Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - vendredi 12 avril
The Bewitched Hands - Fun - Archive  (Le Zénith, Lille)  du 8 au 18 avril 2013

Fin de journée, il était grand temps de sortir du boulot, échanger costard-cravate pour un jeans-Converse, et de filer au Zénith de Lille pour un retour en pleine adolescence dans les Paradis Artificiels. Au programme ? Un véritable plongeon dans les années collèges-lycée, là où seul comptait vraiment de s’intégrer dans un groupe, de préférence le plus cool possible. Ce soir, on a devant nous trois propositions, trois clans face auxquels on a tous été confrontés au moins une fois dans notre jeunesse.

Les premiers, ce sont les plus simples à aborder : les geeks. Certes, ils font peur à première vue, avec une grosse barbe, une grosse paire de binocles ou encore une chemise aux motifs douteux de homards (sérieusement, mis à part pour un bavoir de restau de paëlla, ce tissu devrait être interdit). On voit d’ailleurs qu’ils ne sont pas toujours à l’aise, à vouloir être cool comme les autres : ils ne savent pas trop comment s’imposer, leurs danses sont carrément ridicules, et spontanément on n’a qu’une envie, se moquer d’eux jusqu’à la fin de l’année. Mais si on s’arrêtait là, ça serait tomber en plein dans le préjugé. En prenant bien soin de les étudier, on réalise à quel point ça peut être sympa, de traîner avec eux : après tout, ils ont vraiment l’air de s’éclater ! Alors malgré l’hésitation de la découverte, on se surprend être entrainé dans leur délire et à dépasser la peur du ridicule en battant le rythme, et en s’étonnant d’aimer leur genre. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’ils s’y donnent à fond. On est geek, on l’assume, et on le cultive. Et c’est cette intégrité qui fonctionne : The Bewitched Hands, pari osé mais réussi.

Si vous n’arrivez pas à dépasser le cliché des premiers de la classe, vous pourrez toujours vous tourner vers Fun. Entre le chanteur (croisement de Mark Walhberg et Kevin Bacon), et le trompettiste/claviériste (qui se donne un genre de Ryan Gosling), il ne reste pas grand place pour les autres : peu importe, ce sont eux les meneurs, qui remplissent tout l’espace. D’ailleurs, ils portent aussi des chemises à motifs, mais chez eux c’est tendance : la différence entre geek et hipster, probablement. Nate, lui, vend du rêve : le dragueur tout feu tout flamme qui cumule les clichés du genre pour plaire au maximum de monde. Les clins d’œil aux minettes, la mèche rebelle qu’il balaie toutes les trente secondes, les sauts dans tous les sens pour attirer les regards, et les appels à la foule pour suivre ses refrains. On a même droit à une reprise des Rolling Stones en fin de concert : ça a l’air de marcher, au vu de toutes les filles amourachées… Mais on n’est pas vraiment dupes ; passée la grande gueule, il ne reste pas grand chose. Un peu comme quelqu’un qui ne fait que radoter sans cesse les mêmes exploits, on s’en lasse rapidement, et trop vite on ne supporte plus de les entendre. C’est lisse, c’est plat, c’est complètement uniforme : Fun ne l’est pas tant que ça, au final. Pas convaincus par la poudre aux yeux, on préfère se tourner ceux qui n’essaient pas aussi fort, la dernière option de la soirée.

Eux, ce sont les mystérieux, les sombres torturés. Archive, tout vêtu de noir, mais avec classe attention : la chemise cravate cheveux longs gominés, ça ne va qu’à un seul type d’homme, mais ça leur va si bien. Et il y a Holly… Lèvres rouges, cheveux jusqu’à la taille, juste la touche de féminité qu’il faut dans cette bande de mecs parfaits. Archive, ce sont les redoublants sympas qui nous feront fumer un premier joint, qui nous feront sécher les cours, et qui nous laisseront le temps d’une heure prendre l’envolée avec eux. On a le droit à de bons vieux classiques toujours efficaces : "Finding it so hard", ou encore la belle surprise de "Fuck U. System" et "Sit back down" font la transition vers la nouveauté, j’ai nommé l’album With Us Until You’re Dead. On est intégré, on est accepté, on se sent bien et tant pis si on adopte l’air mélancolique, cigarette à la main à regarder au loin : c’est là le cliché auquel on veut s’identifier. Enfin, on se sent cool. Là où les précédents groupes nous laissaient juste battre du pied ou applaudir, Archive nous décrochera la tête, nous entraînera dans la dance, et nous fera lâcher prise. C’est eux qui, sans aucun doute, nous laisseront les plus beaux souvenirs.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Bewitched Hands en concert au Point Ephémère (20 octobre 2008)
The Bewitched Hands en concert au Festival GéNéRiQ 2009
The Bewitched Hands en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (vendredi 6)
The Bewitched Hands en concert au Festival Les Inrocks Black XS 2010 (Jour 6
The Bewitched Hands en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du samedi
La chronique de l'album Nuit et jour de Music is not fun
La chronique de l'album Fear Fun de Father John Misty
La chronique de l'album Primitive Girls Are More Fun ! de Washington Dead Cats
Fun en concert au Festival Art Rock 2006 (Vendredi)
Fun en concert à Boule Noire (8 décembre 2008)
La chronique de l'album Noise de Archive
La chronique de l'album Lights de Archive
La chronique de l'album Controlling Crowds de Archive
La chronique de l'album With us until you're dead de Archive
La chronique de l'album Restriction de Archive
Archive en concert au Festival des 3 éléphants 2006
Archive en concert à l'Ancienne Belgique (6 octobre 2006)
Archive en concert au Festival Europavox 2007
Archive en concert au Nouveau Casino (2 avril 2009)
Archive en concert au Fil (mercredi 27 janvier 2010)
Archive en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Archive en concert au Grand Rex (lundi 4 avril 2011)
Archive en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Archive en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
Archive en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Archive en concert au Zénith (vendredi 16 novembre 2012)
Archive en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Paradis Artificiels
Le Myspace du Festival Les Paradis Artificiels
Le Facebook du Festival Les Paradis Artificiels
Le site officiel de The Bewitched Hands
Le Myspace de The Bewitched Hands
Le Facebook de The Bewitched Hands
Le site officiel de Fun
Le Myspace de Fun
Le Facebook de Fun
Le site officiel d'Archive
Le Myspace d'Archive
Le Facebook d'Archive


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Music Is Not Fun (2 octobre 2009)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=