Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits de l'Alligator 2013 (mardi 26 février)
Motorama - Wovenhand  (Grand Mix, Tourcoing)  du 5 au 26 février 2013

Dans le cadre du festival itinérant Les Nuits de L'Alligator, ce soir c'est "rock the Grand Mix" avec Motorama et Wovenhand. Et il est des soirs où les guitares électriques, ça fait du bien par où ça passe.

Le premier groupe est un petit loup blanc, un louveteau un peu trop vendu par la presse, avec dithyrambes comme on en entend à tous les coins de rues à propos de tout nouveau groupe. Mais que nenni, soulagement : c'est en fait très mérité.

Motorama, jeune groupe de jeunes russes énergiques et intelligents, marie avec bonheur plein d'ingrédients du rock actuel et un peu passé.

Petit relent de cold wave (un vent frais sur la cold wave ? Non je n'ai pas osé ; ah tiens, si), très léger tropicalisme dans les guitares et les genoux, une sauvagerie des vertes années qui a retenu les leçons de classieux ancêtres du début de ce siècle.

Par dessus le tout, le chanteur et sa voix qui éteint chaque mot dans un écho, on pense à Stuart Staples de Tindersticks… et puis on y pense tout le temps du concert, et c'est un peu dommage, elle est très bien cette voix, mais tellement connotée.

C'est peut-être ce qui manque à Motorama pour être un groupe qui reste : une identité plus forte et qui les démarque, qui évite que l'on ne parle d'eux qu'en terme de références à d'autre. Quoiqu'il en soit, très bon set et très bonne énergie, à suivre, à revoir même.

Ensuite Wovenhand. Et tout de suite c'est quand même une autre ampleur.

David Eugene Edwards (précédemment dans 16 Horsepower), appuyé par un batteur et un bassiste secs et très efficaces, attaque par un titre brutal, presque métal, pose les jalons, puis commence l'incantation.

Croyant fervent, il loue son dieu sur des airs électriques et des voix saturées, convoque le blues aux tripes et les litanies des indiens d'Amérique et nous sommes tous à tourner autour de leur feu. Le public du Grand Mix, plutôt statique, hurle son bonheur à ce prêcheur malsain, tout à la fois bon, brute et truand, à l'oeil maquillé.

De bout en bout, c'est du rock mûr sans embonpoint, frénétique et crépusculaire, réduit à l'essentiel comme la composition du groupe, tendons et ossature, rien de superflu.

La pression du son est parfois telle qu'on s'attend à voir les portes de la salle sortir de leurs gonds sous l'intensité.

Mais non : ça bout, ça frappe et ça dure. Les ouailles sont à l'acmé de la transe quand vient le dernier titre, qui reprend le principe du premier, noir et violent, et le rappel achève de mettre le feu aux poudres, aux balles de pailles, à tout le far-west.

Un de ces concerts qui nous rappellent l'usage et l'utilité des bouchons d'oreille. Et du bon gros rock tenu, comme une lente explosion.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Calendar de Motorama
La chronique de l'album Poverty de Motorama
Motorama en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #13 (2010)
Motorama en concert au Café de la Danse (lundi 26 octobre 2015)
L'interview de Motorama (jeudi 6 mars 2014)
La chronique de l'album The Laughing Stalk de Wovenhand
Wovenhand en concert au Trabendo (jeudi 27 septembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Nuits de l'Alligator
Le Facebook du Festival Les Nuits de l'Alligator
Le site officiel de Motorama
Le Soundcloud de Motorama
Le Myspace de Motorama
Le Facebook de Motorama
Le site officiel de Wovenhand
Le Myspace de Wovenhand
Le Facebook de Wovenhand

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=