Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hymne
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  mai 2013

Comédie dramatique de Lydie Salvayre, mise en scène de Isabelle Hurtin, Kevin Chemla et Thomas Cousseau, avec DJ Goudman et Isabelle Hurtin.

Lundi 18 août 1968, au petit matin, à Woodstock, un homme en vêtement blanc d'indien avec des manches à franges, un bandana rouge dans ses cheveux crépus, fait chanter sa guitare.

Ce n'est pas un provocateur mais celui qui répondait à un journaliste du New York Times qu'il était de la planète Mars, celui qui égrenait ses jours avant l'overdose ultime, celui qui immolait son instrument ou faisait vibrer ses cordes avec les dents.

Comme Django Reinhardt purifiant à la Libération La Marseillaise de ses mauvaises pensées, Jimi Hendrix faisait ce jour-là du "Star Spangled Banner", l'hymne américain, un chant astral et fraternel et non pas celui d'une armée en plein Vietnam.

C'est à partir de ce moment de grâce inouïe, que Lydie Salvayre compose son "Hymne à Hendrix", un long poème à couper le souffle, à commencer par celui de sa comédienne Isabelle Hurtin.

Car l'auteur de "La Compagnie des Spectres" est allée loin et haut dans le lyrisme. Elle a posé les mots comme des notes et a fait en sorte qu'il n'y ait pas même une syllabe, une lettre de trop. Elle écrit la légende de Jimi crânement, comme si elle était la première à s'y commettre, qu'il n'y avait eu personne avant elle qui s'en soit emparer.

Elle, elle ne s'empare pas de Hendrix, elle le pare de la beauté de sa langue. Grande prêtresse du culte des "guitar héros" disparus, elle est là pour transmettre aux jeunes générations les riffs qu'emportait le vent d'août 1968.

Et c'est ainsi, que pendant qu'Isabelle Hurtin vit intensément son poème rock, DJ Goudman, bidouille avec un infini respect ses platines et son ordinateur pour évoquer la musique de Jimi...

Spectacle intime, "Hymne" a la prétention de refaire le coup de Woodstock et il a bien raison : car il suffit de fermer les yeux pour se croire un instant quelque part dans la boue d'un méga festival parmi les centaines de milliers de fan des sixties. C'est à un génie libre, un ange peut-être, que Lydie Salvayre rend ici hommage. Isabelle Hurtin et Thomas Cousseau, qui ont mis en scène cet exercice d'admiration, l'ont totalement compris.

Micro en main ou pas, chantant quelquefois, s'emportant de temps en temps, allant trop vite pour la musique, Isabelle Hurtin, plus Janis que Jimi, a trouvé les attitudes rock et joue de son physique de lionne jusqu'au vertige. Mais, en contrepoint, il y a DJ Goudman, cool comme un musicien d'aujourd'hui. Il est la raison moderne contre l'excès des rock stars d'antan. Il est là pour écouter, pour en prendre de la graine et pour tempérer la tempête

Ce mélange qui paraissait saugrenu n'aurait peut-être pas déplu à Hendrix. Il y a de la dialectique là-dedans et l'essence du projet de Lydie Salvayre se dévoile : faire découvrir aux "jeunes" cette époque où la révolte électrifiée pensait tout renverser, leur donner des idées un peu plus radicales.

De cette belle soirée, on repart les batteries rechargées et avec une double envie irrépressible : lire Lydie et écouter Jimi.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=