Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce CocoRosie - Nomi Ruiz
L'Aéronef  (Lille)  mercredi 12 juin 2013

Ma maman n'aime pas que je dise ici du mal des groupes que je vois. Alors Mone, si tu me lis, je te suggère de relancer le dé et de passer direct au paragraphe concernant le deuxième groupe de la soirée.

Parce que oui, enfin non, la première partie, ce n'était pas possible. Elle s'appelle Nomi Ruiz (on a d'abord cru entendre Dirty Louise, et ça lui allait plutôt pas mal), et nous présente sa "mixtape" : Borough Gypsy. Elle entre en scène, vêtue d'une sorte de brocoli cramoisi en soie, lèvres peintes en noir, elle appuie sur un bouton, et ce sera tout pour la musique (sauf un dernier titre à la guitare flamencante, saugrenu) : des boucles, entre R&B et hip-hop d'un intérêt très relatif.

Elle chante d'une voix grave, chaude, pas dégueue, qui se voudrait Neneh Cherry, qui fait bizarrement Mickael Jackson, diction claire, mais flow de rapeuse pas contente, comme on en entend tant ; le tout dans un brocoli cramoisi, qu'on m'explique.

Ah mais, ouh là, elle enlève son épaisseur et se révèle en robe sexy, fendue, rouge glamour, et ondoie, nous montre comme elle est belle sa robe qui suit bien le mouvement ondoyant, t'as vu ? mmm, ma jambe nue, comme elle est belle, comme je suis trop belle. Et la musique ? Le contenu ? L'épaisseur ? Ah oui, pardon, je m'oublie un peu, ben je vous parle que je suis pas un objet, quoi, zut. Hun huuunnn. Mais nous on ne sent rien, il ne se passe rien. Elle s'agite et s'agite, on l'imagine bien dans un trip arty, mes idées-mon art-ma revendication, et on s'ennuie.

Grâce à l'internet, on apprendra que Nomi Ruiz est trans et qu'elle a semble-t-il une importance non négligeable aux Etats-Unis pour les gens qui soutiennent les mouvements LGBT. On comprend que pour eux ça veut dire beaucoup, mais c'est peut-être un détail pour nous.

Viennent ensuite les CocoRosie. Je craignais un peu de devoir censurer à ma mère la totalité de ce report, redoutant un univers infantile, mutin, gnan gnan. Mais non, on peut lire sans crainte. Les soeurs Bianca et Sierra Casady viennent de sortir leur cinquième album, Tales of a Grass widow, et à l'écoute de leur set, il est très cohérent avec le reste de leur oeuvre : un onirisme peuplé d'étoiles, d'épouvantail, avec pour décor une harpe bleue et un jeune type au beatbox. Pas de plateau surchargé baroque, juste elles deux et leurs trois musiciens, et quelques vidéos, dont certaines en direct, traficotées sur place.

Elles : deux tonalités. L'une Sierra, à la harpe, aux longs cheveux, long jupon sombre, maillot jaune fluo, voix de soprano cristalline, entre en scène ornée de luminions. L'autre, Bianca, entre voilée de noir, pantalon saucissonné doré, tatouages de gribouilles, à la flûte et à la voix de toute petite fille qui nous raconte des histoires pour ne pas dormir, pour se donner du courage et faire sien ce monde des monstres qui est le nôtre.

Cette voix qui fait la marque du groupe, peut aussi en être le point faible (sur album, c'est parfois proche du nasillard, c'est dur de tenir la longueur), mais ici c'est presque l'intérêt essentiel. Sans elle, le reste est quand même moins intéressant. Et ce qu'on redoutait trop naïf se révèle teinté de noir, il y a comme une angoisse sourde, une incertitude essentielle, qui repose presque, qui permet de connecter.

Déjà 10 ans que le groupe existe. Ce qui est bien avec les mauvaises graines, c'est leur obstination. D'une façon ou d'une autre, une odeur évocatrice, une fleur inattendue, ou parfois le contraste avec la flore environnante, avec le temps, on se dit que c'est bien que ça soit là, aussi, même si on n'en fera pas un bouquet.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Adventures Of The Ghosthorse And Stillborn de CocoRosie
CocoRosie en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
CocoRosie en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (dimanche)
CocoRosie en concert au 106 (28 juin 2007)
CocoRosie en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi

En savoir plus :
Le site officiel de CocoRosie
Le Myspace de CocoRosie
Le Facebook de CocoRosie
Le site officiel de Nomi Ruiz
Le Myspace de Nomi Ruiz
Le Facebook de Nomi Ruiz

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=