Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bernard Lenoir L'Inrockuptible
Compilation volume 1  (EMI Marketing)  mars 2013

Bernard Lenoir, Michelle Soulier et puis José Arthur ensuite, avec la coupure info de 22h. Et ce slogan aussi, plus qu'un slogan d'ailleurs, c'était une évidence : "Le rock, le soir, c'est Lenoir".

Des jours, des semaines, des mois et même sans aucun doute presque des années à ne manquer aucune emission de Lenoir, scotché à ma radio, casque sur les oreilles ou volume au plus bas pour ne pas déranger la maisonée plantée devant le programme TV dans le salon. Une cassette en place, prête à enregistrer les dernières découvertes de celui par qui la musique pas comme les autres est arrivée dans un paquet de chaumières de France à une époque où le mot internet n'était probablement pas encore dans le dictionnaire et les concerts se passaient essentiellement dans les grandes métropoles bien loin de chez moi et les festivals étaient inaccessibles à la fois à ma bourse et aux moyens de transports à ma disposition.

Bref, Lenoir était une sorte de dieu vivant. Celui qui nous apportait la vérité sur une musique qui à l'époque était juste difficile à se procurer et ne s'écoutait pas seulement pour se donner un genre. Pitckfork n'existait pas, rendez-vous compte ! Tous les soirs, on allait de découverte en découverte. On espérait réécouter un titre des jours précédents que l'on avait aimés et qu'on aurait voulu ajouter sur notre cassette, et en connaître le titre aussi, sinon comment faire pour le retrouver ? 20 secondes d'inattention et tu n'avais plus qu'à espérer qu'un autre auditeur parmi tes amis ait pu saisir au moins le nom du groupe. Des années d'écoute, des dizaines, centaines même de groupes découverts, aimés et détestés. De quoi se forger quelques bases pour le restant de nos jours.

Et puis il y avait les Black sessions. Ovni musical à l'époque où on ne connaissait John Peel qu'au travers de quelques éditions sur CDs de ses fameuses sessions. Les sessions, il n'était pas question d'en manquer une. Cassette vierge dans le magnéto et aussitôt les titres du journal terminé, on appuyait sur record. Que de souvenir ces sessions, j'ai encore de nombreuses cassettes à la maison. Je me demande dans quel état elles sont...

On a découvert lors de ces lives en direct de la maison de la radio de jeunes groupes dont c'était la première venue en France comme Radiohead, des gens plus confirmes à l'époque comme Lloyd Cole ou Stuart Moxham, des superstars en devenir comme les Cranberries mais aussi des claques et des chocs musicaux impérissables comme les fabuleux Galiano. Et puis Yann Tiersen, Dominique A, Little Rabbits, The Mabuses, Pelé, Ian McCulloch les plus grands comme les plus inaperçus....

C'était à chaque fois des moments de toute façon formidables. On absorbait toute cette musique comme des éponges. Avec le recul, c'était une chance que Lenoir soit aussi ouvert et éclectique dans ses sélections. On aimait souvent, on adorait parfois et on détestait rarement.

Aujourd'hui, Bernard Lenoir est plus discret. Personne n'est plus scotché à sa radio mais surfe sur les réseaux sociaux et ingurgite la musique sans avoir le temps de la digérer. Autre temps, autres moeurs. Peu importe. C'est une autre façon d'écouter la musique.

En attendant, Lenoir nous propose cette compilation de 38 madeleines de Proust. Une compilation que l'on aurait tous pu faire. Que l'on a déjà d'ailleurs tous fait 10 ou 100 fois dans un ordre ou un autre partiellement ou allongée d'autres morceaux. Une compilation qui a le mérite de retracer tout un pan de l'histoire du rock et de la radio française à la fois. Une compilation qui sera aussi une belle carte de visite pour qui voudrait rattraper son retard sur l'histoire des quelques 30 dernières années d'une musique pas comme les autres. Inutile de s'étaler sur les 38 morceaux présents. Radiohead, Joy Division côtoient Murat et Mazzy Star, The Cure et Ride, Suede, The Bats et The Field Mice.

A écouter sans modération mais non sans une certaine émotion et une envie de se remettre aux compilations pour y ajouter tout ce que l'on aurait aimer trouver en plus sur celle-ci. Du coup, on en espérerait presque un volume 2. Et pour paraphraser une dernière fois Lenoir : "Caresses et bises à l'oeil et d'ici là, restons groupés".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Compilation Volume 2 de Bernard Lenoir L'Inrockuptible


La chronique de "La Saga de France Inter" d'Anne-Marie Gustave et Valérie Péronnet


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=