Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mon bel Oranger
Marcos Bernstein  (août 2013) 

Réalisé par Marcos Bernstein. Brésil. Comédie dramatique. 1h34. (Sortie 21 août 2013). Avec Joao Guilherme Avila, José de Abreu, Caco Ciocler et Eduardo Dascar.

Alors que le temps des vacances s'achève, pourquoi ne pas faire escale au Brésil, dans les années cinquante, en compagnie de Zézé, huit ans, et de sa petite tête débordante de rêves dans une vie pas très souriante ?

Évoquer "Mon bel Oranger", cela va forcément réveiller des souvenirs chez beaucoup. Car ce roman de José Mauro de Vasconcelos qu'adapte ici Marcos Bernstein a été lu par des générations d'élèves du cours moyen qui n'ont pas oublié le petit Zézé et ses aventures avec toute une galerie de personnages truculents et fantasques, à commencer par Portuga, gentil misanthrope et surtout adulte d'exception sous sa barbe et son panama puisqu'il n'a pas perdu le secret de l'enfance.

Marcos Bernstein retrouve avec aisance ce Brésil coloré et campagnard, dans lequel la pauvreté est comme le dit la chanson "moins pénible au soleil".

Théoriquement, Zézé n'a pas de chance : son père est chômeur, dépressif et capable de le battre. Mais, en regardant pousser ce bel oranger, auquel il confie ses peines et ses chagrins, en fraternisant avec un musicien qui vagabonde avec sa guitare et en découvrant le jardin extraordinaire de Portuga, Zézé échange ses malheurs existentiels et ses problèmes de santé contre une enfance presque idéale, de celle qu'on porte en soi toute sa vie.

On n'est pas dans une description réaliste du Brésil d'avant le décollage économique, mais dans un climat onirique qui transcende le quotidien avec des bons sentiments qu'on aime pouvoir partager avec ce charmant bambin attentif et attentionné.

Jamais cabotin, toujours étonné, Joao Guilherme Avila est un Zézé qui ressemble trait pour trait à son modèle de papier imaginé par José Mauro de Vasconcelos. Sa complicité avec José de Abreu, qui rend inoubliable la figure de Portuga, donne une vraie profondeur à ce récit d'apprentissage gentiment nonchalant. Un enfant mal parti rencontre un homme pas très bien arrivé et ce croisement improbable fournit un destin à l'un, une fin de vie heureuse à l'autre.

"Mon bel Oranger" de Marcos Bernstein peut être vu par les Zézé et les Portuga, les petits et les grands enfants. Jamais mièvre, c'est un joli film qui donnera envie de relire un joli livre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=