Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Femmes S'en Mêlent #16 (mercredi 20 mars 2013)
Novella - Tiger Bell - The History Of Apple Pie  (Le Point Ephémère, Paris)  du 18 au 31 mars 2013

C'était la soirée parisienne punk rock du festival les Femmes S'En Mêlent. Après la diffusion de clips des Pussy Riots, l'exposition d'oeuvres de l'artiste Victoria Lomasko sur le procès des Pussy Riots, s'est déroulée une conférence de presse de Stéphane Amiel, programmateur du festival, et d'Anne Nerdrum, d'Amnesty International France, durant laquelle ils ont rappelé le devoir de soutenir Nadia et Maria, les deux jeunes femmes emprisonnées. Amnesty a accordé aux deux Pussy Riots toujours en geôle le titre de prisonnières de conscience.

Ensuite, Ekaterina Samoutsevitch, membre du groupe Pussy Riot en résidence surveillée à Moscou s'est exprimée par vidéoconférence et a adressé ses remerciements à tous ceux qui soutiennent les Pussy Riots à travers le monde.

Elle n'a pas dit un mot sur Depardieu, la nouvelle star du cinéma russe, celui qui jadis avait interprété Danton et qui aujourd'hui est devenu le symbole médiatisé de l'individualisme immoral d'une classe de parvenus bien trop riches, capables de soutenir des régimes totalitaires et corrompus pour maintenir l'épaisseur de leur portefeuille, comme hier des joueurs de foot ou des capitaines d'industrie.

Il était temps de passer à la musique. Dans un premier temps, ce sont les russes de Novella qui ouvrent la soirée. Agréable sur disque, la prestation des quatre jeunes femmes tendance anorexique - pantalons moulants - t-shirt blanc ne séduit pas franchement.

Leur teenage shoegaze se perd en approximation. Leur mutisme et leur capacité à tirer la gueule détonnait avec les clips de leurs compatriotes diffusées peu de temps auparavant. Aucune chanson ne sortait vraiment du lot, et le public d'une salle pourtant remplie à ras bord discutait, se rendait déjà au bar ou sortait fumer une clope. Les quatre (très) jeunes femmes de Novella semblent devoir encore faire leurs armes sur scène.

On craignait, depuis le scandale alimentaire Ikéa, le concert des suédoises de Tiger Bell. Mais leur show fut bien plus digeste que le chocolat de la marque de meubles en kit. On peut parler de show parce que chez les Tiger Bell, tout est bien maîtrisé : le look (minishorts, collants de couleur, deux rousses flamboyantes et deux brunes, des tatouages...), les instruments (riffs puissants, bien envoyés), les compos (les breaks là où il faut, les refrains à chantonner...) et même humour et promo entre les chansons.

Il y a du corps et du coeur dans ce quator punky pop. Certes, c'est plus inspiré par Sum 41 ou Green Day que par les Buzzcocks ou les Pistols, complètement inoffensif mais agréable. Leur reprise bien punchie de leur chanson française favorite ever, "Ça plane pour moi" du belge Plastic Bertrand est une bonne surprise. Le meilleur groupe de la soirée était gentil et agréable, "choupinet" disait Camille en prenant les photos. Pas vraiment le meilleur compliment pour une soirée de rock énervé.

Pendant ce temps-là, les Novella continuent de tirer la gueule au stand merchandising. Si elles souhaitent se reconvertir, une carrière de mannequin les attend.

Par contre, le nombre de mecs qui se sont précipité acheter un disque des bonnes copines de Tiger Bell est plutôt impressionnant.

Enfin The History Of Apple Pie arrive sur scène. Les anglais, deux filles et trois mecs, trois guitares, une basse une batterie, aiment rester dans l'ombre, ou en contre-jour. On les écoutera donc.

Finalement le visuel manque quand même. On avait entendu parler de Pavement ou de Dinosaur Jr comme influence du groupe. On a droit à un copier-coller mollasson et fainéant de The Pains Of Being Pure At Heart. Un peu de guitare à la Wire, une pincée de sous-Ride... Mais surtout aucune énergie. Je m'ennuie.

Je me retourne, je ne suis visiblement pas le seul, même si certains semblent vraiment avoir assisté à l'ensemble de la soirée pour assister à la prestation de The History Of Apple Pie.

Contrairement aux Novella, puisqu'ils sont carrés sur scène, on craint que leur marge de manœuvre - salut Philou - ne soit pas aussi importante que celle des russes pour s'améliorer avant les prochains concerts.

Pour se marrer avant le concert, on faisait déjà la comparaison avec le chocolat Ikéa pour Tiger Bell, on a eu du Cadbury, et c'est tant mieux.

On voulait de la canelle, de la pâte feuilletée et du sucre roux tiède avec The History Of Apple Pie, on a reçu de la compote froide de marque générique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Brightly Painted One de Tiny Ruins
Tiny Ruins en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #16 (jeudi 21 mars 2013)
La chronique de l'album The pirate's gospel de Alela Diane
La chronique de l'album To Be Still de Alela Diane
La chronique de l'album eponyme de Alela Diane & Wild Divine
La chronique de l'album About farewell de Alela Diane
La chronique de l'album Cold Moon de Alela Diane & Ryan Francesconi
Alela Diane en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
Alela Diane en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Alela Diane en concert à L'Aéronef (1 avril 2009)
Alela Diane en concert au Festival Les Vieilles Charrues (vendredi)
L'interview de Alela Diane (5 mars 2011)
L'interview de Alela Diane (samedi 17 juin 2014)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Femmes s'en mêlent
Le Facebook du Festival Les Femmes s'en mêlent
Le site officiel de Novella
Le Facebook de Novella
Le site officiel de Tiger Bell
Le Facebook de Tiger Bell
Le site officiel de The History Of Apple Pie
Le Bandcamp de The History Of Apple Pie
Le Myspace de The History Of Apple Pie
Le Facebook de The History Of Apple Pie

Crédits photos : Camille Promérat (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=