Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Coco perdu
Théâtre Le Lucernaire  (Vincennes)  mai 2013

Monologue dramatique d’après le roman éponyme de Louis Guilloux dit par Gilles Kneusé dans une mise en scène de Thierry Lavat et Gilles Kneusé.

Alors qu’il vient de conduire Fafa, sa femme, à la gare et que celle-ci avait une mystérieuse lettre à poster elle-même, Coco s’interroge…

Adapté par Gilles Kneuzé du roman de Louis Guilloux paru en 1978, "Coco perdu" est un drôle de personnage, romanesque en diable, qui nous entraîne d’une ville de province au Paris des bistrots dans la France des années 70.

Narrateur, il commente ses pérégrinations avec des pensées et des observations qui nous le rendent immédiatement attachant. Le texte imagé et truffé d’expressions désuètes qu’on comprend pourtant instantanément est un vrai petit bijou.

Gilles Kneuzé, qui co-signe la mise en scène ultra précise avec la complicité de Thierry Lavat, s’est approprié de façon splendide ce personnage pince-sans-rire qui préfère prendre tout ce qui lui arrive avec légèreté. Attendrissant ou même gentiment ridicule dans ses petites habitudes, au fond terriblement humain.

Un lointain cousin français de Woody Allen… Qui fait de choses banales, des aventures rocambolesques. Un pierrot lunaire errant sans mode d’emploi dans une société sur laquelle il porte un regard curieux et rieur, aimant les gens même s’il peine à communiquer avec eux.

Le comédien réussit ici une réelle performance, parvenant par courts tableaux et séquences dites à mi-voix avec la proximité qui convient à l’exercice, à nous embarquer dans son monde et dans l’univers incroyable de Louis Guilloux. La scénographie d’Olivier Prost recréant avec inspiration son intérieur rétro, la lumière délicate de Philippe Lacombe, ainsi que le son de Pipo Gomes contribuent à un splendide résultat.

Qu’est-ce qu’on attend au théâtre ? De rire, de s’émouvoir, de voyager, de réfléchir ? Il y a tout ça dans ce spectacle. "Coco perdu" est un grand spectacle sur les petits riens de l’existence qui ne pourra laisser personne insensible. Un texte qui par petites touches nous raconte un univers singulier, poétique et universel qui fait écho en chaque spectateur.

"Coco perdu" parle tout simplement de la vie. Ce personnage si touchant, perclus de solitude et qui cherche à y entrer, non plus comme spectateur mais comme acteur de celle-ci, nous bouleverse donc tous infiniment.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=