Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lilly Wood & The Pricks - Blofeld
Mas des Escaravatiers  (Puget sur Argens)  jeudi 1er août 2013

L'été des festivals permet au-delà de la musique de découvrir des endroits, des ambiances et des cadres les plus originaux les uns que les autres. Dans le Sud, l'intérêt se porte évidemment pour le cadre en plein air avec pour exemple Les Voix du Gaou, où la scène se trouve sur une minuscule île remplie de pins, lieu idyllique mais pas unique puisque c'est en un lieu enchanteur et bucolique que nous nous sommes rendus ce soir.

C'est au Mas des Escaravatiers que le concert de Lilly Wood & The Pricks a lieu, ce festival puise son inspiration en la plénitude des terres de Provence, les concerts et diverses animations se trouvent à l'extérieur d'une magnifique bastide surplombant les vignes du Var. Il s'agit d'ailleurs d'un domaine exploitant avec un vignoble de pas moins de 35 hectares.

Les portes ouvrent à 19h30 afin de profiter du rosé avec des amis, flâner autour de la piscine, de jouir des derniers rayons de soleil de la journée au doux son des cigales, de quoi assurer une ambiance intime et conviviale notamment avec des entrées limitées à 500 personnes au grand complet.

Originalité des lieux oblige, le public est quelque peu branchouille, on ne rencontrerait pas ce même public dans les traditionnelles salles de concert à l'année, mais qu'à cela ne tienne, les gens paraissent heureux d'être là et c'est le principal.

Sous cette atmosphère relaxante des soirs d'été, Blofeld entame les hostilités pour la première partie. Groupe de la région se mettant à la note des lieux avec une formation pratiquement acoustique, un cajon officiant pour la partie rythmique et chacun assis à l'aide un tabouret sur cette scène qui n'est tout compte fait qu'une estrade de faible hauteur afin de donner plus de proximité avec le public.

Blofeld sonne avec un timbre rock sous des intonations funky et c'est plutôt fort agréable en cette fin de journée où les cigales chantonnent encore. Le chant, efficacement appuyé d'une instru ordonnée et au bon feeling funk, n'hésite pas à se lancer corps et âme dans une interprétation de James Brown, "Get Up Offa That Thing". Ca groove, ça bouge, c'est généreux, c'est donc sous un bon angle que l'apéritif commence à laisser place à la soirée de concerts.

Ce sera vers 22h que la haie d'honneur prendra forme pour les membres de Lilly Wood and the Pricks, c'est cette fois-ci c'est à la pénombre que la chanteuse Nilli Hadida fait son apparition sur scène, seuls les pins et oliviers restent colorés par les spots. Après ces quelques heures d'apéritif, le public acclame haut et fort les premières notes, l'énergie s'attise dès les spots dirigés sur scène, les membres du groupe sont tout autant en ébullition et affiche un sourire avec un souhait de partage évident.

"Where I Want To Be (California)", "Long Way Back", officiants en premiers titres sonnent très tubes et stimulent l'enthousiasme de chacun, notamment avec "Middle Of The Night". Sur scène le live est rôdé, presque trop carré avec peu de surprises et une similitude pratiquement à l'identique aux enregistrements, ce qui crée une onde de répétitions sur des morceaux pourtant bien construits et faisant de tout façon mouche en cette séance.

Le titre "Le Mas" écrit en hommage au Mas des Escaravatiers fera forcément son effet ce soir, d'autant plus que le micro est partagé pour l'occasion avec Seb Costamagna, créateur du "Mas en Concert". "Yeah It's Ok" relance l'entrain qui n'a que peu faibli depuis le début, ce sera l'avant-dernier morceau du concert clôturé avec un "My Best" honoré par un public déjà allégrement attrapé par le chant puissant de Nilly et les mélodies imparables. En cette fin de soirée, l'ambiance se fait pétillante et joyeuse, toujours sous la chaleur d'été et le rosé local.

Ambiance tout autant original que le lieu, la proximité avec les artistes en ce festival paraît naturel, moment convivial voire secret dont on deviendrait vite accro. Le domaine restera comme chaque soir ouvert jusqu'à tard de quoi profiter jusqu'au dernier instant de la plénitude des lieux.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Lilly Wood & The Pricks
Le Myspace de Lilly Wood & The Pricks
Le Facebook de Lilly Wood & The Pricks
Le site officiel de Blofeld
Le Myspace de Blofeld
Le Facebook de Blofeld

Crédits photos : Sébastien Trivellin (retrouvez toute la série sur son Flickr)


Séb.T & JuliA         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=