Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce J'avais un beau ballon rouge
Théâtre du Rond-Point  (Ivry)  mars 2013

Comédie dramatique de Angela Dematté, mise en scène de Michel Didym, avec Richard Bohringer et Romane Bohringer.

Les Bohringer père et fille ensemble sur scène, ils en ont certainement aussi souvent rêvé que les spectateurs.

Et c'est Michel Didym, metteur en scène et directeur du Centre dramatique national de Nancy Lorraine, qui a trouvé le texte fédérateur dans lequel Richard Bohringer et Romane Bohringer sont à la fois si semblables et si différents.

Premier opus dramatique d'une jeune auteure italienne, Angela Dematté, diplômée de Lettres Modernes et de l’Accademia dei Filodrammatici de Milan et actrice, "J’avais un beau ballon rouge" traite essentiellement de la relation père-fille sur fond de le télescopage de l'intime et de l'Histoire avec majuscule à travers un biopic fictionnel sur un personnage historique, celui de Margherita Cagol, co-fondatrice des Brigades Rouges, l'organisation armée italienne d'extrême-gauche responsable d'actes de terrorisme dans les années 70.

Elle aborde la thématique de l'amour filial en corrélation avec l'incontournable fracture générationnelle entre le parent-adulte, qui compose avec la réalité contingente, et l'enfant-adolescent idéaliste, qui pense pouvoir refaire le monde avec un face-à-face sous haute tension entre un père petit-bourgeois conservateur chrétien et une fille sensible aux problèmes d'injustice sociale, "embrigadée" par un activiste politique avec qui elle formera le couple "à la Bonnie and Clyde" des années de plomb.

Et cependant, en l'espèce, dans cette déclinaison extrême, l'amour inconditionnel reste indéfectible, même s'il est peu démonstratif et si la confrontation entre l'idéalisme révolutionnaire forcené et le pragmatisme raisonnable mène à l'incompréhension et à la rupture intellectuelle.

Dans la scénographie astucieuse de Jacques Gabel avec un décor qui évolue de l'intérieur petit-bourgeois à l'appartement anonyme avec portrait de Lénine et cache d'armes, avec, pour le côté documentaire, quelques images d'archives d'époque dont celles emblématiques de la petite fille brûlée au napalm pendant la guerre du Vietnam, et la mise en scène classique et sobre de Michel Didym, le duo-duel des deux personnages est fracassant.

Insufflant à leur personnage un feu intérieur, Richard Bohringer compose, avec intériorité et une grande économie de jeu, une belle figure de père au coeur généreux mais impuissant face à Romane Bohringer qui incarne avec énergie et conviction une passionnaria dogmatique au destin tragique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=