Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jules et le vilain orchestra
Le sale gosse  (Absilone)  mars 2013

Faudrait savoir, tout le dossier de presse (une page A4) est destiné à démontrer combien Jules est un mauvais plan, combien un malentendu lui a permis de s’entourer du vilain orchestra pour réaliser cet album, comme il a été stupide de vouloir défendre ses chansons sur scène… limite s’il n’est pas écrit que les prix reçus sont des erreurs.

Deux solutions : le prendre au premier degré… ou pas. Mais quand même, autant les éloges de certaines présentations sont suspectes, autant le contraire a le don de m’énerver. Ça me fait penser à ces collègues sans cesse en train de se plaindre d’être trop comme si ou trop comme ça (pas assez bien en tout cas), juste pour avoir un peu d’attention. C’est de la bonne grosse manipulation de base super efficace… N’empêche que je trouve ça tout pourri.

Mais revenons-en à Jules, entouré du vilain orchestra, et de son nouvel album Le sale gosse. L’envie me prend d’en dire du bien, ce qui me vaudra l’étiquette de simple conne d’après la rumeur le précédant. Mouais. Tant pis.

Derrière le cuir et les grands airs du quadra nonchalant se cache un cœur tendre (père de famille de surcroît), qui "mesure la richesse de toutes les personnes qui se sentent aimées" ("Maintenant que je suis seul"), qui tient plus fermement ses amitiés éprouvées ("Vilain"). Il doit même rêver d’un monde en paix, d’une éradication totale de la connerie et d’un bel avenir pour ses enfants. Oui, il serait même un peu réac. En même temps, il y a de quoi, puisque "pour paraître cool, faut être fainéant" ("Les réacs").

Quant au reste des thèmes abordés, il ne manque pas d’humour (et de l’autodérision indispensable pour survivre entre ici et là-bas), des oreilles rebattues d’un sempiternel "eh, est-ce qu’il est sympa Jean-Jacques ?" ("Jean-Jacques"), d’une destination pas très glamour ("Nemours"), des dimanches en famille ("Le dimanche Pascal") au recrutement national ("La bonne nouvelle"), tout est prétexte à la chansonnette.

Côté son, Jules et son vilain orchestra seraient au rayon "variété alternative", je suis d’accord, ça ne veut pas dire grand-chose, mais il fallait bien trouver quelque chose pour le classement, alors c’est mieux que de devoir demander au boucher s’il ne peut pas nous vendre l’album. L’étiquette variété a été péjorative pendant un temps, elle signifie maintenant "accessible à tous", et par là "non censuré". Et alternatif ? Ce n’est pas ce qu’on doit dire quand on ne sait pas ? "Oh ça, c’est alternatif !"

Bref, concrètement, Le Sale Gosse est une galette de rythmes et de mélodies à taper du pied, les cordes guitare machin et truc (non, je n’ai toujours pas appris leur nom) pour siffloter, quelques chœurs, et quelques autres instruments alternatifs (que je ne connais pas donc !), et des petits coups de trompette pour pimenter les sons.

Au bout du compte, malgré une première rencontre un peu froide, car même si je trouve également "insupportable les gens qui ne se trouvent pas d’autres défauts que leurs qualités" ("Un cri"), il ne faut pas sous estimer la mésestime. Donc, même si ce n’était pas gagné, Jules m’a fait bonne impression. Entre humour et réflexion, quatorze titres à vous repasser en douce en cas de canicule (ou pas).

 

En savoir plus :
Le site officiel de Jules et le vilain orchestra


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=