes défaites, la fraternité des habitants de Bil’in, les ratonnades, les bavures policières et militaires, l’attitude arrogante des colons religieux…

Les caméras d’Emad ont chacune leur histoire. Elles filment les oliviers brûlés par les colons, les amis tombés sous les balles, le mur prenant forme…

Il y a celles qui montrent l’imprudence d’Emad, casse-cou au cœur des affrontements, celles qui montrent les phases d’espoir et celles de désespérance, celles qui s’attachent à expliquer la transformation du village en "réserve indienne", celles qui suivent ses enfants en train de prendre conscience de l’oppression.

Une caméra touchée par une balle sauvera Emad, une autre le mènera aux portes de la mort et dans un hôpital israélien.

Monté et construit avec l’aide de Guy Davidi, un réalisateur israélien, "5 caméras brisées" est un film sans haine, un constat d’une situation terrible, la dénonciation d’une injustice coloniale moderne.

Si on n’écoute pas la formidable parole d’Emad Burmat et si l’on ne regarde pas les images révélées par ses caméras bricolées, on peut être sûr que dans une cinquantaine d’années il y aura une version israélienne de "La Porte du Diable".

C’est à l’honneur de Guy Davidi, à l’instar de nombreux israéliens qui ne partagent pas l’aveuglement de la majorité électorale et médiatique de leur pays, de participer avec son ami Emad Burmat à la dénonciation de ce que cache ce nouveau mur de la honte.

Un beau film nécessaire qui a déjà fait "un peu" bouger les choses puisqu’il a reçu, fait inédit pour un film sur un tel sujet, un accueil favorable dans certains festivals aux États-Unis (Prix de la Réalisation au "Sundance Film Festival" en 2012) et qu’il a été pré-selectionné pour les Oscars 2013.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 août 2022 : Only happy when it rains

Un peu de pluie, enfin ! C'est pour ainsi dire la tradition pendant le festival de La Route du Rock qui commence cette semaine ! Pour le reste voici notre petite sélection estivale hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Change" de Franz Robert Wild
retour sur le Hellfest 2022 avec Seth, Dog Eat Dog, Deftones, Suicidal Tendancies, Ghost etc.
"I started a garden" de Her Skin
Des petits festivals à venir avec La Guinguette Sonore et Engrenage Party
"Stereolab & Laetitia Sadier", nouvelle émission de Listen In Bed à écouter ici et toujours :
"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia..

Au théâtre :

les comédies de l'été :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
"Un cadeau particulier" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montartre
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Dîner de famille" au Café de la Gare

et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :
'Christian Bérard - Bébé excentrique" au Nouveau Musée National de Monaco
la présentation du nouveau parcours des Collections du Musée d'Art Moderne de Paris en accès gratuit
la visite commentée par la commissaire de "Anne de France - Femme de pouvoir, princesse des arts" au Musée Anne-de-Beaujeu à Moulins
dernière ligne droite pour :
"Le Théâtre des émotions" au Musée Marmottan Monet

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Silvio et les autres" de Paolo Sorrentino
"Two lovers" de James Gray
"Innocents" de Bernardo Bertolucci
"Gothika" de Mathieu Kassovitz
"Lina" de Michael Schaerer
et le cinéma indien en 6 films

Lecture avec :

La rentrée littéraire d'automne 2022
et toujours :
"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=