Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laurent Saint-Gérard
Théâtre Les Feux de la Rampe  (Paris)  février 2013

Seul en scène de Laurent Saint-Gérard dans une mise en scène de Christophe Luthringer.

Laurent Saint-Gérard, Gérard comme le prénom qui est son vrai nom de (bonne) famille, et Saint, pour éviter la confusion approximative avec un célèbre imitateur, préfère le terme "performance" à celui de "one man show" ou de "seul en scène" et sa performance, qui tient, entre autres, à sa plasticité physique et vocale, ne déçoit pas.

Une performance qui fait suite à un coming out global qui tient tant explorer d'autres voies que celle du comédien classique qu'il a suivi jusqu'à présent en se faisant plaisir en jouant en solo en optant pour la veine humoristique, qu'à assumer la part de féminité qui accompagne son souci d'esthétique physique et à pratiquer un humour décomplexé et d'autant plus politiquement incorrect qu'il est dispensé par un quadra séduisant et élégant qui a tout du gendre idéal.

Tout commence par la revendication de sa minceur, injustement taxée de maigreur, qui tient tant à sa chance d'avoir une ossature fine qu'à l'entretien maniaque de son corps et le spectateur est invité à juger de visu sur pièce puisqu'en moins de temps qu'il en faut pour y croire, le voici en tenue de chippendale, divinement hâlé et épilé.

Prouvant qu'il n'a rien à cacher ni froid ni aux yeux ni au reste, les scènes irrésitisbles qui suivent, entre le coach bourrin de la salle de sport et le coiffeur mignon, donnent le ton d'un spectacle qui fonctionne sur l'opposition des contraires.

Ainsi, renvoyant dos-à-dos la beaufitude plébéienne et l'hypocrisie bourgeoise, il dresse notamment deux portraits hilarants aux antipodes l'un de l'autre, celui de sa vieille mère pure "NAP" mais version versaillaise plongée dans la lecture de la chronique nécrologique du Figaro et du vigile à molosse bas du front qui attestent également de sa capacité physique à se métamorphoser totalement.

Les textes peaufinés mêlent judicieusement autodérision, "sea, sex and sun", caricature et parodie - sa composition du naturiste du Cap d'Agde est sidérante - et il pousse le souci du détail jusqu'à faire des noirs transitionnels des intermèdes gaguesques en voix off.

Dans cette "performance" jubilatoire mise en scène par Christophe Luthringer, Laurent Saint-Gérard joue avec délectation tant dans l'intime que dans le portrait comique.

Et comme le monsieur est sincère et empathique, ça fonctionne bien

 

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=