Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Magnetix - Thee Oh Sees
Le Grand Mix  (Tourcoing)  dimanche 19 mai 2013

Combien sont-ils ? Ces valeureux guerriers que Dieu envoie toujours à la fin. Les manifestants et la police ne sont toujours pas d'accord.

Dans ce merveilleux monde du garage, ils se comptent sur les doigts de la main, et s'il ne devait en rester que deux, ce serait Thee Oh Sees et The Magnetix. Soirée mémorable donc, au Grand Mix, ce soir.

Les Magnetix sortent de l'avion et le public trépigne d'impatience, le vol a du retard... Les balances ont lieu devant l'auditoire. "Tu peux me mettre une grosse réverbe, steuplait ? Nickel ! Et tu peux me mettre une grosse bière aussi, steuplait ?". La messe est dite et les choses sérieuses peuvent commencer.

C'est dans un magma de fuzz que les Magnetix donnent le "La", le son est puissant, incisif, l'ambiance est électrique, radicale. A la guitare, Looch Vibrato est un véritable forcené, les riffs sont imparables, et le vinaigre tourne vite au concerto de larsens. Juste en face, Aggy Sonora touche du bois, bat la mesure sans relâche !

Le tout est jouissif, musicalement et visuellement, l'énergie déployée sur scène est incroyable, l'attitude rock'n'roll dans toute sa splendeur, le genre de cérémonie / rituel qui donne envie d'être un mec cool.

Un jour de 69, Iggy Pop défoncé sur l'autoroute, invente le concept abstrait du "Vroum". Cette manière quasiment autiste de résumer cette affaire rock'n'roll et brillamment interprétée par les Magnetix.

Les plus simplets n'y verront que du feu, et les compareront sans réfléchir aux White Stripes, ceux-là n'ont rien compris. Le duo est bien au-delà des gentilles expérimentations de Jack White, et évoque bien plus les Mummies, les Gories, voire The Cramps dans un côté torride et poisseux.

Si ces kamikazes là devaient finir à l'asile, ils porteraient certainement le nom d'Adkins (comprendra qui voudra).

La setlist est majoritairement composée de morceaux du dernier album en date, le superbe Drogue Electrique, l'on regrettera tout de même des morceaux cultes comme "Motard" ou "Time After Time".

Mais le principal regret sera toujours qu'un groupe aussi génial que les Magnetix ne soit pas assez reconnu, néanmoins cela restera toujours le plus beau secret que le garage français est connu.

Le concert se finit en apothéose avec une superbe destruction de guitare comme un mort-vivant se ferait démolir la tronche dans un film de série Z. Les oreilles du public sont une dernière fois martyrisées par de tonitruants larsens. Bravo !

La suite est tout aussi palpitante, et l'arrivée de Thee Oh Sees sur les planches est d'une violence incroyable. Le son est fort mais audible, puissant mais appréciable. Chacun pratique le headbanging tout en interprétant furieusement les morceaux du dernier album, le génial "Floating Coffin".

L'on retrouve sur scène les excellentes idées présentes sur le disque, ces choeurs pop entêtants parfaitement chiadés et combinés à un Krautrock caverneux lorgnant de part sa lancinance du côté de Neu !, voire du côté d'Ash Ra Temple pour ce qui est du caractère sombre et de l'avalanche de réverbération souterraine.

La motivation exposée sur scène est aberrante, tant cela envoie le bois, pendant plus d'une heure, les riffs de plombs s'enchaînent. L'on assistera aussi au changement de corde le plus classe du monde. La machine est lancée et sa frénésie a tout détruit ce soir. C'est donc conquis que nous sortons du Grand Mix.

L'esprit rock n'aura jamais était aussi savoureux. En un mot : merci !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Magnetix en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Magnetix en concert à La Boule Noire (vendredi 30 otobre 2009)
La chronique de l'album A Weird Exits de Thee Oh Sees
Thee Oh Sees en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi, samedi et dimanche
Thee Oh Sees en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - samedi
Thee Oh Sees en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
Thee Oh Sees en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
Thee Oh Sees en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Magnetix
Le Myspace de Magnetix
Le Facebook de Magnetix
Le site officiel de Thee Oh Sees
Le Myspace de Thee Oh Sees
Le Facebook de Thee Oh Sees

Crédit photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=