Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Saga des Conti
Jérôme Palteau  mars 2013

Réalisé par Jérôme Palteau. France. Documentaire dramatique. 1h37. (Sortie 20 mars 2013).

À Clairoix, dans l’Oise, le 11 mars 2009 restera à jamais une date historique : ce jour-là, les 1120 salariés de l’usine de pneus Continental reçoivent une lettre de licenciement. C’est le premier acte de ce que Jérôme Palteau appelle "La Saga des Conti".

En général, les "sagas" sociales ont des scénarios stéréotypés. Après l’évocation du sort tragique qui attend les salariés licenciés, quelques tours de piste des grands leaders syndicaux et politiques (quand ils sont en période électorale), quelques manifestations aussi symboliques que sporadiques, interviennent les voix de la raison, celles des commentaires économiques qui font l’oraison funèbre d’une entreprise qui n’était plus viable, qui n’avait plus d’avenir.

C’est bien triste pour les travailleurs, mais ces choses-là les dépassent, n’est-ce pas ? Pour eux, le mieux, c’est donc d’aller sagement, sans se lamenter et le plus vite possible, prendre leurs marques chez Pôle Emploi.

Chez les Conti, on avait sans doute vu et revu ce feuilleton monotone qui passe en boucle dans les JT de 20 heures et l’on avait en tête une variante plus assez utilisée : celle de la lutte sociale, du combat acharné contre la multinationale allemande qui voulait fermer un site rentable pour complaire à leurs actionnaires.

"La Saga des Conti" de Jérôme Palteau raconte par le détail comment "les Conti" ont réagi et agi pour contredire les défaitistes de tous poils : oui, c’est possible de "triompher" de l’adversité capitaliste quand on est déterminé à résister, quand on sait s’organiser et qu’on croit jusqu’au bout que le pot de fer peut être vaincu par le pot de terre. Immergé dans la lutte, toujours là lors des grands moments violents et émouvants.

Jérôme Palteau reconstitue cette histoire avec empathie et sans emphase. Il montre l’importance du leader cégétiste des "Conti", le charismatique Xavier Mathieu, mais n’en fait que la figure de proue de la lutte. Grâce à Jérôme Palteau, on découvrira combien le portrait insidieux qu’en faisaient les médias officiels était une caricature.

À l’écoute des travailleurs en lutte, s’appuyant sur l’expérience d’un expert en conflits sociaux, Roland Szpirko, retraité de Chausson qui ne cache pas son appartenance à Lutte Ouvrière, Xavier Mathieu n’est pas le "casseur" qui n’a pas voulu se repentir devant David Pujadas. On verra d’ailleurs dans le film de Jérôme Palteau la scène filmée de l’intérieur du fameux "saccage" de la sous-préfecture de Compiègne. Les cinéphiles s’amuseront de cet effet "Rashomon" ou "Liberty Valence" qui permet de voir ce que les télés n’ont pas pu ou pas voulu montrer.

Dans "La Saga des Conti", la parole est donnée à ceux qui devraient toujours parler mais qui se la font d’habitude confisquer par des porte-voix peu fiables, par ces oligarques syndicaux qui n’ont d’ailleurs jamais trouvé le temps de venir les soutenir…

À défaut d’un hypothétique "grand soir" qui n’arrive jamais, on vivra avec les "Conti" quelques beaux petits moments, comme celui où ils s’en vont rejoindre leurs homologues allemands. Mini internationale ouvrière reconstituée au pays de Karl Marx, cette manifestation fraternelle à Hanovre a une valeur inappréciable et l’on n’aura pas peur d’écrire que c’est un vrai moment cinématographique que capte le réalisateur.

"La Saga des Conti" de Jérôme Palteau redonnera espoir à ceux qui ne se contentent pas de s’indigner. C’est aussi un film qui a déjà valeur de document historique et qu’il faut voir pour comprendre les bruissements sociaux qui ne peuvent que s’amplifier aujourd’hui et demain.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=