Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Cabaret Vert #9 (vendredi 23 août 2013)
Den House - Bass Drum of Death - Outside Inc. - Sick Of It All - The Bronx - JC Satàn - The Offspring  (Square Bayard, Charleville-Mézières)  du 22 au 25 août 2013

En arrivant sur le site d'un festival plombé par le soleil, on se croirait parfois dans un western post-moderne : des hommes presque nus, tatoués et déjà/encore saouls, soulèvent, en marchant, une poussière étouffante. Les yeux se plissent pour éviter l'éblouissement. Des gobelets vides roulent, poussés par le vent. Au loin, des balances fort... métalliques se donnent à entendre. Car ce vendredi, c'est la programmation "gros son" - rock, garage rock, punk hardcore et punk rock, métal. Maintenant je peux le dire : une des meilleures journées de festival de ma vie.

Den House

Pourtant les choses commencent plutôt mal. Machinalement, je tape du pied et me rends compte que c'est un simple réflexe : Den House fait partie de ces groupes dont on se dit très vite "déjà vu, déjà entendu". Je n'ai rien à gagner en critiquant un groupe de la scène découverte, je préfère le préciser, je culpabilise même un peu, mais là... On compte quelques "pains" - comme disent familièrement les musiciens, l'accent très frenchy agace (chantez français, sinon), le bassiste ne semble pas toujours connaître les paroles des chansons... Tout s'accumule, le tout dans une pop molle et fatigante. Vaste bof et grand dommage – j'avais été tellement séduite l'an dernier, dans des genres différents certes, par Temple et Most Agadn't...

Bass Drum of Death

En voilà un groupe qui porte antynomiquement bien son nom ! En effet, pas de bassiste dans la formation, mais un guitariste poupon, un autre guitariste tout en long, et un batteur énervé au kick étourdissant... Si on aime et on aimera toujours les guitares saturées et grasses, on remercie Bass Drum of Death de faire des morceaux courts – plus "écoutables" étant donné le gros son sale et gras que ces petits jeunes balancent. Le tout est plutôt répétitif, jusqu'à ce qu'un problème d'ampli introduise un faux rythme dans le set et vienne complètement enrayer la chose. On meuble comme on peut, on s'excuse. Bien, mais pas top.

Outside Inc. 

Ce groupe rémois propose une prestation... qui va plutôt bien. On remercie notamment le bassiste d'avoir un jeu de scène aussi énergique : même si la chose n'est pas profondément originale d'un point de vue musical – même si le mélange est bien vu entre rock et de métal -, le tout est bien mené, des riffs au chant clair.

Sick Of It All

Dans l'attente d'un "oui" pour entrer dans la fosse, j'observe : les gars des Sick of It All, à l'arrière de la scène, sautillent, s'échauffent, me donnant un peu l'impression qu'ils vont entrer sur un ring. Et ça ne rate pas. Un set du feu de Dieu, assez raccord avec l'atmosphère infernale du jour - ils ont beau avoir vingt-cinq ans de carrière derrière eux, le set tient la route comme jamais... Voici de plus un groupe-caviar pour des photographes excités par les sauts détonants du guitariste. J'avoue tout : je suis refaite devant ce set roboratif et délirant, chose rare dans les festivals que j'ai pu couvrir cet été - qui ont manqué clairement d'un brin de folie niveau scénique...

The Bronx

Une fois de plus, chapeau au programmateur pour cette journée : The Bronx fait à merveille la transition avec les Sick of It All, puisqu'on reste dans un punk hardcore made in USA plutôt déjanté. Le chanteur semble complètement habité, la rage – la haine ? - dans le regard... Et le son est fort, entêtant, étourdissant comme un coup de massue. Le bordel, sur scène et dans le public, est innommable – mais n'est-ce pas insoutenable à la longue ? Du coup, on décide de ne pas aller couvrir Skip The Use. Vus... (très) souvent depuis un an, on s'est lassée quelque peu du groupe – d'autant qu'en écoutant STU de loin, malgré tout, la setlist est inchangée depuis les Eurocks, avec, inévitablement, cette reprise, maladroite, de Nirvana pour clôturer le set...

JC Satàn

Comme Alt-J la veille, voici un groupe raté aux Eurocks qu'il me tardait d'apprécier en live. Et c'est chose faite : les acrobaties et simagrées du guitariste, les sourires malicieux d'une chanteuse belle comme une madone espagnole, du garage plein les oreilles me donnent envie de confirmer tout le bien que l'on me dit de ce groupe depuis quelque temps...

The Offspring

Après avoir signé un contrat, stipulant en somme que les photos ne peuvent pas être utilisées, on poireaute gentiment en attendant le top départ de ce concert revival de la mort qui tue. Il est vrai : les Offspring ont pris quelques cheveux blancs, mais ils ont toujours la classe. Le set est, finalement, attendu : une anthologie type "Greatest Hits", mais bien sentie, de leurs classiques. En ce sens, ils répondent aux attentes d'un public... innombrable et nostalgique. L'effet est réussi : on repart en murmurant "Come Out and Play"...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Bass Drum of Death en concert au Festival La Route du Rock #23 (vendredi 16 août 2013)
Sick Of It All en concert au Festival Street Punk Ink Mas Party #3 (édition 2018)
La chronique de l'album eponyme de The Bronx
The Bronx en concert au Botanique (23 avril 2004)
The Bronx en concert au Festival GéNéRiQ 2009
The Offspring en concert au Festival Jardin du Michel #10 (édition 2014)
The Offspring en concert au Festival Rock en Seine 2015 - vendredi 28 août
The Offspring en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Le Cabaret Vert
Le Facebook du Festival Le Cabaret Vert

Crédits photos : Sophie Hébert


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=