Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Vieilles Charrues 2013 - vendredi
Patrick Bruel - Juveniles - BRNS - M  (Carhaix)  19 juillet 2013

Arriver à Carhaix In Media Res, cela faisait quelques années que cela ne m’était pas arrivé. Après une rapide installation et un petit détour par le centre ville, on peut dire, voir et sentir que le festival a bel et bien commencé. Il fait exceptionnellement chaud en Centre Bretagne et ils sont nombreux attablés aux bars locaux à se désaltérer ou à se mettre « bien » pour reprendre une expression locale. Ca tombe bien car par pure coïncidence, la supérette fait des promos sur la bière. Déambuler dans les rues de Carhaix à 14 heures est une expérience assez singulière : des mecs avinés qui poussent des poubelles municipales, des mecs avinés qui se chicanent , des mecs avinés qui parlent fort, des mecs avinés qui bloquent des voitures au carrefour. Niveau look, c’est également assez particulier. Oubliez les fashionistas du Pitchfork Festival ou de Rock En Seine. Ici c’est déguisement (le thème de l’année est les gaulois), maillots de foot, de cycliste ou déguisements maisons avec numéro de 06 pour ceux qui veulent pécho.

Un peu déçu d’avoir raté Half Moon Run vu le bien qu’on a pu en lire ici et là. C’est donc Rokia Traoré qui « débute » en douceur cette journée sur la scène Glenmor.

Direction ensuite scène Kerouac pour voir la sensation rennaise Juveniles. Composé d’un ancien Wankin’ Noodles, éphémère espoir du rock garage briochin ,(de la ville de Saint Brieuc) converti à la pop à synthés quand tout le monde s’y est mis. C’est le problème : il est grand temps que tous ces groupes troquent leurs synthés pour des guitares et se mettent à plancher sur le prochain « revival ».

Le temps de remonter vers Lilly Wood and the Prick et bing je tombe sur un groupe d’amis en train de « se rafraichir »autour d’un pichet de bière. Se pose rapidement le choix du prochain groupe à aller voir. Ce sera au final assez simple car Patrick Bruel monte sur scène et on nage en plein cauchemar d’un autre revival dont on se serait largement dispensé : La Bruelmania.En gros les mères qui braillaient « Patrick….. » en 91 on amené leurs filles pour célébrer celui qui propose de se casser la voix.

On fuit vers la scène Xavier Grall pour se prendre une bonne grosse claque avec Ranklegods, duo électro-pop danois. Un son un peu froid et clinique mâtinés de voix caverneuses qui ne sont pas sans rappeler celles de Ian Curtis ou de John Maus. Contraints de rejoindre des amis au « fameux bar 4 », on assistera à quelques chansons de Bruel. Ce dernier prouvera qu’il n’a pas vraiment de talent pour les reprises. Il y a deux mois il avait massacré Life on Mars de Bowie sur le plateau de Grand Journal sur Canal Plus. Ce soir, il se sent obligé de reprendre un morceau de celui qu’il remplace ( Your Song d’Elton John) pour un résultat bien moyen… Mais bon le public est conquis, le mec est pro, son show réglé comme il le faut.

A peine arrivés pour Lescop que son « tube » La Forêt démarre pour une version musclée et électrique. Certains reprochent les influences trop évidentes, mais il faut bien avouer qu’après avoir vu le frêle chanteur au moins quatre fois cette année, ses concerts sont de mieux en mieux. C’est après que les choses se compliquent : l’effet bière, le réseau mobile qui sature, la foule…

On décide donc de rester pour le concert de M, histoire de ne pas se perdre. Ca veut dire sûrement rater les excellents BRNS, mais bon… Le concert de M s’avère rudement efficace, même si ce n’est absolument pas le genre de musique qui me fait vibrer, le gars offre un show ultra efficace devant un public conquis qui en redemande. En plus le mec est assez gentil et bienveillant envers son public et il se fendra d’un joli hommage à Jean Philippe Quignon, ancien président des Vieilles Charrues décédé en septembre dernier.

La fatigue commence sérieusement à se faire sentir quand les Two Door Cinema Club montent sur la scène Kerouac. Sapés comme des princes (veste et cravate), ils déroulent une pop sautillante, efficace et inoffensive qui aura raison des mes dernières forces. Tant pis pour Suuns que je verrai très prochainement à Saint Malo… Au moment de me coucher Paul Kalkbrenner transforme Keramphuilh en dance floor… Qu’on est bien dans son lit de fortune !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
Le samedi 20 aux Vieilles Charrues 2013

Juveniles en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi, samedi et dimanche
Juveniles en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
Juveniles en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
Juveniles en concert au Festival Jardin du Michel #9 (édition 2013) - vendredi et samedi
Juveniles en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
Juveniles en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
La chronique de l'album Echo des op
L'interview des op (mercredi 16 novembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Vieilles Charrues
Le Facebook du Festival Les Vieilles Charrues

Crédit photos : Frédéric Villemin (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=