Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Breeders
Last Splash 20th Anniversary Tour  (Le Bikini, Toulouse)  lundi 27 mai 2013

En cette période faste en rebondissements pour les membres de la famille Pixies (sortie d’un nouveau single intéressant, le premier depuis 2004, désertion de Kim Deal, annonce d’une tournée automnale), il est temps de revenir sur le chouette concert des Breeders au Bikini de Toulouse en mai dernier.

On ne va pas se mentir, il n’est guère question ici de philanthropie : le groupe cède seulement à la tendance lucrative du moment, se retourner vers les albums qui ont marqué leur époque et fêter l’anniversaire de leur sortie via une tournée commémorative.

Belle & Sebastian (If You’re Feeling Sinister), Pixies (Doolittle), Primal Scream (Screamadelica), Low (The Great Destroyer), Sonic Youth (Daydream Nation), (les restes de) Joy Division (Unknown Pleasures) pour ne citer qu’eux, se sont déjà prêtés de bonne grâce à l’exercice.

On parle ici du 20ème anniversaire de Last Splash, album culte de toute une génération, porté par le tubesque "Cannonball" qui signera la cinglante réponse de Kim Deal (fraîchement débarquée des Pixies, sabordés par leur leader) aux efforts en solo de l’ancien ami Frank Black.

Réduire ce second album au seul "Cannonball" serait criminel, tant le disque regorge d’hymnes accrocheurs et de pépites mélodiques. C’est donc le cœur léger et nostalgique que je rejoins la longue file de quadras qui patientent déjà devant le Bikini. Etonnamment, le concert n’est pas complet. En même temps, quelques discussions avec mes jeunes collègues de bureau m’ont permis de comprendre que le cœur de cible est supérieur à 35 ans, la plupart ignorant même l’existence du groupe.

J’ose dire que je ne m’attendais pas à grand-chose : la prestation des sœurs Deal à la Route du Rock en 2008 (certes victimes (volontaires ?) d’un son catastrophique) ayant laissé à mes oreilles un souvenir très amer. Je passe sur la première partie, un groupe local de rock énervé qui a certainement pris son pied ; l’attente est comblée par quelques titres du magnifique album de Broken Bells quand soudain le groupe déboule sans crier gare et sans fioriture : "nous sommes les Breeders et nous allons jouer Last Splash", tout est dit ! Les tons rouges des lumières mettent joliment en valeur les draperies blanches qui s’étendent derrière la scène. Le groupe est présent dans son (quasi) line-up d’origine : les sœurs Deal hilares (plus décontractées tu meurs), le retour de Josephine Wiggs à la basse (et son regard toujours sévère) et même la charmante Carrie Bradley (en charge des cordes sur Pod et Last Splash) ; seul Jim MacPherson manque à l’appel, remplacé par un batteur efficace dont je n’ai pas retenu le nom.

Première surprise, le son est plutôt bon (voire même très fort) et la voix et le timbre de Kim sont intacts. Le groupe semble bien s’amuser et déroule l’album dans l’ordre et la bonne humeur. Il n’y a pas longtemps à attendre pour voir le public, très sage, donner un peu de la voix ("Cannonball" occupant la deuxième place des 15 titres). Tout n’est pas parfait mais l’attitude et les sourires emportent tout, avec en plus de gros efforts pour essayer de communiquer en Français. Les sœurs Deal sont en grande forme(s) et tournent à l’eau minérale, le public assiste à cette kermesse, les yeux grands ouverts histoire de ne pas en perdre une miette.

"Roi" donne à Josephine l’occasion de s’essayer à la batterie (avec presque une amorce de sourire au coin des lèvres) et l’on ne voit pas le temps passer tant les titres s’enchaînent avec efficacité.

La célébration s’achève après une ultime reprise de "Roi" ; s’en suivent les remerciements d’usage envers l’accueil (et le cuisinier !) du Bikini, puis le groupe s’accorde un break avant de revenir pour quelques titres plus hétérogènes. Des morceaux majoritairement issus de l’album Pod (la reprise "Happiness is a Warm Gun", "Oh !", "Lime House"), ainsi que des EP Safari et Head to Toe. On peut regretter l’absence de titres postérieurs mais ce n’était manifestement pas le cadre.

Le groupe se retire comme il était venu, en toute simplicité. A l’ancienne. Les oreilles encore fumantes, on finit par faire de même. C’est qu’on n'a plus 20 ans, nous…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Mountain battles de The Breeders
La chronique de l'album All Nerve de The Breeders
The Breeders en concert à La Cigale (18 avril 2008)
The Breeders en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
The Breeders en concert au Festival La Route du Rock 2008
The Breeders en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Dimanche 8 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de The Breeders LSXX
Le site officiel de The Breeders
Le Myspace de The Breeders
Le Facebook de The Breeders


LaBat’         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=