Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tété
Nu là-bas  (Cinq 7 / Wagram)  février 2013

Plus besoin de le présenter, depuis qu’il nous a chantonné "A la faveur de l’automne" un beau soir de novembre 2003, pendant les bouchons, en pleine grisaille. Que celui qui ne connait pas lève la main, que je lui jette des cailloux. Ou des boules de neige.

Et pourtant, il n’avait pas grand-chose pour plaire, à commencer par un nom ridicule (surnom de ma cousine entre 3 et 8 ans), des bésicles en fond de bouteille, d’indomptables cheveux, les dents du bonheur et des fossettes de bébé : Tété.

Attention aux grincheux, éloges droit devant !

Un fabuleux poète, un troubadour musicien doublé d’un esthète du verbe sans égal, un armistice à lui tout seul, le Zizou de la musique, le grandiloquent conteur des petites vies, de Madeleine qui thésaurise tant que faire se peut dans ses bas de laine, de "Eleanor Rigby" et de "Emma Stanton" en passant par "La Ballade de Oogie Tsuggie" et "Le retour d'Ootsie Putsie", le fidèle porte-parole d’émotions mélancoliques, celui qui "chante l'ivresse de n'être rien, la détresse en moins", des grands moments de solitudes au "Bal des boulets" en passant par "Le premier clair de lune". Non, je ne vais pas tout citer, mais au nom de ce cinquième album, tous les autres méritent d’être à nouveau cités.

A moi l’honneur de vous présenter Nu là-bas, du "Guide" Tété, cinquième chef-d’œuvre du nom. Entre groove créole et blues gaulois, entre pop à bulles et mélodies enjouées, que du frais, du beau, du bio. Miam !

Des histoires ("Marie Laveau" qui parle à Satan), l’hommage d’un grand garçon à sa tendre maman ("Comment te dire"), des jeux d’enfants ("allo Houston ici Tutu"), du centre du monde en Gironde, sur le perron de ses aïeux, où il a passé trois étés sur deux ("A l’ancienne"), de son déménagement à Paris ("De ce côté-ci du bonheur").

Mais je garde le meilleur pour la fin, la déclaration d’amour "Nus là-bas" façon "met ton bikini blanc, prend ton paréo bleu, nous irons nous aimer là-bas, tout nus dans les vagues abandonnées sur la plage au fil de l’onde", drôle et romantique, les qualités du prince charmant, bien sûr qu’li existe, il a les dents du bonheur et des fossettes quand il sourit.

Mais avec Tété, il n’y a jamais de fin, il fait allègrement des aller-retours dans son passé et vers son futur, il garde la classe des dandys des trentes glorieuses et y ajoute le pétillant de la génération Y, élevée aux génériques et à la radio ("La bande son de ta vie") : "Le bon refrain au bon moment, un goût de rien si fort pourtant".

Quel génie ce Tété, snobé par la génération Z, ces zombies qui mangent de l’écran à longueur de temps, adulé par les fous de mon espèce. Le mieux de Tété est de savoir accorder les lalala et les pampampam comme de vraies paroles, et non comme des bouche-trous pour les malheureux de la rime.

Ça y est ! On a décrypté l’ADN de la ritournelle ! La classe façon dernière séance. Youhou !

Allez, une dernière : "Le bonheur, c’est quoi ? Le bon refrain au bon moment, la bande son de ta viiiiiiieee".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La tête qui flotte de Melodium
La chronique de l'album Le coeur dans la tête de Ariane Moffatt
La chronique de l'album Tête de mule de Anaïs Kaël
La chronique de l'album Madones des yeux d’la tête
La chronique de l'album Panier sur la tête de Girafe et Bruno Girard
Tété en concert au Festival RocknSolex 2004
Tété en concert au Festival Solidays 2004 (vendredi)
Tété en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Tété en concert à Festival du Bout du Monde 2004 (dimanche)
Tété en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)

En savoir plus :
Le site officiel de Tété
Le Myspace de Tété
Le Facebook de Tété


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=