Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce My Concubine
La Tangente  (happyhome records / Underprod.com)  novembre 2004

C'est fou comme on peut parfois retrouver d'une chronique à l'autre d'un même disque les mêmes références. Souvent cela va de soit, ou alors c'est écrit dans la bio alors on la cite, pour être sûr de ne pas être passé à coté de la plaque.

Et puis d'autres fois, on a beau faire tous les efforts de la terre on n'arrive vraiment pas à retrouver ces comparaisons dont il est question.

En l'occurence, avec ce premier album de My Concubine, on a du mal à adhérer au concert néo Gainsbourg utilisé un peu à la va-vite. Si bien utilisé même, que leur distributeur UnderProd en a fait un concours "gagner l'album de My Concubine et un album de Gainsbourg pour Noël". Super... mais dès lors on peut se demander où commence les influences réelles et où commence le marketing.

Mais revenons à La Tangente, premier album entièrement en français d'un groupe au nom anglais trompeur.

Ouvrant sur "Comme Knox Johnston" ce disque resprire tout de suite des parfums enfouis loin au fond de nous et, sans remonter au Gainsbourg des années 60/70, nous nous arrêterons plus modestement au début des années 90 avec un remarquable et pourtant très discret groupe français, lui aussi au nom trompeur, nommé Chelsea.

En effet "Comme Knox Johnston" tient largement de Réservé aux clients de l'établissement, premier album de Chelsa y compris dans l'esprit de son titre. Mais ce n'est pas tout, le chant et les intonations du chanteur Eric Falce font également penser aux Objets en ce qui concerne l'utilisation des mots et de leurs sonorités("j'égale Crowhurst et c'est mon seul ego qui m'égare et qui me mène en bateau").

Le morceau suivant, "Les numéros de beaux salauds" est le tube du disque en duo avec Pascale Kendall et sa voix mi Keren Ann mi Bardot (revenons à Gainsbourg donc). La mélodie menée par une mandoline et les 2 voix donnent un petit air de fête à ce titre que l'on ne pourra s'empêcher de fredonner. Toujours au rang des duos, "Le hasard et la nécessités" fait également son petit effet, très rétro et assez plaisant bien que un peu fade tout de même.

"La tangente" en fait un peu trop dans le texte savamment travaillé, même si ce n'est pas pour déplaire de trouver des textes un peu originaux en chansons françaises ("Quelle est la tangente pour être aux losanges" me laisse perplexe tout autant que "Je fume des cônes en parallèles"...).

Sur "Les sorcières de Salem", la voix de Pascale Kendall (est-ce toujours elle ?) se métamorphose en une voix nasillarde et inquiétante très (trop ?) proche de celle de Brigitte Fontaine pour un morceau assez sympathique.

Malheureusement, il manque un petit quelque chose à "Divin Loser" ou "Perdus en hiver" (également assez proche de l'univers sonore des Objets) pour que l'on rentre tout à fait dans le disque. Peut être une trop grande disparité entre les morceaux, ou un manque de relief sur certains morceaux.

Amoureux des jeux avec les mots (ne pas confondre avec les jeux de mots, on n'est pas chez Bouvard), Eric Falce s'en donne à coeur joie sur "Ecoloving système", titre assez réussi qui donne un second souffle à l'album ("Toi qui jamais ne te soucies de la déchéance d'éméchés qui menace deux vieux déchets", essayez de le chanter, pas si facile).

On sent dans My concubine un certain talent d'écriture et un potentiel tant au niveau des voix que de la musique et si cet album est un galop d'essai relativement plaisant on attend de voir la suite que l'on espère plus indispensable.

Il n'en demeure pas moins que My concubine est largement dans la moyenne supérieure de la pop française dans un genre bien différent cependant des Marchet et autres A et c'est bien ce qui les sauvent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les belles manières de My Concubine
La chronique de l'album Une Chaise Pour Ted de My Concubine
La chronique de l'album Quelqu'un dans mon genre de My Concubine
L'interview de My Concubine (13 juillet 2007)
L'interview de My Concubine (8 juillet 2011)

En savoir plus :

le site de Underprod (achat en ligne du disque): www.underprod.com


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

My Concubine (8 juillet 2011)
My Concubine (13 juillet 2007)


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
"Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber
Ciné en Bref avec :
"The Father" de Florent Zeller
"Adieu les cons" d'Albert Dupontel
"Promising Young Woman" d'Emerald Fennell
"ADN" de MAïwenn
"L'Etreinte" de Ludovic Bergery
"Garçon chiffon" de Nicolas Maury

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=