Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Docteur Glas
Manufacture des Abbesses  (Paris)  août 2013

Comédie dramatique de Hjalmar Söderberg, mise en scène de Hélène Darche, avec John Paval et Sofia Maria Efraimsson.

Dès qu’il entre en scène, il se passe quelque chose. Élégant, bienveillant, jovial, presque sautillant, le Docteur Glas monologue en regardant parfois en direction des spectateurs.

Son cabinet cossu, avec un canapé, quelques fauteuils et une table où il rédige son journal intime et ses ordonnances, confirme toutes les qualités qu’on lui suppose d’emblée : chaleureux, compréhensif, attentionné, s’étonnant de tout ce qu’on lui confie, de tout ce qu’il découvre de l’âme humaine.

Avec une flamme qui ne s’éteindra pas, John Paval donne au médecin suédois, passé complètement à côté de sa vie amoureuse quoique débordant d’amour, une formidable force tragique. N’ayant pas vécu, il est confronté en permanence à la vie des autres, avec le pouvoir suprême, celui d’en changer le cours.

En ce tout début de vingtième siècle, dans la Suède encore sous l’emprise d’une église protestante rigoriste défendant le modèle patriarcal, commencent à apparaître les prémisses d’une nouvelle société, plus libre de mœurs et garantissant des droits égaux aux femmes.

En prenant fait et cause pour Helga Gregorius, épouse malheureuse du pasteur Gregorius, le docteur Glas s’emporte contre le machisme dominant, mais cette femme qu’il libère sera aussi celle qui, sans même le savoir, l’emprisonnera dans un amour impossible.

Hjalmar Söderberg reprendra cette thématique dans son chef d’œuvre, écrit un an après "Docteur Glas", "Gertrud", pièce qui permettra au grand cinéaste danois, Carl Theodor Dreyer, de réaliser lui aussi une variation inoubliable sur un amour pur qui ne pourra jamais se réaliser.

Dans son adaptation de "Docteur Glas", roman monologué, John Paval s’est rapproché de "Gertrud" en introduisant sur scène le personnage d’Helga Gregorius, dont la présence dans son cabinet paraît souvent plus rêvée que réelle. On soulignera la délicatesse des scènes entre John Paval et Sofia Efraimsson, frémissante dans le rôle d’Helga.

Leur face à face ne peut que bouleverser. Même si la Suède de 1905 ne s’y prêtait peut-être pas, on osera parler de romantisme, un romantisme noir que la mise en scène d’Hélène Darche sait exacerber.

Alternant lumière, pénombre et obscurité, emportant le spectateur sous des torrents de musiques poignantes, Hélène Darche a su peu à peu faire monter la tension du récit. Chacun, désormais, comprend et partage les dilemmes moraux d’un docteur idéaliste, qui a le pouvoir de vie comme celui de mort, et qui n’a pas ou plus le droit d’aimer.

On n’oubliera pas la prestation de John Paval, dont le soupçon d’accent américain renforce le charme d’une voix toujours interrogative qu’il sait utiliser autant pour chanter, pour s’emporter ou pour rassurer. On lui saura aussi gré d’avoir su transformer un texte qui s’inscrivait dans une réalité datée en une pièce intemporelle porteuse de sentiments universels.

"Docteur Glas" est donc, d’ores et déjà, un des spectacles qui marquera la saison théâtrale 2013-2014.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=