Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La fille publique
Cheyenne Carron  (juin 2013) 

Réalisé par Cheyenne Carron. France. Drame. 2h12 (Sortie 12 juin 2013). Avec Doria Achour, Anne Lambert, Joël Ravon, Ulysse Pillon, Almaz Papatakis et Tristan Gendreau.

Dans un monde qui serait meilleur, le film de Cheyenne Carron aurait eu, il y a une semaine, les honneurs d’une Palme d’Or à Cannes et Doria Achour aurait obtenu le Prix d’interprétation féminine.

Mais, et la sortie en catimini de "La fille publique" en est une nouvelle fois la preuve, on ne vit pas dans une époque où l’on récompense les films qui racontent une simple et belle histoire, qui préfèrent les grandes émotions au trafic de sentiments et qui s’attachent à de vrais personnages qui ne font pas semblant.

"Ce film est mon histoire" ne cesse de proclamer à chaque plan cette fille "publique", passée par la DDASS et sauvée par l’amour de tous les membres de la famille Carron.

Dès les premières images, la cause est entendue : Cheyenne Carron fait partie de ces très rares cinéastes qui ne seront jamais dans la fabrication. Ces enfants qu’elle filme dans une cour de ferme, elle semble les saisir naturellement, comme si la scène n’avait pas été répétée, comme s’il n’y avait pas un cadre, une équipe technique.

Pendant tout son film, Cheyenne Carron épatera par cette capacité à ne pas faire sentir sa caméra. On la comparera peut-être à Pialat, mais ce sera un contresens : jamais, elle ne cherche à filmer plus que de raison, à sacraliser l’acte de filmer par une tension propre à révéler une vérité qui jaillirait au-delà du jeu de ses acteurs.

Les mots qu’elle met en bouche à ces personnages sont simples, mais ils ne visent pas à faire simple, à faire "vrai". Cheyenne n’est pas dans le naturalisme : elle est naturellement dans le naturel.

Ce qu’elle sait faire, c’est mettre chacun en situation, que ce soit les membres de la famille Carron, les copines de Cheyenne ou les gens qui croisent simplement sa route. Jamais en deux heures, on ne pourra trouver une scène inutile, filmée à la va-vite, dépourvue en soi d’utilité.

Tous les personnages qu’elle décrit restent dans la tête, de la caissière de cinéma peu concernée par le septième art au directeur ambigu du foyer de la DDASS. Cheyenne ne cesse de tracer sa route et sa vie en croquant des silhouettes, en magnifiant les membres de cette famille d’accueil si bien incarnés par Anne Lambert en mère courage et par Joël Ravon en père cinéphile et compréhensif.

Film d’apprentissage, autobiographie sans complaisance d’une jeune fille sauvage prête à tout pour porter le nom qu’elle veut porter, "La fille publique" sait émouvoir sans trucage.

Ce n’est pas un hasard si c’est en trouvant dans une vidéothèque le film de John Ford qu’elle troque son prénom d’origine "Yasmeen" pour celui de "Cheyenne".

Hymne au cinéma et à l’envie d’en faire, hymne à ceux qui ont su lui donner de l’amour et lui transmettre le secret pour en donner à son tour, le film de Cheyenne Carron rendra heureux ceux qui n’ont pas peur de pleurer devant un écran.

Depuis "Nino" de Thomas Bardinet, le cinéma français n’avait pas proposé un film aussi viscéralement hors des sentiers battus. "La fille publique" de Cheyenne Carron est un film qu’on ne pourra pas oublier et qui, dès mercredi, va commencer à creuser un sillon fécond.

Longue vie à ce film plein de vie !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 août 2022 : Only happy when it rains

Un peu de pluie, enfin ! C'est pour ainsi dire la tradition pendant le festival de La Route du Rock qui commence cette semaine ! Pour le reste voici notre petite sélection estivale hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Change" de Franz Robert Wild
retour sur le Hellfest 2022 avec Seth, Dog Eat Dog, Deftones, Suicidal Tendancies, Ghost etc.
"I started a garden" de Her Skin
Des petits festivals à venir avec La Guinguette Sonore et Engrenage Party
"Stereolab & Laetitia Sadier", nouvelle émission de Listen In Bed à écouter ici et toujours :
"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia..

Au théâtre :

les comédies de l'été :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
"Un cadeau particulier" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montartre
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Dîner de famille" au Café de la Gare

et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :
'Christian Bérard - Bébé excentrique" au Nouveau Musée National de Monaco
la présentation du nouveau parcours des Collections du Musée d'Art Moderne de Paris en accès gratuit
la visite commentée par la commissaire de "Anne de France - Femme de pouvoir, princesse des arts" au Musée Anne-de-Beaujeu à Moulins
dernière ligne droite pour :
"Le Théâtre des émotions" au Musée Marmottan Monet

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Silvio et les autres" de Paolo Sorrentino
"Two lovers" de James Gray
"Innocents" de Bernardo Bertolucci
"Gothika" de Mathieu Kassovitz
"Lina" de Michael Schaerer
et le cinéma indien en 6 films

Lecture avec :

La rentrée littéraire d'automne 2022
et toujours :
"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=