Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tamara de Lempicka - La reine de l'Art déco
Pinacothèque de Paris  (Paris)  du 18 avril au 8 septembre 2013

Pendant les Années Folles, deux femmes peintres se partagèrent les engouements des cénacles fortunés. Deux femmes aux moeurs saphiques affichées qui partageaient la même qualité de discernement, synonyme d'un opportunisme éclairé, mais au style et à l'univers radicalement opposés.

D'une part, Marie Laurencin, la nymphe d'Auteuil, à laquelle le Musée Marmottan-Monet consacre une belle rétrospective, représentante du goût français, célébrait femme rêvée, éthérée et énamourée vivant dans un monde idéalisé de conte de fées.

D'autre part, Tamara de Lempicka qui fut le véhicule de la figure emblématique du style Art déco que fut la garçonne fortement ancrée dans la réalité d'un microcosme caractérisé par le cosmopolitisme, le goût du luxe et la modernité,.

Ele fut également son unique représentant pictural à la notoriété internationale et la Pinacothèque de Paris lui consacre une exposition monographique intitulée "Tamara de Lempicka - La Reine de l'Art déco" conçue sous le commissariat de Gioia Mori.

Tamara de Lempicka, chantre de la nouvelle et fatale divinité qu'est la femme du futur

L'exposition propose une monstration chronologique placée sous le signe décennal, des Années folles à la seconde guerre mondiale en passant par la crise des années 30 qui modelèrent tant son parcours artistique que celui, étant en représentation permanente d'elle-même, du personnage autofictionnel qu'elle interprétait à la ville.

La commissaire synthétise parfaitement l'oeuvre de cette troublante polonaise devenue l'icône de l'Art déco en indiquant : "il est décoratif, parce qu'il est accrocheur et immédiatement reconnaissable, il est international, par son origine, son développement et sa diffusion, il est moderne parce qu'il s’inspire des langages les plus novateurs du 20ème siècle : la photographie, le graphisme, le cinéma et la mode".

Concrètement, cela se traduit par "un curieux mélange d’extrême modernisme et de pureté classique"*.

Les courbes d'Ingres et la géométrie du cubisme synthétique réunies dans un style figuratif unique avec une prédilection pour les couleurs métalliques.

De nombreuses toiles, telles "Suzanne au bain", "mère et enfant" et "La Belle Rafaëla", témoignent d'une hybridation singulière entre l'art classique, et plus précisément l'art maniériste de la Renaissance, et le néo-cubisme.

Surnommée la Baronne au pinceau, elle se distingue dans le genre du nu particulièrement sensuel et érotique avec des femmes aux formes rondes à la sexualité affirmée et aux poses parfois considérées comme provocantes ainsi que dans le portrait qui immortalise l'archétype de la femme moderne.

Une femme moderne, libre, bohème, aventurière, sur fond de buildings ou de port de plaisance, une femme à son image.

 

* Marguerite Dayot

En savoir plus :

Le site officiel de la Pinacothèque de Paris

Crédits photos : Tamara de Lempicka Portrait d'Arlette Boucard Avril 1928 et La Belle Rafaëla Mai 1927 - Collection privée © Tamara Art Heritage / Licensed by Museum Masters International NYC / ADAGP, Paris 2013


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=