Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La femme infidèle
Philippe Vilain  (Editions Grasset)  janvier 2013

La femme infidèle de Philippe Vilain est parue en janvier 2013 aux éditions Grasset. Son auteur y revisite le thème du mari trompé, du couple qui semblait solide mais qui était finalement bâti sur des failles.

L’originalité de ce roman réside dans la façon de traiter le sujet ; cela aurait pu engendrer un vaudeville, une comédie ou encore une tragédie… ce sera en fait un livre d’introspections et de réflexions de l’époux trahi.

Elle le trompe. C’est un fait établi dès la couverture où, parallèlement au titre, est inscrit le fameux SMS qui a tout dévoilé : "Je suis ta salope". Le narrateur n’y va pas par quatre chemins, on ne badine pas avec l’amour déçu ; la première ligne annonce l’affront sans fioriture "Je n’oublierai jamais le jour où j’ai appris que ma femme me trompait". Le forfait est clair.

De la criminelle, on pourrait croire qu’on ne sait pas grand-chose : juste son nom. Pourtant, 141 pages de ce roman (qui en compte 154) ne parlent que de Morgan Lorentz. D’elle, de ses actes, de son caractère, de son parcours ; tout cela vu par son mari. Il ne cesse de la raconter, de la décrire pour tenter de la décrypter, lui qui visiblement ne la connaît pas si bien qu’il le pensait. La découverte de son adultère ne donnera pas lieu à une confrontation ; le lecteur le perçoit très rapidement. Le "héros" n’osera pas. Il n’est pas de ces personnages sûrs d’eux et de leur charme qui exigeraient avec force des excuses ou tenteraient de rompre leur relation pour mieux la sauver. Notre pauvre narrateur l’avoue lui-même : il a toujours craint d’être quitté ne se sentant pas assez bien pour elle. Hors de question, donc, de lui faire un procès qui risquerait de la faire fuir.

Au fil des jours, des semaines, puis des saisons, il va non pas agir mais réfléchir : l’épier, l’espionner parfois, en tout cas la regarder enfin réellement. Interpréter ses gestes, ses phrases, ses changements de tenues, son désir de plaire, ses accès de mélancolie. La cerner comme elle est et non pas comme il la fantasmait. Et, à travers les découvertes qu’il fait ainsi, c’est finalement sur lui-même qu’il s’interroge. C’est sur lui qu’il fera le point, sur ses mensonges qu’il a créés, sur les arrangements qu’il a consentis pour vivre tranquillement et sans risque, pour préserver un bonheur qui était peut-être seulement une illusion.

La femme infidèle est un roman intelligent, au style soutenu, aux phrases longues et complexes qui collent aux réflexions du narrateur. L’auteur décrit avec justesse les difficultés des conjoints à évoluer dans la même direction et à s’avouer quand leurs routes ont divergé. De la compréhension, des explications mais pas de complaisance ni pour la femme qui trahit, ni pour l’époux qui a choisi de s’aveugler. Reste qu’il existe certainement bien plus d’une façon de tromper et d’une raison de le faire ; "une femme infidèle" certes, "LA femme infidèle" c’est peut-être, tout de même, généraliser un peu vite ce qui ne pourra jamais l’être.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Eloge de l'arrogance" du même auteur


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=