Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chuuut !
Janine Boissard  (Editions Robert Laffont)  mars 2013

Le temps du soleil, des trains, des terrasses de café semble enfin revenu. C’est le moment idéal pour plonger dans des livres gais, qui respirent l’amour, l’affection ; ce genre de livres qui se lisent avec un cœur et une tête légers, ce genre de romans dont nous gratifie, souvent, Janine Boissard. Et ça tombe bien puisque son nouvel opus Chuuut ! vient de paraître aux éditions Robert Laffont.

L’écrivain a habitué ses lecteurs assidus à des romans familiaux dans lesquels l’amour répare les failles de la vie quotidienne (vie de couple difficile, divorce, relations parents-enfants tumultueuses…). Après sa quarantaine de livres, on réussit à bien cerner l’auteur et ses messages moraux : la famille et l’amour, voilà ce qui compte et ce qui doit primer. Un point de vue partagé si l’on considère le succès de ses romans.

Dans Chuuut, la recette ne change pas : nous voici dans un immense domaine qui abrite plusieurs membres d’une même famille. Chacun d’eux a un caractère bien défini ; certains se tolèrent, d’autres sont inséparables, en tout cas tout ce petit monde évolue sous le regard bienveillant et protecteur des grands-parents qui ont bâti cet empire grâce à leur vignoble. Dans cette riche famille, les traditions sont respectées et l’honneur est une valeur sûre : quelques soient les épreuves, on ne montre aucune faille, pas de fragilité. Pas de sentiments non plus, peut-être ? C’est là que la bât blesse et c’est là que Janine Boissard attaque ses personnages en leur soumettant un événement inattendu ; le retour parmi eux de Nils, le fils de la fille perdue qui s’est enfuie avec un proxénète et qui est morte loin des siens, sans jamais oser les appeler à l’aide. L’équilibre familial commence dès lors à se fissurer ; jalousie, suspicion… L’accueil d’un quasi-étranger est difficile même dans cette famille modèle. Surtout lorsque, quelque temps plus tard, la fillette des gardiens est retrouvée assassinée dans la cabane du jeune homme. Commence alors une véritable enquête policière menée par le présumé coupable mais aussi par ses cousines totalement acquises à sa cause. Surtout Fine. Qui découvre l’attachement, la tendresse et peut-être davantage grâce à ce nouvel arrivant. Qui découvre le poids des interdits culturels, aussi.

Dans son nouveau roman, Janine Boissard continue à distiller ses convictions et ses valeurs morales. C’est, comme à l’accoutumée, plein de bons sentiments (trop ?), consensuel et facile à lire. Cependant, l’introduction d’une enquête surprend agréablement le lecteur ; on se laisse prendre au jeu, on sait que la vérité éclatera mais on l’attend impatiemment tout de même, et l’intrigue est assez convaincante, finalement. L’écriture détonne également : l’auteur fait raconter son histoire par les différents protagonistes. Pas de narratrice omniprésente ou omnisciente, les héros sont invités à donner leur opinion. Rien de révolutionnaire en littérature, certes, mais un changement dans l’écriture de Janine Boissard, une petite surprise bienvenue, qui permet au lecteur de ne pas se lasser et d’apprécier ce nouvel opus.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Loup, y es-tu ?" du même auteur
La chronique de "Sois un homme, papa" du même auteur
La chronique de "N'ayez pas peur, nous sommes là" du même auteur
La chronique de "Une vie en plus" du même auteur
La chronique de "Belle arrière-grand-mère" du même auteur
La chronique de "Au plaisir d'aimer" du même auteur
La chronique de "La lanterne des morts" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Janine Boissard


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=