Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Girls In Hawaii
Everest  (Naive)  septembre 2013

In paradisum deducant te Angeli,
in tuo adventu suscipiant te martyres,
et perducant te in civitatem sanctam Jerusalem.
Chorus angelorum te suscipiat,
et cum Lazaro quondam paupere
æternam habeas requiem.

Untill Isleep, I’ll forever walk (I’m) not dead

L’histoire de Girls In Hawaii aurait pu s’arrêter ce soir de 30 mai 2010 quand Denis Wielemans, le batteur, l’ami, le frère trouva la mort après un concert au volant de sa voiture. Le groupe Belge avait alors acquis ses lettres de noblesse grâce à deux disques (From Here To There en 2004 et Plan Your Escape en 2008) d’une pop héritière d’un rock indépendant mélodique (allant de Grandaddy à Sparklehorse) mais était proche de la rupture suite à des divergences artistiques. Dire qu’Everest est un disque inespéré et donc un doux euphémisme.

On imagine la blessure encore ouverte à l’âme qu’a été ce traumatisme. Pendant longtemps, rien ne semble avoir pu consoler le groupe. Pourtant, de cette terre brûlée, germaient lentement mais sûrement des mélodies, et il fallu encore du temps pour que ces mélodies (et quelles mélodies !) ne se transforment en chansons. Le désir d’être ensemble et de faire de la musique ensemble refaisaient surface et puis l’idée de sortir un disque a fait son petit bonhomme de chemin. D’abord sous la forme d’un single "Misses" sorti en avril 2013 pour le Record Store Day, puis avec ce disque.

Le groupe a changé un peu, en effet s’il reste Lionel Vancauwenberge et Antoine Wielemans, deux nouveaux compagnons de route sont arrivés : Boris Gronemburger à la batterie et François Gustin aux claviers et guitares. On retrouve, et de manière encore plus prégnante, ces mélodies chaleureuses à l’efficacité redoutables et ces climats travaillés qui ont fait la renommée du groupe.

Forcément plus sombre, plus profond et plus sophistiqué aussi que leurs disques précédents, Everest est le disque le plus personnel de Girls In Hawaii. Jamais glauque, larmoyant ou sinistre, ce disque est un constat bouleversant sur la mort, la disparition et la recherche de l’apaisement mais aussi sur la vie, sur la condition humaine et sur le dépassement de soi. C’est surtout un disque d’une grande beauté, une quête de sens, une renaissance.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album From here to there de Girls in Hawaii
La chronique de l'album Plan your escape de Girls in Hawaii
La chronique de l'album Refuge de Girls In Hawaii
La chronique de l'album Hello Strange de Girls in Hawaii
La chronique de l'album Nocturne de Girls in Hawaii
Articles : Photos Blonde Redhead et Girls in Hawaii - La Route Du Rock
Girls In Hawaii en concert au Festival La Route du Rock 2004 (dimanche)
Girls In Hawaii en concert à l'Elysée Montmartre (9 mars 2005)
Girls In Hawaii en concert au Festival La Route du Rock 2008
Girls In Hawaii en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
Girls In Hawaii en concert au Grand Mix (samedi 7 décembre 2013)
Girls In Hawaii en concert à L'Autre Canal (samedi 22 mars 2014)
Girls In Hawaii en concert au Carré (samedi 22 novembre 2014)
Girls In Hawaii en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Lundi 9 juillet
L'interview de Girls in Hawaii (21 juin 2004)
La conférence de presse de Girls in Hawaii (août 2004)
L'interview de Girls in Hawaii (6 février 2008)
L'interview de Girls In Hawaii (samedi 22 mars 2014)
L'interview de Girls in Hawaii (samedi 22 novembre 2014)
L'interview de Girls in Hawaii (lundi 26 juin 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Girls In Hawaii
Le Myspace de Girls In Hawaii
Le Facebook de Girls In Hawaii


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Girls in Hawaii (21 février 2008)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=