Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Romain Humeau - Pull
Mains D'Oeuvres  (Paris)  7 décembre 2004

On s'attendait à une foule bien trop importante pour pouvoir rentrer dans la petite salle de Mains d'oeuvres ce soir pour le retour de Romain Humeau en solo, échappé solitaire (croit-on) de Eiffel.

Pourtant ce n'était pas la grosse bousculade à la porte, une centaine (c'est déjà énorme certes) de fans étaient là, sages et excités à la fois en attendant de voir "ce que ça va donner".

Romain lui se restaure et papote tranquillement, on peut voir avec lui Estelle, Emiliano et Damien. Autrement dit tout Eiffel est ici. Vont-ils jouer ensemble alors ? Ne serait-ce qu'un coup médiatique ?

En attendant la réponse, c'est le groupe Pull (à prononcer sans accent anglais, comme un chandail donc) qui prend place sur scène. Ces bordelais invités par Romain à faire sa première partie ont déjà de la bouteille avec leur 4 albums et leur 8 ans d'existence.

Musicalement les Pull nous plonge tout droit dans l'Angleterre de notre jeunesse (enfin la mienne) du coté des Familiy cats (pour ceux qui connaissent...) pour la voix notamment, assez haut perchée. Un rock énergique parfois bruitiste qui frôle quelquefois le meilleur de la vague post rock façon Mogwai à l'image de leur morceau en guise de bouquet final avec son mur de guitares et boucles entêtantes.

Les guitares en revanche, parfois au nombre de 3, et les 2 claviers avaient du mal à tous se faire entendre, peut être un mauvais équilibre de la balance plutôt qu'une utilisation superflue dans les morceaux alors que la voix assez haut perchée du chanteur débordait d'énergie. Cela étant, nous vous reparlerons rapidement de ce groupe à l'occasion de leur nouvel album que nous chroniquerons bientôt.

Après une pause assez longue afin de déménager et réaménager le plateau, c'est donc au tour de Romain Humeau de prendre place sur scène et dévoiler son nouveau line up. Romain n'est donc pas si solo que cela, puisqu'il est accompagné d'un autre guitariste et d'un bassiste mais aussi ... d'un batteur connu puisqu'il s'agit d'Emiliano, le batteur attitré d'Eiffel !

Reste pour quelques secondes une inconnue ... la musique qui va sortir des amplis... et là encore pas de surprise incroyable, la musique de Romain est toujours dans la lignée de ce qu'il fait avec Eiffel, un rock incisif et des textes rentre dedans (et inversement).

Si le volume sonore un peu trop poussé ne rendait pas toujours justice aux morceaux de Romain, il est évident qu'une telle puissance sonore est nécessaire pour que s'exprime toute l'énergie contenue dans ses titres.

Toujours le son couplé au fait que nous découvrions les nouvelles chansons de Romain, nous ont également empêché d'apprécier à leur juste valeur les textes.

Cependant ils restent pour la plupart dans la même veine poético-contestataire que les textes de Eiffel et toujours aussi travaillés (pas toujours facile d'éviter les mièvrerie quand on chante en français, qui plus est du rock qui n'est pas forcément le style musical le plus adapté aux sonorités de la langue).

Toujours aussi entier, Romain donne toute son énergie au concert et malgré de petites imperfections (texte qui accroche un peu, musiciens pas toujours parfaitement calés) et nous a offert un joli concert qui annonce un disque fort intéressant à venir en février, ainsi qu'une vraie tournée à la clé.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'éternité de l'instant de Romain Humeau
La chronique de l'album Vendredi ou les limbes du Pacifique de Romain Humeau
La chronique de l'album Amour de Romain Humeau
La chronique de l'album Mousquetaire #1 de Romain Humeau
La chronique de l'album Mousquetaire #2 de Romain Humeau
Une 2ème chronique de l'album Mousquetaire #2 de Romain Humeau
Romain Humeau en concert à Run Ar Puns (2 avril 2005)
Romain Humeau en concert au Festival Halloween 2005
Romain Humeau en concert au Bataclan (23 novembre 2005)
Romain Humeau en concert au Tremplin (24 février 2006)
Romain Humeau en concert à l'Ubu (vendredi 4 novembre 2016)
Romain Humeau en concert à l'Elysée Montmartre (mercredi 23 novembre 2016)
L'interview de Romain Humeau (lundi 29 juin 2015 )
L'interview de Romain Humeau (mercredi 28 septembre 2016)
L'interview de Romain Humeau (janvier 2018)
La chronique de l'album Pull the pill de Stereophonics

En savoir plus :
Le site officiel de Romain Humeau
Le Soundcloud de Romain Humeau
Le Facebook de Romain Humeau

Crédits photos : David (plus de photos)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Romain Humeau (28 septembre 2016)


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=